Decideo.fr
Twitter
Rss
App Store

Decideo.fr


Communauté francophone des utilisateurs de données : Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining...


 
Forums, dernières contributions
 Kam
Mercredi 5 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Je cherche un tableau comparatif des outils BI existants sur le marché. Je dois faire une proposition d'un outil BI pour un client.
Savez-vous si cette information est disponible ?
Sinon, avez-vous des critères de comparaison entre les différents outils BI existants ?

Merci d'avance pour vos réponses !
 Kam
Mercredi 5 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Je précise que cette demande ets pour le soutils de restitution et d'analyse (Cognos, SAS, BO, Microstrategy etc...)

Merci !
 Stefan
Jeudi 6 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Des outils de BI de quel type? Reporting , ETL , DW , MDM , DQM , EII , EIM , OLAP etc. ? :-)

Si vous ne qualifiez pas le besoin , je pense que le sujet est un peu vaste, il y a au moins une bonne centaine d'éditeurs touchant de près ou de loin à la BI...

Donnez nous plus d'informations sur le besoin du client , et on vous donnera nos retours d'expérience et propositions :)
 Paul
Vendredi 7 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour Kam,

Il n'existe pas - et pour cause - de comparatif totalement objectif et exhaustif des outils de BI.
Les produits sont 'spécialisés' càd qu'ils répondent à une attente technique ou bien fonctionnelle.
Exemple (pour n'en citer que quelques uns) : SAS est spécialisé dans les études statistiques pointues, les outils libres répondent à une volonté de mise en oeuvre interne, les solutions BW à du reporting de masse lourd, d'autres outils dans le reporting opérationnel etc...
Tout ceci n'est évidemment par formellement borné (ce serait trop simple...) mais il existe d'importantes prédispositions.
Dans ce contexte, Stefan a raison : il faut aborder la problématique de l'autre côté de la lorgnette : apprécier le besoin du client et lui proposer le produit - ou la solution - la plus adéquate.

Sinon, vous trouverez un ensemble de critères qui vous permettront personnellement d'évaluer des solutions sur : www.guidescomparatifs.com. Bon courage dans ce cas...
 Kam
Vendredi 7 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour Stefan et Paul,

Je cherche des outils BI de type reporting : rapports 'prémâchés' à disposition de l'utilisateur avec possibilité de les modifier et éxécution de requêtes ad hoc. Le client n' a pas de besoins très poussés (pas d'analyse multidimensionnelle ni de dashboard ou scorecards). L'objectif est de soulager l'équipe informatique, qui fait des requêtes SQL à la volée + des rapports excel pour le client, en automatisant cette partie restitution.
Merci pour vos réponses :) !
 Patrick
Vendredi 7 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Par rapport aux éléments que tu communiques , un outil de restitution tel que Business Objects pourra répondre à ton besoin. C'est la solution que nous avons choisi après étude de marché
 Stefan
Vendredi 7 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
ça dépend de tes besoins.

outil d'analyse très puissant, mais peu d'interactivité coté web , et maintenance lourdingue : Business Objects ( maintenant SAP ). Il sont chers en prime. destiné en principal à des users très prétentieux mais pas vraiment pour le grand nombre.

outil sympa coté web, un peu d'interaction coté web , maintenance compliquée : Cognos ( maintenant IBM ). Un peu au mi-chemin

outil sympa coté web, très interactif coté web, maintenance moins compliquée , mais solution un peu plus jeune que les 2 autres : Actuate. c'est également moins cher. Destiné plutôt à une utilisation démocratique pour tous.

Je laisse les autres compléter le paysage :)

 Lionel
Samedi 8 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour,

Il y a également l'offre Microsoft Business Intelligence à étudier, complète elle permettra à votre client de l'accompagner dans l'évolution de ses besoins.

Par rapport à la description de vos besoins pour des rapports opérationnels regardez l'offre SQL Server Reporting Services qui fournit
l'ensemble des services attendus pour du reporting d'entreprise (création de rapport, stockage dans un référentiel, gestion de la sécurité, diffusion en mode push ou en mode pull). Les données sources des rapports peuvent venir d'un grand nombre de sources qu'elles soient relationnelles ou multi-dimensionnelles.

