Decideo.fr
Twitter
Rss
App Store

Decideo.fr


Communauté francophone des utilisateurs de données : Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining...


 
En bref

Etonnante stratégie de communication de QlikTech, qui a décidé de changer de nom au mois de février dernier, sans pour autant communiquer sur le sujet.


La situation manquait parfois de clarté car la société s’appelait QlikTech, et même Qlik Technologies Inc., et le produit avait été baptisé QlikView. La plupart des utilisateurs parlaient d’ailleurs de QlikView plutôt que de QlikTech. On aurait pu penser que l’entreprise se baptiserait du nom de son produit, comme cela a déjà été le cas de nombreux éditeurs de logiciels dont le produit était plus connu que le nom de l’entreprise.

Mais QlikTech a choisi un autre chemin et a décidé en février de prendre le nom de « Qlik ». On a vu petit à petit apparaître dans la communication cette nouvelle dénomination, mais aucun communiqué officiel. La transition a eu lieu début février et le premier communiqué de presse utilisant le nom de Qlik date du 18 février.
Le site web de l’entreprise est maintenant www.qlik.com et correspondant au code de l’action sur le NASDAQ, « QLIK ».
En revanche, il semble que le nom du produit reste pour l’instant QlikView, tout comme le compte Twitter d’ailleurs, @qlikview, car le compte @qlik semble détenu par Martin Dufour, un infographiste montréalais qui pourra peut-être en tirer un bon prix s’il le propose à « Qlik »… ☺

Le plus étonnant est en fait l’absence de communication officielle de l’entreprise, sur un événement aussi important qu’un changement de nom de l’entreprise.

Mais le problème principal subsiste, car le choix de Qlik ne modifie pas le réflexe des utilisateurs qui continueront à citer « QlikView ». A moins que dans le futur l’entreprise ne décide de débaptiser son produit et de l’appeler également « Qlik ».

Tags : qlik
Mardi 22 Avril 2014 | Commentaires (0)
Il y a quelques mois, Apple rachetait Topsy. C’est depuis quelques jours le cas de GNIP qui vient d’être racheté par Twitter. Ces deux sociétés ont en commun d’être parmi les rares entreprises à être officiellement acquéreurs du flux complet des tweets, et donc revendeurs d’informations basées sur cette masse de données de plusieurs milliards de messages. La troisième société dans ce cas est Datasift, qui reste de facto aujourd’hui la seule indépendante.

En rachetant GNIP, Twitter nous fait passer plusieurs messages :
- Tout d’abord un message sur la valeur des données. Tweeter c’est bien, mais ça rapporte peu. A l’inverse, analyser les tweets crée beaucoup de valeur. Et Twitter n’a pas l’intention de laisser à ses « partenaires » la valeur créée par l’analyse des messages générés par ses abonnés.
- Il faudra surveiller avec attention l’attitude de Twitter vis à vis de ses autres partenaires, Datasift et Topsy. Twitter pourrait être tenté de privilégier GNIP, au détriment des deux autres revendeurs. Cela pourrait alors se révéler un gros handicap pour Datasift qui base son offre sur la collecte multi-sources et l’analyse indépendante des fournisseurs de données.

Dans un autre domaine, le fameux Klout, éditeur du score du même nom, a été racheté pour 200 millions de dollars, fin mars, par Lithium Technologies. Lithium est un éditeur de plateforme de gestion de la présence sociale pour les entreprises.

Prochainement annoncé en version Beta, Astute.io se propose de répondre aux besoins des jeunes pousses (start-ups) en leur fournissant un outil de Business Intelligence adapté à leurs caractéristiques. La société est basée à Melbourne en Australie, et semble émaner de l’incubateur Capsule.vc. Elle a été créée début janvier 2014 par Ben Richardson.


Deux caractéristiques principales mises en avant pour ce futur produit : l’interrogation en langage naturel et l’analyse prédictive. L’éditeur parle même d’intelligence artificielle.
Sur les forums où la naissance de cette start-up a été annoncée, plusieurs participants notent que les start-ups sont une mauvaise cible, car tout simplement pas prêts à payer le juste prix pour un service de qualité. Sans doute les créateurs de Astute.io devront-ils plutôt s’adresser aux jeunes entreprises déjà financées, dont les investisseurs exigent au contraire des états financiers et un suivi le plus précis possible.
Si vous voulez tester la solution, allez sur Astute.io

Tags : astute.io
Dimanche 13 Avril 2014 | Commentaires (0)
Jean-Michel FRANCO
Jean-Michel FRANCO
Après plusieurs années passées chez Business & Decision, Jean-Michel Franco a rejoint en début de semaine dernière l’éditeur Talend. Il prend en charge le marketing de l’offre de MDM (Master Data Management) et de la Gouvernance des Données au niveau global, et pour la France, le marketing de l’offre Big Data.
Lintao annonce l'ouverture de ses bureaux en France. Lintao est une société Suisse, installée à Genève, et qui développe des solutions et des services pour la communauté des utilisateurs QlikView.
Lintao a choisit de s'installer à Lyon, et de couvrir à partir de la région Rhône-Alpes l'ensemble du territoire français. Le bureau français aura en charge de promouvoir les solutions verticales développées par Lintao (Management, Front-Office bancaire, Finances, Ventes, Opérations, CRM...)

