Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Consultant en informatique décisionnelle : qui suis-je et quel est mon métier ?


Rédigé par Claude-Olivier FONTAINE, Consultant indépendant le 5 Janvier 2012

Je rencontre de plus en plus de personnes qui me demandent de leur expliquer en quoi consiste le métier de consultant en informatique. Des proches, des médecins, des coiffeurs, des ouvriers, ou bien encore des usagers des transports en commun, il s'agit presque toujours de personnes qui ne connaissent pas le monde du conseil et des services en informatique.



Claude-Olivier FONTAINE, Consultant en informatique décisionnelle
Claude-Olivier FONTAINE, Consultant en informatique décisionnelle
Le but de cet article est de présenter le plus simplement possible le métier de consultant en informatique et plus particulièrement dans sa spécialisation en informatique décisionnelle. Si quelque chose ne vous semble pas clair ou trop peu développé, n'hésitez pas à laisser un commentaire en fin d'article.

Qu'est-ce qu'un consultant en informatique ?

Un consultant en informatique est une personne qui travaille pour le compte d'une entreprise. Contrairement à un emploi « classique », le consultant n'est pas un employé de l'entreprise pour laquelle il travaille. Soit le consultant a créé sa propre entreprise, soit il est salarié d'une entreprise que l'on nomme généralement prestataire de services. Dans les deux cas, l'entreprise pour laquelle travaille le consultant est appelé « le client » dans le langage courant du métier. L'image suivante résume la situation.


Consultant en informatique décisionnelle : qui suis-je et quel est mon métier ?
Pourquoi les entreprises font-elles appel à des consultants en informatique ?

Au sein d'une entreprise, un travail peut donc être réalisé par un employé de celle-ci ou par une personne externe, un consultant. Il y a alors un choix à faire pour l'entreprise qui fait appel à des consultants pour les raisons suivantes :

- Les systèmes informatiques des moyennes et grandes entreprises sont complexes. La mise en place et la maintenance de ces systèmes nécessitent l'intervention de personnes spécialisées ou expertes habituées à traiter des problématiques pointues ;
- Un consultant apporte un nouveau regard sur l'entreprise qu'il ne connaît pas. Il fournit de nouvelles idées qu'il met en application lorsque le client juge qu'elles sont appropriées ;
- L'appel à un consultant offre de la souplesse aux entreprises. Un consultant coûte plus cher qu'un employé mais il apporte un savoir-faire spécifique et l'entreprise peut s'en séparer facilement s'il n'apporte pas satisfaction.

En résumé, un consultant offre aux entreprises un niveau d'expertise, de la fraîcheur, et de la souplesse.

Que fait le consultant en informatique ?

Le consultant en informatique travaille pour des entreprises, mais que fait-il plus précisément ?
Son travail consiste essentiellement à :

- Concevoir, mettre en place, et améliorer les systèmes informatiques de ses clients ;
- Conseiller ses clients sur des outils informatiques (exemple : quel logiciel choisir ?), sur la façon de construire les systèmes, et sur la façon de les utiliser ;
- Former le personnel interne, sur les nouveaux systèmes informatiques mis en place (exemple : logiciel de comptabilité) ou sur les techniques qui permettent de réaliser ces systèmes.

Pourquoi choisit-on de devenir consultant en informatique ?

Les raisons qui orientent une personne vers le métier de consultant en informatique peuvent varier en fonction des goûts et des objectifs de carrière de celle-ci. Cependant, on choisit généralement cette voie car on aime apprendre en permanence, découvrir de nouveaux environnements, avec de nouvelles personnes et problématiques, et bien évidemment, comprendre comment fonctionnent les systèmes informatiques.

Dans les grandes lignes, voilà donc ce qu'est un consultant en informatique. Il s'agit d'une présentation très générale car il existe un très grand nombre de métiers dans l'informatique.

Pour donner un exemple et apporter un peu plus de détails, je vais tenter de présenter ci-dessous ce qu'est mon propre métier, celui de consultant en informatique décisionnelle.

Qu'est-ce qu'un consultant en informatique décisionnelle ?