Si les utilisateurs de vos clients veulent ensuite évoluer vers de l'analyse vous pourrez commencer par les nouveautés de MS Office Excel 2007 (Tableaux croisés et Add-in Datamining).

Ensuite, pour des outils clients d'analyse multi-dimensionnelle évoluée, des tableaux de bord et de l'élaboration budgétaire, vous pourrez ensuite étudier l'offre MS Office Performance Point Server.

Bien Cordialement,

Lionel
 Stefan
Samedi 8 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour Lionel,

Comme j'ai fait un petit tour sur le site Microsoft sans trouver aucune information pertinente par rapport à la demande de Kam mes questions sont :

1) quel est l'outil Microsoft qui permet de gérer une couche sémantique.?

2) quel est l'outil Microsoft de requetage ad-hoc basé sur cette couche

D'avance merci pour ces précisions, un lien vers une version d'éval 30j serait le bienvenu.
 Patrick
Lundi 10 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Je reviens une minute sur les observations de Stefan sur BO.

Pas d'interactivité coté Web ? Qu'est-ce que l'on entend par là ?
Maintenance lourdingue ? Ca n'a pas l'air pire que les autres éditeurs
Users prétentieux ?!!! Kesaco ?

Lorsque nous avons mené notre étude, nous nous sommes attachés à qualifier les solutions sur des critères précis avec entre autre :

* la capacité de l'outil à gérer une couche sémantique
* l'analyse d'impact lors des changements de structure de nos sources de données (intégration entre l'ETL et la restitution)
* retour de nos utilisateurs clé par rapport à la convivialité de l'interface
* capacité à trouver en région des compétences pour l'intégration de la solution
* les références dans notre domaine d'activité

Notre étude s'est déroulée sur près de 4 mois et nous avons retenu BO juste devant Cognos. Nous ne regrettons pas d'y avoir passer tout ce temps car la solution que nous avons mis en place est fortement appréciée.

Et pour ce qui est des prix, ils sont très largement négociable : le prix catalogue ne veut vraiment rien dire. Nous avons trouvé un intégrateur qui nous a accompagné dans la négociation avec BO : au final le tarif était très raisonnable.


 Paul
Lundi 10 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour Kam,

Dans votre contexte (Reporting Ad-hoc), il est effectivement primordial d'envisager la mise en oeuvre d'une couche dite sémantique qui va présenter les données disponibles à vos différents utilisateurs suivant une logique 'Metier', accessible et conviviale, et non conformément à leur structure physique. Vos utilisateurs interrogent alors des 'Informations' et non des données...
Par ailleurs, l'interface utlisateur Excel en tant que client n'est -à mon avis- pas à recommander : elle favorise la multiplication des restitutions, le foisonnement d'états et de PKI générés repris ensuite par chaque utilisateur pour personnalsiation ... Un pilotage d'entreprise se doit d'être structuré et unifié : tous les users doivent partager les mêmes indicateurs, sans interdire cependant la possibilité d'exporter un rapport vers un outil bureautique.

Concernant les outils disponibles, vous connaissez sans doute les grands (et de plus en plus grands ...) conglomérats du marché cités ci-dessus, il en existe beaucoup d'autres, plus souples, peu connus, mais tout autant efficaces : la liste fournie dans l'encylo. wikipédia est assez bien fournie, vous y trouverez les solutions libres, les intermédiaires et les plus classiques ...
 Stefan
Lundi 10 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Cher M. Patrick

J'ai implémenté un certain nombre des solutions BI sur un évantail de 10 éditeurs.

Vous avez fait un choix par rapport à votre métier et vos besoins, et c'est probablement un bon choix. J'ai juste fait part de mes opinions suite à mon expérience, c'est à CA que ça sert un forum d'opinions, donner des pour et des contre, débattre etc.

Pour ce qui est de la couche sémantique, la plupart des éditeurs le proposent.

