Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Atos dévoile son nouveau simulateur quantique


Rédigé par Communiqué de Atos le 3 Juillet 2018

Avec 41 bits quantiques (Qubits), l’Atos Quantum Learning Machine est le simulateur le plus performant du marché.



Photo : REA
Photo : REA
Atos, leader international de la transformation digitale, a dévoilé aujourd’hui la nouvelle version de son simulateur quantique, l’Atos Quantum Learning Machine (Atos QLM), encore plus performante et évolutive, avec une puissance multipliée par deux et la simulation de Qubits physiques. Le simulateur Atos Quantum Learning Machine est le premier système quantique industrialisé et prêt à l'emploi capable de simuler jusqu’à 41 bits quantiques (Qubits).

Un an seulement après son lancement, l’Atos QLM a connu un fort succès commercial auprès des universités, laboratoires de recherche et entreprises : laboratoire Oak Ridge du Département américain de l’Energie, France (CEA, Université de Reims…) Pays-Bas, Allemagne et tout dernièrement à l'Université des Sciences Appliquées de Haute-Autriche.

Aujourd’hui, à l’occasion de la troisième édition des Atos Technology Days, Thierry Breton, Président-directeur général du groupe Atos, a présenté la nouvelle version de l’Atos QLM, intégrant des nouveautés issues du laboratoire de R&D d’Atos et soutenues par un Conseil scientifique de renommée mondiale :

Une puissance doublée : avec désormais la capacité de simuler 41 Qubits, l’Atos QLM, qui était déjà le simulateur le plus puissant au monde avec 40 Qubits, double désormais de puissance. Cette version de l’Atos Quantum Learning Machine est basée sur une nouvelle plateforme informatique qui apporte une puissance et des capacités de mémoire supérieures - et permet d’augmenter encore davantage la puissance de simulation.
L’intégration du « bruit quantique » : Cette dernière version dispose désormais de capacités de modélisation accrues pour le hardware quantique, telle que la modélisation du « bruit quantique » qui permet aux chercheurs d’offrir une simulation plus réaliste. Cette étape majeure a été saluée par le Conseil Scientifique d’Atos Quantum comme une avancée cruciale dans le domaine de la recherche pour l’informatique quantique.
Conçu par Atos dans le cadre de son programme « Atos Quantum », le premier grand programme industriel d’informatique quantique en Europe lancé en novembre 2016, le simulateur Atos Quantum Learning Machine permet aux chercheurs du monde entier d'exécuter les simulations quantiques directement dans le laboratoire universitaire, et de développer et valider leurs algorithmes dédiés aux futurs accélérateurs quantiques dotés de véritables QPU (Quantum Processor Units).

Thierry Breton, Président-directeur général d’Atos, a déclaré : « Atos, à travers le lancement en novembre 2016 de son programme Atos Quantum, est le pionnier en Europe de l’informatique quantique, appuyé par un Conseil scientifique de renommée mondiale composé de lauréats du Prix Nobel, de la Médaille Fields et des meilleurs experts internationaux en la matière. Nous anticipons d’ores-et-déjà le « tsunami digital » que représentera peut-être l’informatique quantique, en comparaison de la vague de transformation digitale que nous connaissons actuellement. Afin d’aider chercheurs et entreprises à s’y préparer, je suis ravi de dévoiler – à l’occasion des Atos Technology Days 2018 – la nouvelle version du simulateur quantique Atos QLM, doté désormais d’une puissance de 41 Qubits. Celui-ci intègre également des premières mondiales en termes de simulation du « bruit quantique » afin de rendre les travaux de simulation encore plus réalistes. Ces avancées – combinées à nos travaux pour développer un accélérateur quantique d’ici cinq ans – place Atos et ses clients dans une position idéale pour tirer profit des futures révolutions digitales. »

Atos a déjà livré un premier exemplaire de son nouveau simulateur quantique à l’université autrichienne FH Oberösterreich (Hagenberg), afin d’aider les professeurs et les chercheurs du département des systèmes d'information sécurisés à analyser et à développer de nouveaux algorithmes nécessaires à l'amélioration des processus cryptographiques.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.