Lundi 31 Mars 2014 | Commentaires (0)

Après 13 ans d’existence, Olo One, SSII spécialisée dans le décisionnel, ferme ses portes le 31 mars. Eric Jamet, fondateur de Olo-One et ses consultants rejoignent EXL Décision (filiale de EXL Group).


Selon Eric Jamet, après la fusion avec les équipes de Olo One, EXL Décision comptera plus de 120 consultants spécialisés en Business Intelligence. En 2013 Olo One avait réalisé un chiffre d’affaires d’un peu plus de 3 millions d’euros, mais ne dégageait que 17 000 euros de bénéfice. Elle employait une vingtaine de consultants. Olo One a été juridiquement dissoute le 12 mars dernier. En 2012, EXL Décision annonçait un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros et un bénéfice de 575 000 euros. Les chiffres 2013 ne sont pas encore disponibles.

Dimanche 30 Mars 2014 | Commentaires (0)

La semaine prochaine à lieu à Genève la première édition des Swiss BI Awards, à l'occasion du Swiss BI Day organisé à l'initiative de Dario Mangano, vice directeur en charge des systèmes d'information de Palexpo.


Quatre nominés pour le trophée du Swiss BI Day
Suite à un appel à projets lancé il y a quelques mois, huit candidatures ont été reçues et étudiées par le jury. Decideo faisait partie des membres du jury. Trois projets devaient être retenus sur la base de plusieurs critères parmi lesquels : le caractère innovant du projet, le succès du projet vu du point de vue de l'utilisateur, la cohérence du projet (architecture et implémentation), les bénéfices obtenus et l'impact sur l'entreprise. Le jury à finalement décidé de retenir quatre projets : Banque Cantonale Vaudoise, Naville, LeShop et Würth.

Les quatres projets sélectionnés vont avoir l'opportunité de présenter leur solution le 3 avril devant les participants du Swiss BI Day. Chaque projet disposera de 15' (questions/réponses comprises) pour mettre en valeur son projet. Le jury se réunira une dernière fois pendant le dîner et le gagnant sera annoncé dans la foulée, en direct devant les participants au dîner.

Pour participer au Swiss BI Day, inscrivez vous sur : http://swiss-biday.ch

Mercredi 26 Mars 2014 | Commentaires (0)

Kinross Gold Corporation, une compagnie minière canadienne, a déployé une application de gestion opérationnelle sur iPad au travers de Microstrategy Mobile.


Kinross Gold Corporation est installée au Canada, mais exploite également des mines au Brésil, Chili, Ghana, Mauritanie, Russie et aux Etats-Unis.
La compagnie minière recherchait une solution pour interagir avec le terrain, sans avoir besoin de PCs. Elle a fait le choix de Microstrategy sur iPad, pour des raisons de rapidité, facilité d’utilisation, fonctionnalités disponibles, rapidité de développement et coût total de possession. « Un des principaux avantages de Microstrategy est que nous pouvons développer nos rapports une seule fois, et les rendre accessibles à nos utilisateurs sur plusieurs plateformes », explique Alexi Ricordi, directeur de projet.
Multilingue, cette application n’est pas utilisée simplement comme outil d’aide à la décision ; elle permet également de faire remonter de l’information depuis le terrain, au travers de la fonction « transaction services ».

Tags : microstrategy
Samedi 8 Mars 2014 | Commentaires (0)

Dassault Systèmes continue à s'intéresser au monde de la donnée. Après le rachat de Exalead, l'éditeur met quelques billes dans le domaine du stockage, et participe à un tour de table de 14,2 millions de dollars chez NuoDB.


NuoDB, jeune pousse américaine installée dans le Massachusetts, vient de lever 14,2 millions de dollars pour compléter son financement. Les premiers investisseurs ont de nouveau participé à cette extension (Morgenthaler Ventures, Hummer Winblad Venture Partners et Longworth Venture Partners) et ils ont été rejoints par Dassault Systèmes. Créée par Jim Starkey, qui a précédemment travaillé pour Interbase et MySQL, et par Barry Morris, CEO, NuoDB s'appuie sur une architecture distribuée. NuoDB revendique une architecture qui s'appuie sur la mise en cache des données au travers d'une architecture distribuée géographiquement, basée sur des machines virtuelles, qui permettrait de faire évoluer à la hausse ou à la baisse la capacité de requêtage, presque sans limites. NuoDB aurait déjà 25 entreprises clientes et une communauté de 11 000 développeurs.

Jeudi 27 Février 2014 | Commentaires (0)
1 2 3 4 5 » ... 47

 






France
Canada Espanol



Google+

Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site, faite sans l'autorisation de l'éditeur est illicite et constitue une contrefaçon.