Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Cloud BI : data visualisation ou plateforme de données ?


Rédigé par Adrien Auclair, Serenytics le 16 Mai 2017

On assiste aujourd’hui à une migration importante des applications de Business Intelligence classiques comme Tableau ou Qlik vers le Cloud. En dehors des contraintes de sécurité valables dans certains contextes et parfois du coût de migration, le passage en Cloud BI est très souvent justifié notamment en terme de coût global de la solution ou bien encore en terme d’agilité. Pour les logiciels traditionnels de BI, cette transition est souvent synonyme de passage d’une version serveur très complète à une version Cloud allégée.



Adrien Auclair, CEO de Serenytics
Adrien Auclair, CEO de Serenytics
Sur les aspects purement datavisualisation (création des représentations graphiques) et création de mesures (moteur de formules), les logiciels sont souvent équivalents entre les versions Cloud et serveur. Mais les versions Cloud sont souvent très limitées en terme d’automatisation et de traitement de données.

Pourtant, Cloud ou pas, les besoins de ce genre existent. Par exemple, on peut vouloir envoyer un email avec un rapport en pièce jointe si une mesure dépasse un seuil critique, charger un fichier de données une fois que celui­ci a été déposé sur un serveur, mettre à jour le cache de données d’un dashboard... Mais il peut aussi s’agir d'exécuter un script de traitement de données et stocker les résultats dans un datawarehouse. Comme exemples, on peut citer l’analyse de cohortes ou de parcours clients, le clustering de magasins, un calcul prédictif.... On s’éloigne ici de la notion de datavisualisation pure. Mais pour une majorité de projets, le fait de pouvoir exécuter ces traitements, stocker les résultats et réaliser les dashboards associés sur une même solution est un atout très fort pour l’agilité et le succès du projet. On évite ainsi les problèmes d’échanges de données (et les problèmes de sécurité associés), de multiplicité d’outils et de compétences nécessaires, d’incompatibilité des systèmes. En résumé, on diminue la complexité globale et le temps de mise en oeuvre d’un projet. Ce type de solution unifiée qui répond à cette plage de besoins rentre dans l’appellation BI/DW PaaS (pour Business Intelligence / Data­Warehouse Plateform­As­A­Service).

Aujourd’hui, les technologies pour mettre en oeuvre ce genre de plateforme de données existent. Les architectures Cloud basées sur des systèmes distribués, extensibles, virtualisés et asynchrones sont arrivées à maturité. Les Cloud providers comme AWS (Amazon Web Services), Microsoft Azure ou encore Google Cloud sont très performants. Et la technologie de containers Docker permet d’assouplir encore l’orchestration de telles plateformes, notamment sur des Cloud privés.

Pour les éditeurs classiques de BI, on pourrait croire qu’il s’agit d’un choix de positionnement produit de ne pas présenter de plateforme de données Cloud. Mais c’est difficile à croire puisque les solutions traditionnelles de type serveur sont plutôt des plateformes (avec scheduler, systèmes de tâches, des intégrations Python/R...). Ce sont les nouvelles versions Cloud qui ont abandonné cet aspect pour se focaliser sur la self­service datavisualisation. La course entre éditeurs pour répondre au phénomène Cloud les a certainement amenés à simplifier leurs produits, ne proposant ainsi qu'une solution de datavisualisation en Cloud et nécessitant l'installation desktop/serveur pour bénéficier d’une plateforme plus complète.

Bien sûr pour certains projets, on voudra utiliser le meilleur ETL du marché, avoir des options avancées de nettoyage de données, configurer finement son datawarehouse, gérer son propre système de programmation de tâches et sa propre infrastructure de calcul. Dans ce cas, un BI/DW PaaS sera moins pertinent.

Mais pour de nombreux projets, une plateforme Cloud unifiée incluant un datawarehouse, un module de datavisualisation et un moteur d’automatisation de traitement de données sera plus agile et moins coûteuse tout en restant aussi performante. C’est ce positionnement qu’a choisi par exemple Serenytics en démarrant directement sur une architecture Cloud très moderne. Comme toujours, le choix de la solution dépend du projet et de son contexte. Mais ce type de plateforme est à considérer dans l’éventail des options de Cloud BI.

Adrien Auclair est CEO et co­fondateur de la société Serenytics. Diplômé de l’ENSIMAG et docteur en Informatique et Mathématiques Appliquées, il travaille pendant sa thèse sur les bases de données dédiées aux recherches d’images similaires dans des grandes bases. Il commence sa carrière en fondant Planorama, société d’inventaire magasin par la photographie. Fin 2014, il fonde Serenytics, plateforme Cloud de Business Intelligence.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.