Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Belgique : Big Data et algorithmes pour traquer les chômeurs fraudeurs


Rédigé par le 9 Novembre 2014

Data Mining et modélisation comportementale seront utilisées pour détecter les signaux faibles et cibler les contrôles des fraudeurs sociaux.



En Belgique, un chômeur vivant seul peut bénéficier d’allocations plus importantes que s’il vit avec une autre personne. Certains sont alors tentés de se déclarer comme célibataires alors qu’en réalité ils vivent avec quelqu’un. Afin de détecter ceux qui tentent de frauder de cette manière, le gouvernement belge envisage organiser la collecte et l’analyse des données de consommations d’eau, de gaz et d’électricité. L’ONSS (Office National de la Sécurité Sociale) serait chargé du traitement de ces données. Si les consommations d’une personne semblent plus importantes que la moyenne, cela pourrait signifier qu’elle ne vit pas seule, contrairement à ce qu’elle a déclaré. Inversement, une consommation très faible ou nulle pourrait indiquer une domiciliation factice, et que la personne vit en réalité ailleurs.
Ces dispositifs font partie d’un plan de lutte contre la fraude sociale lancé par le gouvernement dirigé par le Premier Ministre Belge, Charles Michel.

Au-delà de l’aspect Data Mining, la science des données sera mise à contribution pour construire des modèles prédictifs, explique le Secrétaire d’Etat Bart Tommelein : “à partir du moment (où grâce au data mining) on dispose de suffisamment d'exemples concrets, cela permet de dresser pour chaque type de fraude un modèle de prévision qui permettra de réagir plus rapidement et pour ainsi dire de prévenir la fraude à l'avenir. Le data mining occupe une place centrale dans la gestion des risques que je vise pour l'avenir. Nous devons aller le plus loin possible dans le croisement des données des différentes autorités sans négliger la protection de la vie privée". La Belgique est entrée dans l’ère de la science des données !




Commentaires

1.Posté par une-chomeuse-parmi-d'autres le 10/11/2014 14:42
et si la personne en question vit en colocation ? Ses colocataires ne l'aident pas financièrement, ce n'est donc pas une fraude !! Comment l'administration belge va-t-elle faire la différence ???
J'espère que cela ne donnera pas des idées au gouvernement français, c'est d'un cynisme absolu !

2.Posté par Phil le 11/11/2014 09:44
Aujourd'hui les consommations d'eau et d'électricité surveillées par informatique ...
Demain notre smartphone nous avertira qu'acheter la plaque de beurre que nous avons posée dans le Caddie entraînera le non remboursement des frais de soins pour notre Cholestérol, puis continuera à enregistrer le nombre de paquets de cigarettes achetées ... pour le cas d'un cancer dont le traitement serait alors non remboursé
Enfin, il nous sommera de faire les 45mn d'exercice physique quotidiennes prévues par le Ministère de la Santé, sous peine de n'être remboursé d'aucun frais médical pendant x mois, puis de dormir de 22h à 06h00, puis ...
Votre monde fait peur !
Mes parents m'avorteront pour que je ne vive pas dans la prison perpétuelle qui s'annonce

3.Posté par RomeoVictor le 12/11/2014 11:51
Les 2 commentaires ci-dessus sont affligeants.
Les Belges ont le mérite d'être pragmatiques.
L'allocation chômage c'est de l'argent public (le vôtre, le mien). Il me parait normal que l'Etat cherche à savoir si cet argent est correctement utilisé. J'espère bien que des contrôles sont effectués.
D'ailleurs ils devraient être faits sans qu'on en parle.
Faut-il vraiment qu'on soient bêtes en France pour s'offusquer de ce genre de nouvelles ou pour automatiquement relier ça à BigBrother ??

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.