Vous dites que vos utilisateurs 'clés' ont été satisfaits, ben , vous confirmez mes propos justement. Quelle interactivité coté user de base vous avez avec cette solution? Pas grande chose, ou alors vous aller payer une licence 'pleine' pour ces users.

S'ils ont besoin de modifier qqch dans le rapport, ils doivent faire appel au IT / utilisateurs clés , ce qui augmente considerablement la charge sur ces personnes qui ont mieux à faire que déplacer des colonnes et faire des calculs.

Pour la couche sémantique, c'est une boîte noire alors que certains éditeurs proposent du XML. Pour les rapports, pareil , c'est du propriétaire alors que certains éditeurs font du XML éditable.

Dans mon humble opinion donc , BO et Cognos c'est lourd à maintenir et nécéssitent des ressources formées à ces technos spécifiques, pour les avoir utilisé et déployés. Le mondre Java/XML fournit des ressources plus flexibles et moins chères.

C'est peut être ce que vous souhaitez avoir. Il n'y a pas de vérité unique, juste des besoins et des solutions adaptées. A chaque besoin, sa solution, comme disait Paul , vous avez d'autres solutions , y compris dans le mondre libre ou dans les solutions 'mixtes' opensource/comemrcial qui peuvent faire tout aussi bien voir mieux à moindre coût.

Le monde de la BI est en train de changer de manière dramatique.

voici voilou :-)

 Patrick
Mardi 11 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour Stefan,

Si vous avez des infos concernant des solutions où la couche sémantique est basée sur XML, je suis preneur.

Concernant les solutions plus ouvertes et moins chers, au moment de notre étude, nous les avons regardé et on a eu bien du mal à trouver des applications ayant des références en production. Je suppose que des entreprises de taille certaine peuvent se permettre de lancer des projets en mode 'veille techno' sur les solutions nouvelles mais c'est beaucoup plus difficile pour une PME. Alors effectivement, on paye (et parfois le prix fort) pour des solutions qui ne sont pas nécessairement les meilleures ni les plus ouvertes mais elles ont l'avantage d'avoir été éprouvé.
 Pascal
Mercredi 12 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Kam, allez visiter ce site, je pense que vous trouverez la réponse à tous vos soucis: la possibilité de créer dans Excel tous les rapports dont les utilisateurs ont besoin sans une seule igne de requête SQL et sans que ça vous coûte 10k€.
http://www.report-one.com
 Kam
Jeudi 13 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour à tous et merci pour vos réponses instructives !

Vous parlez de solution à 10KEuros et de solutions très chères.
Je sais bien que le coût d'un projet dépend du nombre d'utilisateurs et des modules BI implémentés mais avez-vous l'idée d'un ordre de grandeur 'raisonnable' pour la mise en place d'un outil de reporting simple pour 50 utilisateurs ?

Merci encore pour vos collaborations.
 Paul
Jeudi 13 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Question difficile à laquelle nous allons tenter néanmoins d’apporter une première approche. Les différents éléments entrant dans le coût d’une solution de BI accessible sont :

-La / Les licences utilisateur :
Coût nul : produits libres (Birt, Spago,…), choix des modules implémentés.
Coût faible : produits licence serveur unique, nombre d’utilisateurs illimité (Latitudes-BI, …)
Coût moyen à élevé : produits tarifés à l’utilisateur (Report-one, BO, Cognos…) en fonction de leur profil (administrateur, concepteur, …) et en fonction des modules déployés (Dashboard, broadcast, OLAP…)

-La mise en œuvre : elle peut être prise en charge au sein de l’entreprise, elle peut être co-développée par l’entreprise et l’intégrateur, elle peut faire l’objet d’une prestation globale d’intégration. Donc là également, différents niveaux de coût s’échelonnant de 0 à … en fonction notamment du nombre et de la complexité des états, cubes, dashboards … à mettre en place. Une approche simpliste consisterait à évaluer 2 à 3 journées pour chaque restitution. Soit pour 20 états : 40 / 60 jours.

