Decideo.fr
Twitter
Rss
App Store

Decideo.fr


Communauté francophone des utilisateurs de données : Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining...


 
En bref
La version 5.7 de Sisense est annoncée aujourd’hui avec quelques nouveautés. Ce n’est cependant pas une version majeure.

A noter :
- Amélioration de l’export des analyses au format PDF
- Connecteurs Splunk et MongoDB
- Nouvelles visualisations : Treemap et cartes de chaleur sur des séries temporelles

Tags : sisense
Jeudi 22 Janvier 2015 | Commentaires (0)
Oracle a racheté pour un montant non dévoilé la société Datalogix, et a annoncé la transaction le 22 décembre. Datalogix met en relation les consommateurs naviguant sur Internet et les grands annonceurs, afin d’optimiser les campagnes publicitaires de ces derniers. Datalogix compte 650 clients dont de grandes marques comme Ford et Kraft, et de grandes plates-formes comme Twitter et Facebook. Oracle intégrera les solutions de Datalogix dans son offre Cloud.

Tags : datalogix oracle
Samedi 17 Janvier 2015 | Commentaires (0)
Bruno Saint-Cast
Bruno Saint-Cast
Bruno Saint-Cast rejoint KoDe Software pour conseiller le fondateur Gaston Fong, dans le développement commercial de son produit Vivamens. Il prend également la responsabilité des ventes et du marketing.

Bruno Saint-Cast avait lancé en France Brio Technology, Salesforce.com puis Tableau Software. Plus récemment il a travaillé pour Panopticon Software, et Pyramid Analytics.
Rien n'est plus important que la liberté d'expression
Pour Decideo et pour moi, la liberté d'expression fait partie des valeurs les plus fondamentales de la société. Liberté de penser, de dire, d'écrire, de dessiner, de débattre, de s'exprimer, d'être d'accord ou de ne pas l'être.
A notre tout petit niveau, nous nous associons à la douleur des familles et des proches de ceux qui ont été lâchement assassinés aujourd'hui. Et à l'image des milliers de personnes qui sont descendues dans les rues, nous brandissons notre crayon électronique, en associant le logo de Decideo et celui de Charlie Hebdo.
Merci d'avoir été impertinents et irresponsables ! Nous ne vous oublierons pas.

Mercredi 7 Janvier 2015 | Commentaires (0)

A l'occasion de la conférence LeWeb, au mois de décembre dernier, le géant de l'internet en Russie, Yandex, a annoncé son arrivée dans l'analyse de données et la monétisation du "machine learning" au travers d'une offre Yandex Data Factory.


"Il y a quelques années, nous avons vu que les données étaient accumulées non seulement sur Internet, mais dans presque toutes les industries, de la finance aux télécoms en passant par les smart cities et l’agriculture. Nous pensons pouvoir appliquer nos algorithmes, basés sur le machine learning, pour faire des outils business pratiques à partir de ces grands volumes de données que les entreprises possèdent. Les objectifs sont tout ce qu’il y a de plus concrets : augmenter les ventes, réduire les coûts, optimiser les processus, éviter les pertes, prédire la demande, développer de nouvelles méthodes ou améliorer les existantes pour cibler un public", explique Vladimir Isaev, en charge des relations presse de Yandex. Et Yandex ne compte pas se limiter à la Russie, mais profiter de Yandex Data Factory pour se développer à l'international.

Retrouvez l'article complet de Mathias Virilli, France Télévisions, sur le blog Méta-Media : http://meta-media.fr/2014/12/23/yandex-geant-russe-de-la-recherche-web-se-lance-dans-le-big-data-interview.html

Dans une interview accordée il y a quelques jours à L'Express, Daphne Koller, co-fondatrice de Coursera, a abordé le sujet de l'analyse des données et indirectement du Big Data dans le domaine de l'éducation.


Demain, les plates-formes d'enseignement en ligne vendront-elles vos données d'apprentissage à des recruteurs pour qu'ils vérifient comment vous avez appris ? Non, répond clairement Coursera, mais...

Voici un court extrait de son interview :

Question : Lorsqu'une personne suit un Mooc, vous pouvez collecter des données sur sa façon d'apprendre -tendance à procrastiner, rapidité ou lenteur pour réaliser un exercice, etc. Peut-on imaginer que vous vendiez un jour ces données à des employeurs?


Réponse : Nous ne vendrons pas aux entreprises les données relatives à la façon dont nos étudiants se comportent en ligne. Notre politique de confidentialité est très stricte sur cette question. Ce que nous avons tenté de faire, voilà un an et demi, c'est d'aider des employeurs à repérer des talents en leur transmettant certaines données. Mais cela ne s'envisage qu'avec un accord préalable et explicite de nos étudiants. Coursera peut-il, à l'avenir, faciliter le lien étudiants- employeurs ? Pourquoi pas ? Mais vendre des données relatives à la façon dont vous apprenez en ligne, non.


Retrouvez l'interview complète sur http://www.lexpress.fr/emploi/formation/avec-les-moocs-la-formation-tout-au-long-de-la-vie-va-exploser_1631039.html

Mais cela ne veut pas dire que les données collectées par Coursera et ses concurrents n'aient pas de valeur. Elle se situe peut-être plutôt du côté de l'apprentissage. Pour un enseignant, rien ne serait plus enrichissant que de comprendre comment ses élèves (clients) apprennent. Connaître les parties difficiles de son cours, celles où l'étudiant doit se reprendre plusieurs fois pour comprendre, celles où les notes sont moins bonnes alors que le temps passé est plus important. Actuellement face à une classe de plusieurs dizaines d'élèves, l'enseignant dispose de peu d'informations : les regards, les questions et les résultats des examens. Mais ce qui se passe réellement entre l'étudiant et son apprentissage reste inconnu. L'analyse des données collectées par les MOOC permettrait aux enseignants de s'améliorer. Mais comment monétiser ces analyses ? On imagine mal les enseignants payer de leur poche...

