Decideo


Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...


 
En bref

A l'occasion d'une soirée de discussion organisée par Qlik à Paris, PhotoBox a expliqué comment ils analysent les données non structurées, les photos de leurs clients, pour segmenter et proposer des outils adaptés à chaque cible.


PhotoBox propose des produits autour des photos numériques : albums photos, calendriers, objets divers et bien sûr encore impression des photos sur papier, de tous formats. Mais le temps est révolu où les clients imprimaient sur papier toutes leurs photos, pour les coller ensuite dans un album. Ils faut les aider à choisir et à remplir les produits proposés en ligne. Tout d’abord, le client télécharge ses photos. Il doit ensuite les sélectionner, les ajuster, et parfois les retoucher.
Pour l'aider dans cette tâche, PhotoBox analyse le contenu des photos téléchargées et pas simplement les métadonnées. Paysages, fêtes, photos de famille, des algorithmes reconnaissent les ambiances et "prédisent" les produits et la manière de les utiliser pour améliorer l'expérience client.
Au delà de la méthode RFM aussi ancienne que le marketing, PhotoBox segmente ainsi ses clients par type de photos réalisées.
Depuis toujours on s'interroge sur le photographe qui voit passer et regarder parfois avec curiosité les photos développées pour ses clients. Aujourd'hui c'est un algorithme qui se révèle curieux. Les clients perçoivent ils cette analyse comme intrusive ou gênante ? Ce serait intéressant de leur poser la question. Le regard du photographe est-il perçu comme plus, ou moins inquisiteur, que celui de l'algorithme?

Tags : photobox qlik
Jeudi 14 Avril 2016 | Commentaires (0)

Ce n'était sans doute pas prévu dans le plan de communication, mais Dan Jewett, VP Product Management a révélé au détour d'un billet le lancement de la version 10.0 de Tableau d'ici la fin de l'année.


Demandant aux clients leur perception sur l'abandon prochain du support des anciennes version de Microsoft Internet Explorer, Dan Jewett a révélé dans un billet le lancement de la version 10.0 de Tableau dans le courant de l'année 2016.
Si vous utilisez encore Internet Explorer 8, 9 ou 10, vous devrez vous mettre à jour avant d'installer Tableau 10.0 qui pourrait bien être au coeur de la prochaine conférence utilisateurs de l'éditeur, prévue à Austin (Texas) du 7 au 11 novembre. Le calendrier semble parfait pour une annonce à la conférence utilisateurs, et un lancement quelques semaines après, avant la fin de l'année.
Mais on devra patienter encore un peu, ou attendre de nouvelles révélations sur les blogs, pour savoir ce qui composera cette nouvelle version, et ce qui justifiera de passer de la 9.X à la 10.0.

Jeudi 18 Février 2016 | Commentaires (0)

Talend devrait annoncer cette semaine le lancement officiel de son nouvel outil dédié à la préparation des données, Talend Data Preparation.


Disponible en version Beta du 30 novembre dernier au 22 janvier, Talend Data Preparation devrait être lancé demain mardi au travers d’un webinaire en français et plus tard dans la semaine en anglais. “Nettoyer vos données à la main, c’est comme regarder de la peinture sécher - c’est une perte de temps considérable sans grand intérêt”, explique Talend, qui souhaite reléguer la préparation de données au même stade que faire la lessive ou faire ses comptes.

Tags : talend
Lundi 8 Février 2016 | Commentaires (0)
Sisense poursuit sa croissance et obtient 50 millions de dollars de financement supplémentaires. Le tour de table réunit ses investisseurs précédents, conduits par Bessemer Venture Partners. Cet argent sera utilisé pour poursuivre les investissements dans le produit, mais également pour ouvrir un bureau en Europe dans le courant du second semestre 2016. Aujourd'hui, Sisense revendique plus de 1000 clients, répartis dans 50 pays du monde.

Jeudi 7 Janvier 2016 | Commentaires (0)

La course est lancée. Après la présentation hier matin par Tim Cook du nouvel Apple iPad Pro, de son "Smart Keyboard" et de son "Apple Pencil", les éditeurs de solutions analytiques vont-ils embarquer et proposer une version spécialement adaptée ? Et vous, adopterez-vous cette nouvelle machine pour vos analyses ?


Apple iPad Pro - 9 septembre 2015
Apple iPad Pro - 9 septembre 2015
En résumé, l'iPad Pro est grand, presque de la taille d'un MacBook Air 13". Il reste léger, permet de visualiser deux pages cote à cote, et s'accompagne de deux accessoires : un clavier intégré à la couverture protectrice, et un stylet à multiples fonctions. Au prix annoncé de 1350$US pour l'ensemble, il est clairement destiné aux professionnels.

Outre IBM et Cisco, partenaires cités par Apple, qui ont investi dans le développement de nouvelles applications, Microsoft est monté sur scène présenter sa suite Office sur iPad Pro. On n'a d'ailleurs pas entendu parler du tout pendant cette annonce des Apple Pages, Numbers et Keynote... Ils laissent la place à Microsoft, Adobe, et d'autres, plus crédibles auprès des professionnels.
Mais manque-t-il alors quelque chose à l'iPad Pro pour devenir un outil d'analyse visuelle de données ?

Quel éditeur se lancera le premier dans la bataille ? Je ne parle bien entendu pas de tous ceux qui vont se fendre d'un communiqué de presse pour dire que leur version iOS est "compatible" avec l'iPad Pro. Je pense à un éditeur qui développera les usages natifs du clavier pour naviguer dans les données, du stylet et de ses différentes pressions, angles, formes; et du multitâches qui permettra par exemple de faire glisser-déplacer un fichier de la fenêtre Excel à la fenêtre d'analyse graphique.