-La formation, le transfert de compétences : de 3 à 5 jours peuvent être nécessaires pour appréhender les produits de BI les plus accessibles pour les profils Concepteur et Administrateur. Au delà, il s’agit d’expertise ou bien d’accompagnement dans le cadre d’un transfert de compétences. Cette phase est importante, elle ‘pèse’ considérablement dans le coût global d’appropriation, en fonction notamment de la complexité de la solution mise en œuvre, du nombre d’utilisateurs à former...

-A ceci, il convient d’ajouter la prestation de suivi et de cadrage du projet, donc globalement majorer la prestation de mise en œuvre de 10%

Voilà, tout ceci n’est évidemment qu’une évaluation, qui ne considère QUE la partie restitution. N’oubliez pas que la mise en ligne des données est tout aussi importante. Elle est par ailleurs très consommatrice de ressources, voire plus que la partie restitution…


Pour finir, un simple commentaire pour Patrick.
Dans votre premier Post, vous mentionnez '... pour ce qui est des prix, ils sont très largement négociable ... le tarif était très raisonnable...'

puis vous continuez dans un post suivant par : '...effectivement, on paye (et parfois le prix fort) pour des solutions qui ne sont pas nécessairement les meilleures ni les plus ouvertes ...'

Finalement, BO c'est cher ou pas cher ? C'est bien ou moyen ?
 Patrick
Vendredi 14 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Paul,

Il est vrai que cela peut porter à confusion ! Alors pour être précis :

• Question du prix : en parlant de prix fort, je parlais des solutions éditeurs en général. Dans le cadre de notre projet BO, nous avons obtenu une remise qui approchait les 60%. Ce qui rendait la solution raisonnable (à mon sens) en terme financier.
• Question du bien, pas bien : la solution répond bien à ce que l’on attendait. Nous sommes satisfaits coté fonctionnalités et performances. C’est une solution solide (on n’a pas rencontré trop de bug). Mais ça reste une solution propriétaire qui n’utilise pas les formats XML … Mais globalement, on mettra la mention ‘Bien’
 Lionel
Vendredi 14 Décembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour Stéphane,

Mes réponses en lignes :

1) quel est l'outil Microsoft qui permet de gérer une couche sémantique.?

L'idée est d'ajouter une couche plus fonctionnelle aux données via notre modèle UDM (Unified Dimensional Model). Les questions métiers étant naturellement posées sous forme multi-dimensionnelles, il parait donc logique que cette couche le soit aussi. C'est SQL Server Analysis Services qui s'en charge. Cet UDM va pouvoir ensuite alimenter rapports ou analyse. Il permet d'avoir la puissance des cubes OLAP pour les données aggrégées alliée à la souplesse de l'accès aux lignes de détails. Pour une utilisation de type reporting ad-hoc, il est possible en un clic de souris de transformer cet UDM en Report Model : couche sémantique optimisée pour le reporting ad-hoc des utilisateurs fonctionnels.

2) quel est l'outil Microsoft de requetage ad-hoc basé sur cette couche

L'outil de requêtage ad-hoc se nomme Report Builder, il est livré avec SQL Server Reporting Services. Report Builder peut se connecter directement à un report model. L'utilisateur peut ainsi naviguer et créer son rapport en toute liberté tout en s'affranchissant de pbs techniques.

Si vous souhaitez faire de l'analyse multi-dimensionnelle alors vous pourrez utilisez MS Excel et les tableaux croisés pour les analyses de premier niveau ou MS Office Performance Point Server pour des analyses plus sophistiquées. Ces outils clients se connectent quant à eux directement à l'UDM.

Pour une version d'évaluation de SQL Server :
http://www.microsoft.com/downloads/details.aspx?familyid=6931fa7f-c094-49a2-a050-2d07993566ec&displaylang=fr

Cordialement,

Lionel
 FM conseil
Mercredi 2 Janvier 2008

Version imprimable
[Ignorer]
Il y a peu de comparatif clair sur le web pour choisir un outil de reporting pour plusieurs raisons.