Par ailleurs la phrase "repérer les talents en leur transmettant certaines données" est très ambiguë et peut être diversement interprétée. Cela pourrait signifier que Coursera aide par exemple à identifier les meilleurs élèves, les plus assidus, ceux qui ont suivi certains cours, etc... A ma connaissance, les universités "traditionnelles" ne proposent pas, encore, ce type de service.
Avec la croissance des MOOC, le monde de l'éducation découvre aussi les facettes du big data.

Lundi 15 Décembre 2014 | Commentaires (0)
Une étude mathématique très sérieuse pour lutter contre le phénomène hipster
Au Collège de France, on travaille de manière extrêmement sérieuse, mais parfois sur des sujets bien légers. Vous connaissez tous le phénomène hipster. Il s’agit d’individus qui tentent “de se démarquer du reste de la société par des marqueurs culturels (musiques, opinions, usages quotidiens, lieux culturels...), vestimentaires (marques de vêtement spécifiques...) et physiques (port de la barbe pour les hommes, tatouages....)”. Mais vous l’aurez constaté comme moi, rien ne ressemble plus à un hipster qu’un autre hipster. Et leur volonté de se démarquer, les conduit donc à être tous identiques…

Au Collège de France donc, le mathématicien et neuroscientifique Jonathan Touboul, a démontré dans sa dernière étude, que ce désir permanent de se démarquer conduit finalement les hipsters à tous se ressembler. Mathématiques et statistiques sont au menu de cette étude pointue que vous pouvez télécharger. Accrochez-vous tout de même car la théorie du chaos n’est pas à la portée d’un mathématicien débutant. Pour un version courte et simplifiée, en français, vous pouvez plutôt lire l’article de Thomas Messias sur Slate.fr qui vous donnera l’impression d’avoir compris le sujet. Le plus intéressant est l’extrapolation du phénomène à d’autres domaines. “Ce modèle mathématique complexe, Jonathan Touboul propose de le transposer au monde de la finance, arguant qu’un bon trader est un trader qui anticipe à la vitesse de la lumière, tandis que ses congénères plus lents prennent tous la même décision géniale au même moment, ce qui a pour effet de désamorcer les résultats de leur démarche.”, explique Thomas Messias.
L’accord ne serait pas encore signé, mais les deux sociétés de prestations de services Lincoln et Alten seraient en discussion autour d’un projet de rapprochement. L’objectif serait de parvenir à un accord d’ici le début de l’année 2015. “Il y a de part et d'autre une forte volonté d'aboutir autour d'un objectif commun : développer les synergies (commercial, recrutement...) qui permettront à Lincoln d'accélérer sa croissance et de devenir un leader dans le domaine de la business intelligence”, explique Benoit Barral, PDG de Lincoln. Mais il reconnait également que plusieurs points restent en suspens et que l’opération n’est pas bouclée.

Mardi 28 Octobre 2014 | Commentaires (0)

L’information a été confirmée par Tim Cook lors de la conférence de présentation des derniers résultats financiers : les premiers produits issus de l’alliance IBM - Apple devraient être annoncés en novembre.


Ginni Rometty, CEO de IBM, et Tim Cook, CEO de Apple
Ginni Rometty, CEO de IBM, et Tim Cook, CEO de Apple
Aucune information précise n’a été dévoilée, mais on sait qu’il s’agira de logiciels développés du côté de IBM, qui devraient fonctionner de manière plus étroite avec certains produits Apple. Il se dit également que les secteurs concernés par ces produits seraient la banque, l’assurance, le secteur public, la distribution, le voyage et les télécommunications. Une liste de secteurs qui fait clairement penser à de l’analyse de données. Ces mêmes secteurs sont les plus grands consommateurs de solutions décisionnelles.

Ce partenariat, signé en juillet dernier, a rebattu les cartes du secteur informatique professionnel. La bataille se joue entre SAP, IBM, Microsoft, Oracle, et maintenant Apple et les alliances pourraient avoir un impact important. Apple n’a jamais vraiment aimé le marché professionnel, mais l’accord signé avec IBM pourrait changer la donne.

Alors que nous préparent Apple et IBM ? Si l’on peut se lancer dans les prédictions, je parierai sur un couplage entre IBM Watson en cloud et l’iPad. Un outil d’analyse prédictive / Big Data, basé sur la dernière version de Watson dont l’ergonomie est très réussie, et qui se marierait parfaitement avec l’iPad Air 2 que je vais me commander, ou même avec la tablette iPad Pro de 12” que Apple serait en train de développer.

Autre possibilité, mais beaucoup moins excitante, une suite de logiciels d’administration pour aider les entreprises à gérer leurs flottes d’iPad et d’iPhones et les applications spécifiques développées en interne.

Alors IBM Watson for iPad… ou pas ? Et si je me trompe dans ma prédiction, cela resterait une bonne idée :-)

Tags : apple ibm watson
Lundi 27 Octobre 2014 | Commentaires (0)
1 2 3 4 5 » ... 50





















Photos
 






France
Canada Espanol



Google+

Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site, faite sans l'autorisation de l'éditeur est illicite et constitue une contrefaçon.