Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


SAS et l’ESSE s’associent pour promouvoir les métiers de l’analyse et de l’investigation en entreprise


Rédigé par Communiqué de SAS le 20 Octobre 2020

L’Ecole supérieure de la sûreté des entreprises (ESSE) signe un partenariat avec SAS, leader mondial de l’analytique et de l’analyse de données en masse.



Après avoir évalué le niveau de maturité des solutions disponibles sur le marché pour développer ses formations certifiantes dans le domaine de l’antifraude et de l’investigation, l’ESSE a sélectionné SAS pour codévelopper une plateforme de détection et d’investigation dédiée aux métiers de la gestion des risques et de la conformité.

« SAS est leader mondial de l’analyse et de la valorisation des big data, notamment grâce aux techniques d’intelligence artificielle (IA). Le déploiement de cette plateforme Détection & Investigation par une école est une première en France et en Europe », explique Georges-Henri Martin-Bricet, directeur du développement de l’ESSE.

L’ESSE est actuellement la seule école spécialisée en France à proposer des certificats de compétence professionnelle dans les domaines de la lutte contre les fraudes, la corruption et l’investigation.

« Les obligations de conformité et la complexité croissante des menaces auxquelles nos clients doivent faire face conduisent les entreprises à renforcer leurs capacités de lutte contre les fraudes, le blanchiment, la corruption et le financement du terrorisme. Cette transformation capacitaire va nécessiter d’importants renforts d’analystes et investigateurs qualifiés, notamment dans les secteurs de la banque et de l’assurance. L’ESSE va permettre à nos clients de sécuriser et d’accélérer l’acquisition de ces précieuses compétences. » précise Jean-François Sebastian, Directeur Général de SAS France.

« C’est aujourd‘hui une priorité pour les entreprises françaises de disposer d’analystes capables d’exploiter l’information et si nécessaire de conduire des investigations spécialisées dans un cadre respectueux à la fois du droit pénal et de la conformité. Le partenariat avec SAS va nous permettre de disposer d’une solution d’IA véritablement opérationnelle pour la fouille et la structuration de la donnée à des fins d’analyse et d’enquête. La montée en puissance de certains métiers comme l’audit, la conformité ou la fonction sûreté sur ce volet investigation va aussi permettre d’enrichir les parcours de carrière, en prise directe avec l’évolution de ces métiers », poursuit Georges-Henri Martin-Bricet.

Le partenariat vise trois objectifs :

· Servir de plateforme de R&D pour développer et labelliser des méthodes et des modèles de données par métier et domaine (fraude, blanchiment, conformité, cyber sécurité) ;

· Desservir des formations sur mesure à partir d’un référentiel de compétence certifiant et reconnu par l’Etat ;

· Produire de la doctrine, des fiches techniques et des guides de référence pour les métiers ;

« L’ESSE a une vocation avant tout opérationnelle. Chaque formation est construite comme un concept global qui articule des méthodologies et des cadres pédagogiques innovants avec des outils adaptés aux besoins des entreprises. C’est ce que nous offrons déjà avec nos certificats en sûreté et en gestion de crise. La plateforme que nous allons développer avec SAS est destinée à créer un cadre méthodologique et pédagogique de référence dans le domaine de l’investigation numérique », déclare Georges-Henri Martin-Bricet, directeur du développement de l’ESSE.

« Nous avons pour ambition de faire émerger ensemble des bonnes pratiques. Les formations proposées par l’ESSE outillées par nos capacités permettront d’éclairer les enquêtes dans le monde réel et virtuel afin de faire face efficacement aux menaces hybrides en pleine expansion. », souligne Jean-François Sebastian, Directeur Général de SAS France.

La plateforme sera hébergée sur une infrastructure OVHcloud et sera animée par un pôle d’experts venus aussi bien du secteur privé que du secteur public. « Cette initiative est évidemment ouverte et est destinée à intégrer d’autres partenaires technologiques », ajoute Georges-Henri Martin-Bricet.

La réflexion sur les méthodes opérationnelles sera nourrie par les ateliers de l’ANACRIM lancés par l’école en 2018 et qui réunit régulièrement des experts autour de thématiques métiers.




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.