Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Une étude d’Informatica révèle le manque de fiabilité des bases de données


Rédigé par Communiqué de Informatica le 4 Novembre 2010

Les entreprises européennes savent très bien ce qu’il faut faire de leurs données et de leurs bases de données, mais ont du mal à y parvenir



Une nouvelle étude publiée aujourd’hui par Informatica Corporation (NASDAQ : INFA), le leader mondial des fournisseurs indépendants de solutions d’intégration de données, montre que l’utilisation de bases de données est devenue générale : 99 % des grandes entreprises européennes interrogées en France, au Royaume-Uni et en Allemagne ont désormais des objectifs métiers clairement définis pour la gestion de leurs bases et de leurs données. Cependant, malgré l’existence de cette ligne officielle, des différences considérables apparaissent entre les règles affichées et les pratiques. 88 % des responsables commerciaux et marketing et 86 % des responsables informatiques interrogés sont parfaitement d’accord pour dire que les bases de données d’entreprise sont loin de ce qu’elles devraient être dans l’idéal.

L’étude montre un large accord entre les professionnels de l’informatique et les responsables commerciaux et marketing sur les objectifs et les priorités des bases de données, à savoir :

fournir des informations exactes à 100 %,
fournir aux utilisateurs des informations actualisées,
et maintenir les bases de données parfaitement à jour.

Cependant, des désaccords apparaissent entre ce que disent les règles et ce que les bases de données devraient effectivement fournir. 80 % des professionnels des ventes et du marketing ne sont pas complètement sûrs que les informations issues des bases de données de leur entreprise soient exactes et à jour. Plus alarmant encore, 83 % des responsables informatiques ont le même sentiment.

Il existe une corrélation forte entre le niveau hiérarchique des personnes interrogées et leur confiance dans la capacité de leur entreprise à atteindre les objectifs fixés en matière de gestion des bases de données : en général, plus les salariés sont haut placés, plus ils sont déconnectés de l’opérationnel et notamment de la manière dont les objectifs sont atteints. En particulier, les professionnels de la vente et du marketing ayant des fonctions de directeurs (20 %) et de senior managers (16 %) pensent que leur entreprise tient parfaitement ses objectifs de bases de données, contre seulement 4 % des personnes occupant des fonctions de middle management. Les professionnels de l’informatique occupant des postes de direction (45 %) et de senior management (15 %) sont du même avis, contre 6 % des responsables informatiques occupant des fonctions intermédiaires.

« La gestion des données est un des plus grands défis auxquels doivent faire face les organisations qui essaient d’acquérir un avantage stratégique en exploitant la valeur de leurs actifs informationnels », commente Mark Seager, Vice President Technology EMEA d’Informatica. « Il est très encourageant de voir que le concept de Data Management est maintenant bien compris en Europe, mais tant que les entreprises ne franchiront pas le pas pour mettre la théorie en pratique, cette avancée ne leur apportera pas de bénéfices concrets. Les entreprises doivent associer des politiques unifiées et sensibles aux bonnes technologies pour s’assurer qu’elles sont, les unes et les autres, utilisées tout le temps. »

Les résultats montrent aussi un certain nombre de différences d’attitude entre les trois pays couverts par l’étude. Par exemple, les responsables commerciaux et marketing français sont les plus positifs sur la capacité de leur entreprise à atteindre les objectifs déclarés en matière de gestion de bases de données (21 % de satisfaits, contre 4 % en Allemagne et 10 % au Royaume-Uni).

Pour Cherry Taylor, Directeur associé de Dynamic Markets, « ceci pourrait signifier que les gestionnaires de bases de données des entreprises françaises sont plus efficaces, même si les statistiques montrent qu’ils sont de loin ceux qui répondent le moins rapidement aux demandes d’informations. Pour cette raison, il faut peut-être prendre également en considération les contrats de niveau de service qui existent au sein des entreprises. »


A propos de l’étude
Cette étude a été réalisée pour Informatica par la société Dynamic Markets auprès de 300 responsables commerciaux et marketing et de 301 professionnels de l’informatique en France, au Royaume-Uni et en Allemagne. Dans les deux populations, les personnes sélectionnées ont confirmé qu’elles occupaient des fonctions de middle mangement ou de plus haut niveau et que leur entreprise comptait au moins 250 salariés.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.