Un consultant en informatique décisionnelle est une personne qui met en place des systèmes informatiques d'aide à la décision. Pour comprendre ce que représente un tel système, une approche intéressante consiste à se baser sur des exemples de notre quotidien. Dans notre vie de tous les jours, nous prenons tous de nombreuses décisions :

- Comment vais-je m'habiller pour sortir ? Un coup d'oeil sur la météo suffit pour se décider ;
- A quelle heure dois-je partir du travail pour récupérer mes enfants à l'école ? Un simple calcul permettra de répondre à la question. Mais la réponse pourra être un peu plus compliquée à obtenir si je dois prendre en compte l'état du trafic routier (c'est vendredi, je ne dois pas oublier qu'il y aura des bouchons si je ne veux pas être en retard) ou bien si je me rends à l'école par les transports en commun alors que j'ai l'habitude d'utiliser ma voiture ;
- Quel film vais-je aller voir au cinéma ? Si j'hésite fortement entre plusieurs films, j'irai sans doute sur un site spécialisé pour consulter les résumés, voir les notes attribuées, lire les critiques déposées, ou bien encore visualiser les bandes-annonces.

Fort heureusement, les décisions qui découlent de ces questions sont souvent faciles à prendre !

Plus rarement, il arrive que nous soyons face à des décisions plus difficiles à prendre, qui représentent souvent de plus grands enjeux et suscitent surtout de nombreuses interrogations. Vous souhaitez acheter un appartement ou une maison ? C'est un très beau projet qui nécessitera de se poser un grand nombre de questions. Celles-ci concerneront, en vrac :

- Le prix du bien ;
- Le lieu de résidence ;
- Le nombre de pièces ;
- La surface d'habitation ;
- Les commerces de proximité ;
- Les écoles ;
- Les moyens de transport ;
- Les temps de transport pour se rendre au travail ;
- La réputation du coin ;
- La dynamique culturelle ;
- L'animation ;
- Les espaces verts ;
- Les impôts locaux ;
- La proximité familiale...

Cette liste commence à être longue et reste certainement incomplète !
S'il est facile de retenir de tête une ou deux possibilités, il sera difficile de faire des comparaisons utiles et de remarquer certaines choses sans écrire ces éléments sur papier. Pour faciliter la réflexion, l'idéal sera même de rassembler toutes les informations dans un seul et unique tableau, en utilisant par exemple un logiciel comme Excel :

Consultant en informatique décisionnelle : qui suis-je et quel est mon métier ?
Grâce à ce tableau, les futurs acheteurs pourront plus facilement prendre leur décision car ils auront la possibilité de comparer toutes les données en un seul coup d'oeil.

Dans cet exemple, les futurs acheteurs rempliront eux-mêmes ce tableau, en utilisant leurs différentes sources d'informations : sites Internet, discussions avec des voisins, notes prises lors d'une discussion avec un agent immobilier, prospectus, etc. Dans une entreprise, on utilise également des sortes de tableaux pour stocker des données. En réalité, ce sont des systèmes informatiques plus complexes que de simples tableaux que l'on nomme bases de données.

Nous en venons aux compétences que doit posséder le consultant en informatique décisionnelle. Ce dernier est tout d'abord un spécialiste des bases de données. Deuxièmement, il est capable de mettre en place des systèmes qui permettent de remplir automatiquement des bases de données. Comme dans notre exemple, dans une entreprise, les données à récupérer proviennent de différentes sources : bases de données, fichiers informatiques (qui peuvent ressembler à celui notre exemple, avec beaucoup plus de données), Internet, et cætera.

Une autre différence importante entre notre petit exemple et les systèmes d'aide à la décision utilisés par les entreprises, c'est le volume de données. Les systèmes de ces dernières ne stockent pas quelques dizaines de données mais des millions voire des milliards de données. Par exemple, les banques et les opérateurs téléphoniques sont réputés pour leurs énormes bases de données sachant qu'ils récupèrent quotidiennement les données de plusieurs millions de consommateurs !

Ainsi, les bases de données sont absolument indispensables pour toute entreprise moyenne ou grande, car elles permettent de stocker un très grand nombre de données. Un autre objectif du consultant décisionnel est d'utiliser ces données pour construire des tableaux qui permettront de faire des statistiques. Ces statistiques concernent tous les métiers de l'entreprise :

- Combien d'employés l'entreprise compte-t-elle ? Quel est le salaire des employés ? Quand sont-ils arrivés ? Pour quels motifs se sont-ils absentés ?
- Combien de produits l'entreprise a-t-elle en stock ? A qui ces produits sont-ils achetés ? Quand et comment les produits sont-ils livrés ?
- Combien de produits l'entreprise a-t-elle vendu cette année ? Comment ce chiffre évolue-t-il par rapport aux années précédentes ? Dans quelle région les produits se sont-ils le mieux vendus ? A quelle période de l'année ?
- Qui sont les clients de l'entreprise ? Pour quel montant les clients achètent-ils ? Qu'achètent-ils ?
- Quel chiffre d'affaires l'entreprise a-t-elle réalisé cette année ? Quelle marge a-t-elle réalisé ?