La première est que la solution dépend fortement de la taille du système d’information que l’on veut mettre en place. Une solution de reporting pour une multi nationale avec en entrée 100 tables et 5000 utilisateurs ne sera pas la même que du reporting pour une PME de 10 utilisateurs.
Donc taille du projet, fonctionnalité du reporting voulu ( push, requete adhoc, scoring client, segmentation, gestion de campagne, reporting financier, analyse multi dimensionnelle, …), budget formation, pérennité du système, pérennité de l’entreprise, coût de maintenance du SI, …

La deuxième est que ce comparatif est une prestation qui se vend assez chère pour les grandes entreprises et qui permet aux SSII et cabinet de pouvoir se positionner sur la phase de développement.

Il convient de cibler le système de reporting voulu en fonction de la taille de la boite, du coût de maintenance, de l’architecture voulue, des outils déjà présents, de la compétence en interne et des coûts de formations.

Le marché est assez simple : Cognos et BO ont +90% du marché du reporting de masse pour les grandes entreprises.

Cognos et BO s'adressent à (et se justifie pour) des sociétés importantes de la grosse PME aux multinationales avec des services distincts Utilisateurs / MOA / MOE (schéma français) et pour des solutions de reporting de masse de type push et requête adhoc

Pour des solutions plus simple, il convient de faire une choix entre les solutions open source, les solutions liés aux bases de données.

Le choix est différent si on souhaite faire du datamining, si on a besoin d’utiliser des notions financières, etc

BO ( cognos beaucoup moins) sont destinés à faire 2 types de rapports :
- Rapport de masse
- Requête ad hoc destiné aux utilisateurs ne maîtrisant pas la programmation.

Imaginer 2 secondes un comptable en train de programmer du xml ou des pages jsp.
Imaginer 2 secondes le coût de formation à xml si une boite de 5000personnes doit former 1000 personnes à xml et à la programmation informatique.
Imaginer 2 secondes le cout de la maintenance d’un système codé par des techos en jsp et xml sans documentation (un vrai techos ne fait pas de doc) pour 500 rapports pour une boite du CAC 40

Un DSI se pose d’autres questions qu’un techos. Personne ne parle de maintenance, de stabilité du système, perenité des éditeurs, cout de formation des utilisateurs ...

BO et cognos sont des solutions les plus approfondies pour les grosses sociétés pour une utilisation classiques de reporting de masse.

Personnellement je préfère BO à Cognos car
- BO (crystal) offre une meilleure réponse pour le reporting de les permet de mieux canaliser les problèmes des différentes requêtes
- La notion d’univers offre plus de possibilité et n’a rien a voir avec les framework de cognos

 Paul
Jeudi 3 Janvier 2008

Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour à tous et toutes, et meilleurs voeux pour cette année 2008.

Voilà un commentaire qui me semble pour le moins 'grégaire', et contre lequel je m'inscris en faux : dire que BO et Cognos occupent 90% du marché du reporting est une analyse simpliste. D'autant plus que vous n'opposez ces deux solutions qu'au monde du libre.

En premier lieu, il existe bon nombre de solutions modernes, pleines d'avenir, libres ou pas, qui feront certainement le marché du décisionnel des années à venir comme le citait Ph. Niewbourg dans son article du 24 décembre.
Par ailleurs, les solutions open source ou liées aux bases de données ne sont pas plus simples, bien au contraire. Toutes deux nécessitent des compétences techniques certes conséquentes, mais tout de même bien loin de la programmation jsp et du coding xml...

Enfin, toutes les solutions de BI modernes offrent aux utilisateurs fonctionnels la possibilité de créer des rapports Ad-hoc aisément en manipulant des 'objets' (notions, colonnes, graphes, indicateurs,...) préalablement mis en ligne au sein d’un « environnement » par des concepteurs. Ceci est une constante des solutions décisionnelles : un comptable de met donc jamais les mains dans le cambouis, et si c'était le cas, il s'agirait d'une erreur. En revanche, il peut utiliser des indicateurs financiers pré-définis, pour les insérer dans un état.



Votre nom :


Votre email :
 (non publié)


Message
Balise embed   Annuler ou
Votre vidéo sera affichée en dessous de votre post.



 






France
Canada Espanol



Google+

Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site, faite sans l'autorisation de l'éditeur est illicite et constitue une contrefaçon.