Les paris sont lancés : Tableau ? Qlik ? Microstrategy ? qui d'autre pour développer une application iOS native spécialement pour l'iPad Pro.

Et pour finir, une petite question, qu'en pensez vous de cet iPad Pro ? Abandonnerez vous votre PC portable pour une tablette de ce type ? Qu'est-ce qui vous ferait basculer ?
A suivre : CustomerLabs
CustomerLabs est une société indienne, qui vous propose de résoudre la crise de disponibilité des data scientists, et leur exigences salariales... en les remplaçant par un logiciel d'analyse prédictive, dédié aux départements marketing digital. Il s'agirait d'une plateforme, qui permettrait de suivre les actions marketing, leur efficacité, et de centraliser tout cela dans un tableau de bord.
A suivre donc...

Le principe de la rubrique “à suivre” est que nous présentons des sociétés ou des projets dont vous n’avez certainement encore jamais entendu parler. Souvent en version Beta, voir même tout juste annoncés, ces jeunes sociétés verront le jour… ou pas. Mais fidèles à notre tradition, nous sommes certains que c’est sur Decideo que vous en aurez entendu parler en premier !

Tags : customerlabs
Samedi 22 Août 2015 | Commentaires (0)
A suivre : Deximal
Deximal propose une couche de visualisation graphique qui se positionne au-dessus de Google Analytics. Elle permet donc de récupérer les indicateurs de suivi de vos sites web, mais en les présentant de manière plus conviviale et agréable à consulter. Votre tableau de bord pourra être personnalisé aux couleurs de votre entreprise, et Deximal parle de suivi de vos interactions sociales.
A suivre donc...

Le principe de la rubrique “à suivre” est que nous présentons des sociétés ou des projets dont vous n’avez certainement encore jamais entendu parler. Souvent en version Beta, voir même tout juste annoncés, ces jeunes sociétés verront le jour… ou pas. Mais fidèles à notre tradition, nous sommes certains que c’est sur Decideo que vous en aurez entendu parler en premier !

Tags : deximal
Lundi 17 Août 2015 | Commentaires (0)
A suivre : ExcelPanel pour suivre l'usage de vos feuilles Excel
ExcelPanel ajoute un mouchard aux feuilles Excel de vos utilisateurs. Vous le savez, même si vous n'osez pas l'avouer, vos utilisateurs utilisent, ou pas, les feuilles Excel que vous préparez. Et parfois, alors que les bonnes pratiques le déconseillent, ils copient, dupliquent, exportent, importent, coupent, collent et font toutes sortes de choses qui mettent à mal les efforts de cohérence de données que vous avez déployé. ExcelPanel vous propose donc d'installer un mouchard sur le poste de chacun de vos utilisateurs. Cet add-in Excel, invisible aux dires de l'éditeur, va collecter l'ensemble des actions de vos utilisateurs.

ExcelPanel propose de suivre :
- le temps passé par chaque utilisateur sur chaque feuille
- qui utilise réellement chaque feuille Excel
- les risques potentiels, c'est à dire les feuilles Excel qui violent les bonnes pratiques

Le coût annoncé varie de 3$ par mois et par utilisateur surveillé, pour la version "Basic" à 30$ par mois et par utilisateur pour la version "Enterprise", qui inclut un serveur dédié. Une période d'essai de sept jours est disponible pour les versions en cloud.

Sur le papier, cela peut sembler intéressant. Mais cette solution pose de nombreuses questions auxquelles les fondateurs de la startup devront répondre :
- Les utilisateurs accepteront-ils ainsi d'être surveillés ?
- Cela fonctionnera-t-il correctement à l'intérieur du réseau sécurisé de l'entreprise ?

Et vous, qu'en pensez vous ? Allez-vous tester cette nouvelle fonction ?

Le principe de la rubrique “à suivre” est que nous présentons des sociétés ou des projets dont vous n’avez certainement encore jamais entendu parler. Souvent en version Beta, voir même tout juste annoncés, ces jeunes sociétés verront le jour… ou pas. Mais fidèles à notre tradition, nous sommes certains que c’est sur Decideo que vous en aurez entendu parler en premier !

Mardi 11 Août 2015 | Commentaires (0)
Croisé au hasard d'une séance de surf sur le web, un article iconoclaste publié par VentureBeat nous explique pourquoi la BI n'est pas encore prête pour le cloud computing. Un discours en contre-pied des affirmations souvent entendues selon lesquelles infonuagique et intelligence d'affaires, auraient toutes les qualités pour convoler en justes noces.

Mais pour Ajeet Singh, CEO de ThoughtSpot, un éditeur de BI qui n'a sans doute pas de solution cloud, et auteur de l'article, voici en résumé les raisons qui font que nos deux tendances sont encore incompatibles :
- Le centre de gravité des données de l'entreprise est encore à l'intérieur du firewall de l'entreprise; les données stockées à l'externe sont encore minoritaires;
- la bande passante externe disponible est encore limitée, progresse lentement, et coûte encore cher:
- la sécurité des données; cela s'améliore mais c'est encore loin d'être rassurant;
- les applications d'entreprises sont encore multiples et décentralisées; donc réunir leurs données demande autant d'efforts que ce soit pour les réunir localement ou dans le nuage.

A vous de juger !

Tags : cloud
Lundi 10 Août 2015 | Commentaires (1)
1 2 3 4 5 » ... 52

 





France
Espanol



Google+

Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site, faite sans l'autorisation de l'éditeur est illicite et constitue une contrefaçon.