Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Une étude Lawson se penche sur les indicateurs de performance économique auxquels doivent se mesurer les entreprises du secteur mode et textile


Rédigé par Lawson le 18 Janvier 2008

Cette étude identifie les indicateurs clés de performance que les entreprises du secteur de la mode, de l’habillement et du textile doivent suivre pour atteindre l’excellence opérationnelle.



Selon une étude (1) commandée par Lawson Software, qui mesure et compare les performances des entreprises du secteur textile / mode des régions EMEA, Etats-Unis et Asie Pacifique, les entreprises de la région EMEA s’avèrent plus performantes que leurs homologues au regard de certains indicateurs clés. Elles disposent encore néanmoins d’une marge de progression importante.



Lawson Software fournit des solutions de gestion d’entreprise permettant d’établir, de suivre et d’analyser des points de références spécifiques pour les sociétés de la mode et de l’habillement, en définissant des critères d’“excellence opérationnelle” (Operational Excellence). Ces derniers aident les entreprises à évaluer et améliorer leurs performances.



L’étude s’intéresse à 4 secteurs : l’habillement en général (2), les vêtements et accessoires de sports, la lingerie et le luxe. Trois modèles économiques ont été retenus : les marques assurant également la production, les marques qui ne traitent que la conception, l’approvisionnement et la distribution, et les fabricants.



Si l’on regarde la moyenne des résultats et les résultats obtenus par le premier quart des entreprises les plus performantes (que l’on appellera « top 25% »), l’étude révèle que la performance moyenne des entreprises européennes est meilleure que celle de leurs homologues américaines et asiatiques en termes de retour sur capital investi (ROCE), de retour sur investissement, de revenus sur actifs (3) et de taux de rotation des stocks (4). Les entreprises de la région EMEA possèdent le taux moyen de rotation des stocks le plus élevé – 5,8 par an –, suivies par les sociétés américaines avec un taux de 5,0 par an (respectivement 12,8 et 9,5 par an pour les entreprises du « top 25% » de chaque région). Les compagnies asiatiques réalisent le taux de rotation des stocks le plus faible, avec environ 4,2 par an (7,8 pour le « top 25 % »).

Néanmoins, les entreprises européennes enregistrent un bénéfice moyen par action (5) négatif, ce qui indique que des défis plus importants les attendent. L’étude explique plus loin pourquoi les entreprises de la région EMEA devraient investir pour atteindre ou maintenir l’excellence opérationnelle. Les entreprises basées en Asie réalisent un meilleur bénéfice par action, alors que les américains sont plus performants en termes d’encours de ventes, avec une moyenne de 49.9 jours (14,4 jours pour le « top 25% »).



Pour atteindre la moyenne obtenue par le « top 25% », l’étude démontre que les entreprises du secteur de l’habillement global doivent réaliser en moyenne :

* 13,1% de marge nette bénéficiaire
* 54,5% de marge brute bénéficiaire
* 28,9% de retour sur capital investi (ROCE)
* $4,92 de bénéfice par action (EPS).



Si l’on compare les résultats par modèle économique, l’étude souligne que les marques qui assurent la conception, l’approvisionnement et la distribution – hors production – enregistrent des marges plus importantes que celles qui n’assurent que la production. De plus, une entreprise qui se concentre uniquement sur la gestion de marque ou la fabrication atteint un meilleur taux de rotation des stocks qu’une entreprise qui utilise un modèle combiné.



Andrew Dalziel, Directeur Marketing pour le secteur de la fabrication discrète et l’industrie textile chez Lawson, déclare : « Les entreprises du secteur de la mode et du textile ont besoin d’analyser leurs performances et de se confronter les unes aux autres pour comprendre combien elles sont performantes sur leur secteur et où se situent leurs points faibles. ».

« Une fois qu’elles ont fait le point sur leur activité, elles doivent mettre en place une stratégie leur permettant d’atteindre l’excellence opérationnelle. Le principal challenge pour les entreprises de ce secteur est de rester à la pointe des tendances dans un marché en mutation permanente. Elles doivent investir en termes d’innovation pour différencier leurs produits de la concurrence et en termes de technologie, notamment dans des solutions comme Lawson M3 Fashion et Lawson Quickstep Fashion (6). Celles-ci leur permettront de disposer d’informations à jour, de gérer leur chaîne logistique, de réduire les coûts et les niveaux de stocks. Cela leur permettra également d’améliorer la réponse aux demandes du marché, et ainsi mieux faire face à la concurrence. », ajoute M. Dalziel.



Lawson a déjà accompagné plusieurs de ses clients vers l’excellence opérationnelle. Ainsi, le groupe Propper International a atteint 300% d’amélioration de son taux de rotation de stocks ; la société TAL Apparel a, quant à elle, récemment réalisé de nouvelles avancées dans ses processus de planification et de workflow, qui devraient lui permettre de réduire ses coûts de plusieurs millions de dollars par an.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.