Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


You call that big : quand Big Brother s'occupe de nos big data


Rédigé par Communiqué de Imation le 18 Décembre 2012

Face à l’augmentation du volume de données sensibles et précieuses qu’elles génèrent, les institutions publiques et les sociétés financières adoptent de nouvelles stratégies de stockage sécurisé



2,7 trillion de giga-octets de données seraient produits dans le monde[1], ce qui représente une augmentation de 50 % depuis 2011. Le volume de l'ensemble des données des organisations augmente (+40% de data générées jusqu’en 2020[2]) et de nouveaux besoins en matière de stockage apparaissent. Deux grands secteurs sont particulièrement confrontés à cette explosion : les institutions publiques et les sociétés de services financiers. Le volume de ces données vitales augmentant sans cesse, les départements IT exigent à la fois un accès plus rapide et des infrastructures de stockage plus efficaces.

Les institutions publiques (mairies, ministères, musées, transports en commun) ont besoin de stocker pour une durée prolongée des données qui proviennent des supports numériques et notamment les enregistrements de vidéosurveillance. Ces fichiers sont souvent très volumineux. 18,4 milliards de giga-octets sont nécessaires pour stocker les données recueillies par l'ensemble des caméras de surveillance que compte le monde[3], et ce, sur une période de deux semaines seulement. De façon similaire, aujourd'hui, les systèmes de surveillance utilisent 880 fois plus d'espace de stockage en deux semaines que celui de la totalité des dispositifs de stockage produits en 1995.

Les institutions financières de 1000 employés et plus, génèrent une moyenne de 5,800 Téraoctets[4]. A lui seul, le New York Stock Exchange produit 1 Téraoctet par jour. Les données financières sont générées en continu et les organisations doivent déterminer la meilleure façon de les stocker tout en respectant les impératifs d’accessibilité, de sécurité et de conformité.

Cependant, dans de nombreux cas, les besoins en stockage liés à l’explosion des données sont en concurrence avec les autres besoins stratégiques des entreprises et doivent répondre aux restrictions budgétaires. Bien que les données soient sensibles et précieuses, beaucoup d’organisations n’ont pas une stratégie de stockage sécurisé optimale capable d’évoluer avec leurs besoins. Nombreuses sont celles qui répondent à ce problème en achetant davantage de dispositifs de stockage primaire. Cette solution permet de garder les données à portée de main mais son coût demeure excessif, et il est souvent difficile de retrouver les informations. Une autre solution a fait ses preuves : le stockage à plusieurs niveaux. Ce système repose sur la valeur des données pour l'organisation et consiste à stocker celles-ci en utilisant des dispositifs moins coûteux, plus performants et dont la durée de vie est plus longue. Grâce à cette solution rentable, les données sont à portée de main et peuvent être consultées immédiatement ou ultérieurement.

Si le concept de stockage à plusieurs niveaux n'est pas une nouveauté, il peut l'être pour des institutions publiques. Cette technologie à plusieurs niveaux permet de réduire les coûts, de transférer rapidement de grandes quantités de données et de sauvegarder les data importantes. 4 différents niveaux de stockage existent :
· Niveau 1 : Le stockage en ligne : stocke les principales données opérationnelles d'une entreprise. Ce niveau, dont le coût est important, est généralement réservé aux données les plus consultées et de la plus haute importance. Or nombreuses sont les entreprises qui n’ont pas optimisé leurs solutions de stockage. Cette approche peut s’avérer onéreuse et vulnérable.
· Niveau 2 : Le stockage de proximité est le niveau intermédiaire situé entre le stockage en ligne, qui permet un accès rapide aux données et le stockage hors ligne. Il est plus abordable mais son délai d'accès est plus long. Pour y remédier les entreprises peuvent copier leurs data sur des supports de protection de proximité. Elles peuvent également définir les règles qui déterminent le niveau de stockage à utiliser pour chaque type de donnée : en ligne ou sur supports de proximité. Ce type d'accès permet de générer une copie en cas de danger.
· Niveau 3 : Le stockage hors ligne : garde des copies sur un emplacement physique hors site. Les meilleures solutions de gestion offrent plusieurs possibilités pour y parvenir. Les supports amovibles, qui peuvent être transportés vers un autre lieu, en font partie. Les supports RDX amovibles sont un bon exemple car ils permettent une sauvegarde, une récupération et un archivage rentable des données. Ils offrent tous les avantages du stockage disque à disque, dont des performances élevées et un taux d'échec faible. En outre, à l'instar des supports de stockage sur bande, ils sont amovibles et portables. Les dispositifs RDX prennent en charge les données stockées hors site en cas de reprise après sinistre. Ils constituent également une manière pratique d'amorcer le stockage dans le cloud. De nouvelles versions sécurisées permettent le cryptage et l'effacement cryptographique.
· Niveau 4 : Le stockage hors site : système offrant la possibilité de créer une copie des données sur place permettant une restauration rapide ainsi qu’une copie hors site pour prévenir les dégâts d’un éventuel sinistre sur le lieu du stockage principal. 3 avantages au cloud :
- Une solution efficace en cas de sinistre pour la continuité des activités. Il permet le stockage hors site des données précieuses, afin qu'elles restent accessibles.
- Paiement au fur et à mesure, pour placer le stockage dans la catégorie des dépenses opérationnelles plutôt que dans celle des dépenses du capital.
- Un système évolutif à l'infini avec des espaces supplémentaires pouvant être utilisés à volonté autant de fois que nécessaire. Le délai d'accès et le débit doivent, eux aussi, être évolutifs.

Les solutions Imation de stockage à quatre niveaux Imation RDX : elles offrent aux organisations publiques et privées une solution évolutive et souple et permettent le transfert de données en toute sécurité. Les entreprises recherchent des dispositifs qui acceptent des supports de cartouche dont l'espace est plus important, ou qui permettent d'ajouter facilement de nouveaux dispositifs et librairies de stockage. Opérer des changements dans les dispositifs de stockage peut être un véritable cauchemar pour les institutions qui doivent se serrer la ceinture. C'est pour cela que la mise en place d'un système de stockage à quatre niveaux est la meilleure attitude à adopter pour sauvegarder des données d'une manière rentable, performante et adaptée.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.