Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


decider.track décèle et analyse les comportements à hauts risques dans la Finance, la Sécurité et la Défense


Rédigé par Communiqué de Co-Decision Technology le 3 Mars 2010



Co-Decision Technology présente au CeBIT 2010 son logiciel décisionnel de nouvelle génération, nommé « decider.track », qui détecte, relie et interprète des éléments d’information éparpillés dans le cyberespace. Avec l’appui d’une Task Force cognitive, un premier prototype de cet outil de « Co-Decision Homme Machine » est actuellement mis au point pour analyser les irrationalités des marchés financiers ou pour détecter les organisations criminelles, comme le terrorisme ou bien la cybercriminalité. Co-Decision Technology est présent au salon CeBIT, qui se tient à Hanovre en Allemagne du 2 au 6 mars 2010, en partenariat avec l’Agence Française pour le Développement International, UBIFRANCE. Sur son stand dans le Hall 7, Stand A 10 G, au sein du Pavillon France, la société présente des démonstrations en direct de sa nouvelle technologie.

decider.track (« dt »), une solution logicielle décisionnelle de nouvelle génération, permet de modéliser le cerveau humain et le comportement, pour créer des cerveaux artificiels qui aident à l’interprétation des modèles mathématiques d’analyse du risque, de façon beaucoup plus rapide et plus précise. Dans le secteur de la finance, decider.track, basé sur la « Finance Comportementale », traque et interprète les irrationalités, les biais cognitifs, les opportunités d'investissement, les fraudes ainsi que les comportements à haut risque pouvant en générer une propagation planétaire. Avec sa capacité d'anticipation des risques et des instabilités, decider.track répond ainsi parfaitement aux besoins du marché et de sa régulation dans la tourmente de la crise financière mondiale.

Un « Serious Cyber Game » pour le contrôle des instabilités financières
Pour démontrer l’efficacité de decider.track, Co-Decision Technology met au point, avec ses prospects, un « Serious Cyber Game », qui simule la constitution de bulles financières, économiques et politiques, telle la crise des subprimes ou celle de la Grèce actuellement. Le « Co-Decider Antisubprime » est basé sur la modélisation cognitive des acteurs économiques et financiers face à une crise montante. Au sein de ce « Serious Cyber Game », nommé « Cognito_Risk », une Task Force constituée d’experts de la Finance va retracer, de façon individuelle et collective, les signaux d’alarme qui laissent pressentir l’éclatement d’une bulle. Cela permet de repérer également les signaux verts, qui laissent pressentir que le risque n’est pas perçu ou qu’il est « dénié », volontairement ou involontairement, par les acteurs économiques, politiques et financiers.
Le but de cette expérimentation en « live » est de mettre en synergie plusieurs acteurs, de métiers différents et de points de vue différents, en vue de construire un système qui contournerait les irrationalités humaines, en les rendant explicites et objectivables et en fournissant de nouveaux outils de mesure du risque systémique.
Le Dr Martine Naillon, Président de Co-Decision Technology, met en évidence l’intérêt que rencontre cette initiative : « En rejoignant la Task Force cognitive, les banques, les économistes, les régulateurs ou les traders individuels peuvent profiter de cet outil d’une nouvelle génération et ainsi prendre un avantage concurrentiel, tout en bénéficiant de la dimension ludique du jeu. Des banques françaises, américaines et asiatiques nous soutiennent, certaines participent déjà à la Task Force. Nous serions heureux d’accueillir des structures financières et des traders d’autres pays, notamment d’Allemagne. »

Une nouvelle génération d’outils pour appréhender la complexité des menaces globales
La complexité des menaces globales, fussent-elles financières ou terroristes, nécessite de nouveaux outils cognitifs, qui travaillent en coopération avec l’homme. Dans la crise des subprimes qui a éclaté pendant l’été 2007, les premiers signes avaient été vus par certains spécialistes financiers dès le printemps 2005 et leur conviction était faite début 2007. Mais la complexité des interactions et des interdépendances entre les acteurs est telle que les décisions sont difficiles à prendre. D’où la nécessité de rationnaliser l’Intelligence Collective.
Il en va de même dans la lutte contre les menaces globales, tel le terrorisme, où l’on a vu récemment les services américains, bien que très performants, passer à côté d’une menace, qui aurait pu être catastrophique, dans le vol Amsterdam Detroit, alors que des signaux d’alarme avaient été mis à la disposition de la CIA. A nouveau c’est la complexité et l’interdépendance des menaces qui brouillent parfois la remontée efficace des informations critiques.
Avec decider.track, il sera possible pour des structures de contrôle internationales, telles que la SEC aux USA, la BCE en Europe, l’AMF en France, la FSA au Royaume-Uni, BAFIN en Allemagne pour la Finance ou INTERPOL et TRACFIN dans la Défense, de signaler les menaces précoces sans pour autant surcharger les systèmes de contrôle avec des alarmes non significatives.
Co-Decision Technology veut s’adresser également aux grandes structures de contrôle de la Finance Globale tel le FSB (« Financial Stability Board ») actualisé par le G20 et aux structures équivalentes mises en place en Europe par ECOFIN en décembre dernier.

Co-Mining, une nouvelle approche humaine et technologique
Grâce à des agents d’interconnexion et une technologie originale, dite de « connect-the-dots», le logiciel rassemble les informations hétérogènes du cyberespace. L’outil de « cyber_tracking » et de traçabilité, basé sur la technologie Co-Mining, permet, à partir d’éléments informels tels que des rumeurs ou des signes de menaces précoces, de lancer des cyber-trackers qui vont, au niveau global, créer des liens avec les premiers éléments suspects et ainsi faire le monitoring du cycle complet d’analyse du risque « AWR » : Alarm, Warning, Response.
Co-Mining, breveté au niveau mondial, imite le raisonnement conscient et subconscient du cerveau humain, déplaçant les informations telles des « neurotransmetteurs électroniques ». Inventée et développée par le Dr Martine Naillon, docteur en mathématiques et spécialisée en Sciences Cognitives de pointe, la technologie Co-Mining permet de modéliser le comportement humain et de mettre ces modèles dans des automates décisionnels, en complément des modèles statistiques actuels d’analyse du risque.
Le Dr Martine Naillon précise : « Ces automates permettent de confronter, en temps réel, les analyses mathématiques avec l’interprétation humaine, comme le ferait l’homme, mais beaucoup plus rapidement. Le progiciel decider.track est ainsi le premier « Co-Decideur Homme Machine ».
Au CeBIT 2010, Co-Decision Technology présente sa solution aux professionnels de la gestion des risques dans le secteur de la Finance, de la Sécurité et la Défense ainsi qu’aux services de sécurité des entreprises. De plus, la société cherche à nouer des partenariats technologiques et commerciaux avec des entreprises internationales.




Commentaires

1.Posté par Vallaud Thierry le 03/03/2010 14:31
Dans l'idée cela à l'air assez interressant mais il m'a fallu relire 3 fois le communiqué et aller deux fois sur le site de la société pour comprendre que c'est une sorte veille du net intelligente (une de plus me direz vous).
Maitenant les termes un peu pompeux, la difficulté à décire simplement la solution me laisse sur ma faim et sucite mon doute..."irrationel" surement
Et vous lecteurs assidus de cette rubrique qu'en pensez vous ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.