Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Cognos 8, une mise en cohérence de la gamme pour préparer le futur


Rédigé par le 13 Septembre 2005

Après avoir développé, mis à jour, racheté… Cognos redonne de la cohérence à sa gamme de solutions, et lance Cognos 8 Business Intelligence. ReportNet devient le portail principal d’accès aux données décisionnelles, et Cognos semble tenter de fusionner petit à petit ReportNet et Powerplay.



Petit historique

Cognos 8, une mise en cohérence de la gamme pour préparer le futur
Cognos dans les années 80 était un éditeur d’outils de développement, ce que l’on appelait à l’époque les L4G. L’éditeur est l’un des premiers à percevoir l’émergence d’un nouveau marché, le décisionnel. Il a alors su basculer progressivement l’ensemble de l’activité de l’entreprise vers ce nouveau domaine. Ce fut l’occasion de développer les outils Impromptu et Powerplay.
Il y a quelques années, Cognos a pris également conscience de l’évolution du marché du décisionnel, dont les fonctions de reporting et d’analyse allaient peu à peu devenir de simples commodités, et de l’arrivée d’acteurs majeurs tels que Microsoft sur ce marché depuis 1996.
Cognos a alors choisi d’orienter sa gamme de solutions vers l’analyse et l’optimisation des performances financières de l’entreprise, que l'on parle de CPM ou BPM. Pour cela Cognos a racheté deux sociétés, Adaytum pour l’élaboration budgétaire et Frango pour la consolidation et le reporting financier. Le développement des lois Sarbanes-Oxley a donné un élan supplémentaire à cette stratégie.

Mais jusqu’à aujourd’hui, Cognos commercialise un ensemble hétéroclite de produits complémentaires, et parfois concurrents les uns des autres :
- Impromptu, peu à peu remplacé par ReportNet dans le reporting.
- Powerplay, pas encore officiellement remplacé par ReportNet pour l’analyse des données.
- Des compléments pour Excel afin de faciliter l’intégration à Microsoft Office.
- Cognos Finance, l’ancien progiciel de consolidation / reporting financier, remplacé par :
- les produits issus du rachat de Frango
- les produits issus du rachat de Adaytum…

Les clients avaient sans aucun doute besoin qu’après ces rachats et lancements de produits, Cognos initie une phase de mise en cohérence de son offre, tant du point de vue technique que marketing. Cela semble chose faite avec le lancement de Cognos 8 Business Intelligence. Présenté aux clients en juin dernier, il fait l’objet cette semaine, à New York et dans le reste du monde, d’une grande opération marketing.
Au programme de cette nouvelle « suite » de produits, la mise en cohérence des offres, l’articulation avec les autres acteurs du marché, en particulier Microsoft, et quelques ouvertures sur le futur.

Mise en cohérence des produits

Comme toujours, la mise en cohérence des solutions est tout d’abord marketing. Il s’agit de renommer les produits pour aider les clients et prospects à les identifier et à comprendre leurs interactions. Le marché informatique est coutumier de ce marketing de lessivier, mais les clients en redemandent ! Ainsi Cognos nous présenterait demain une « suite complète de solutions décisionnelles », qui comprend plusieurs modules : ReportNet, Powerplay Web (renommé Analysis Studio), Metrics Manager, l’ETL DecisionStream (renommé Data Manager) et NoticeCast (renommé Event Studio). On devrait noter la disparition de la dénomination Impromptu.
Au cœur de la nouvelle suite, ReportNet dépasse son rôle initial de générateur de rapports pour prendre celui de portail d’accès à l’information.
La cohérence n’est bien entendu pas que marketing, et touche l’architecture des produits. Les métadonnées seront maintenant partagées entre les différents modules de la gamme, ainsi que leur administration et leur déploiement. L’interface utilisateur avait également besoin d’être harmonisée entre les fonctions de reporting, d’analyse, de tableaux de bord…
Le lancement de Cognos 8 Business Intelligence devrait également s’accompagner d’une simplification tarifaire, basée sur le profil de chaque utilisateur et les fonctions qu’il va utiliser.

ReportNet devrait révéler avec la version 8 un certain nombre d’améliorations principalement destinées à faciliter son rôle de portail. L’apparition d’onglets, mais également l’intégration de flux RSS ou de pages web externes devraient permettre à l’utilisateur de se « connecter » le matin à son ReportNet et de l’utiliser comme source essentielle d’information. ReportNet permettrait également d’accéder directement aux applications rachetées par Cognos, Adaytum et Frango.
Autre innovation, l’apparition de modules cartographiques. Cognos a toujours cherché de nouvelles formes de présentations de l’information économique. La cartographie en fait partie.
Attention cependant à l’environnement technique nécessaire. Les remontées du terrain auprès des premiers clients outre-atlantique font apparaître de gros besoins de ressources machines. Très gourmand en mémoire, ReportNet ne pourrait dans sa version 8 s’accommoder des recommandations standard de Cognos. Mise à jour de votre architecture nécessaire !

Connexion à l’univers Microsoft

Difficile pour Cognos de renier la prise de position dominante de Microsoft sur ce marché. Cognos s’oppose au numéro un mondial du logiciel sur deux fronts, celui du poste client, et celui de la base de données OLAP. Sur le poste client, un nouveau produit, Cognos Office Connection, devrait faciliter l’accès à la plate-forme Cognos à partir de Microsoft Office. Pour l’accès aux bases de données, Cognos proposera aux utilisateurs de SQL Server en relationnel d’extraire leurs données à l’aide de Cognos Data Manager vers Analysis Studio. Mais cette solution semble moins élégante, un utilisateur de SQL Server en relationnel l’utilisera sans doute également pour ses cubes OLAP. En revanche dans l’autre sens, il semble qu’il suffise de quelques secondes pour interroger un cube Analysis Services à partir de ReportNet.

Quelques idées pour l’avenir

A terme, même si le sujet est classé « top secret » chez Cognos, il semble que ReportNet soit amené à occuper une place de plus en plus importante, à héberger de nouvelles fonctions, dont certaines sont actuellement limitées à Powerplay. Si la place de Microsoft comme serveur de cubes OLAP continue de progresser auprès des utilisateurs, ReportNet pourrait bien prendre le pas sur Powerplay. Ce dernier produit pourrait ensuite disparaître au profit d’un ReportNet étendu qui hébergerait les fonctions de gestion de rapports, de navigation, mais également d’analyse et de manipulation de données multidimensionnelles.
Dès la version 8, ReportNet devrait intégrer une interface d’analyse proche de la manipulation des tableaux croisés dans Excel. Puis une option, payante cette fois ci, permettrait de disposer des principales fonctions Powerplay, et par exemple de déstructurer un tableau croisé dynamique directement dans ReportNet. Cette combinaison permettrait de franchir les limites d’Excel en matière de quantité de données, de niveaux d’analyse…

Dans la course qu’il mène contre Business Objects, Hyperion et les autres fournisseurs de solutions décisionnelles, Cognos marque aujourd’hui des points… jusqu’aux prochaines annonces de la concurrence.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.