Ces exemples ne représentent qu'un échantillon du très grand nombre de questions auxquelles les responsables des entreprises doivent répondre pour réaliser leurs travaux. Les statistiques sont ici contenues dans des tableaux qui peuvent ressembler à celui de notre exemple (cf. image plus haut) mais ces données peuvent se présenter sous d'autres formes. Par exemple, les données qui représentent les chiffres d'affaires réalisés par l'entreprise dans les différentes régions françaises pourront être placées sur une carte de la France au lieu d'utiliser un simple tableau. En fait, plus généralement, l'un des objectifs du consultant en informatique décisionnelle est de réfléchir à la façon dont les données doivent être représentées, en collaboration avec les responsables de l'entreprise. Le but est de faire en sorte que les données soient facilement comprises par les décideurs.

Enfin, nous atteignons l'objectif essentiel de l'informatique décisionnelle. A partir d'une analyse des données statistiques, les responsables des entreprises ont pour objectif de prendre les décisions qui permettront d'améliorer les performances de l'entreprise. Par exemple, si les résultats d'un nouveau magasin ouvert à Aix-en-Provence dépassent très largement les objectifs qui avaient été espérés, les responsables peuvent décider d'ouvrir un second magasin dans la même ville ou dans le coin. Autre exemple, prenons le cas d'une chaîne de restaurants qui propose un nouveau dessert aux clients de ses 500 restaurants. Il s'agit d'une glace spéciale qui ne sera proposée que pendant l'été. Si les chiffres des ventes se révèlent excellents, alors les responsables de la chaîne pourront décider de proposer ce dessert en permanence et pas uniquement l'été.

Les statistiques sont indispensables mais les chiffres eux-mêmes ne disent pas tout. Une réflexion plus générale doit toujours être faite avant de prendre une décision. Dans notre précédent exemple, imaginons que les ventes de glaces ne soient que moyennes. Quelle est la cause de ce résultat ? Le dessert proposé ne plairait pas tant que ça aux consommateurs ? C'est possible. Mais la vérité peut également être ailleurs : des mauvaises conditions météos (les consommateurs potentiels sont moins sortis), un été plutôt froid qui incite plus à manger des produits chauds, ou bien encore la crise qui limite les dépenses des sorties.

En résumé, voici ce que nous pouvons retenir du métier de consultant en informatique décisionnelle :

- Le consultant en informatique décisionnelle est un spécialiste des bases de données ;
- Il est capable de remplir automatiquement ces bases grâce à des techniques informatiques qu'il maîtrise ;
- Il sait construire des tableaux qui permettent de faire des statistiques ;
- Il sait également présenter ces statistiques sous d'autres formes qu'un simple tableau ;
- Il aide les responsables des entreprises à faire les meilleurs choix techniques ;
- Il est capable de travailler avec un très grand nombre de personnes de l'entreprise.

Cela n'a pas été évoqué dans l'article mais le consultant en informatique décisionnelle est également une personne intellectuellement très curieuse, capable de rédiger des documents de qualité, de réaliser des présentations orales de qualité, et de s'adapter à son environnement de travail.




Commentaires

1.Posté par Formet Didier le 25/01/2012 10:53
Bonjour,
Je voudrais préciser que certains consultants sont dits "fonctionnels", ce sont des experts "métiers", qui peuvent prescrire des évolutions du système d'information mais n'étant pas des techniciens, ne le réalisent pas eux-mêmes

2.Posté par GP le 05/05/2012 11:07
Bonjour,
Je souhaitais simplement vous remercier pour la qualité et la clarté de cet article !

3.Posté par Jean-Marie Gouarné le 14/05/2012 11:15
Il convient cependant de préciser que le mot "consultant" a été largement galvaudé et qu'il désigne souvent (hélas) des réalités très éloignées de la définition théorique du concept.

Un consultant est censé apporter une compétence spécifique rare, apporter des idées nouvelles ou faire émerger des idées latentes non exprimées, aider à concevoir et à préparer des changements, etc. Bref, son rôle est tout bonnement celui d'un conseiller (les raisons pour lesquelles on a remplace le mot "conseiller" par le mot "consultant" justifieraient à elles seules une étude sociologique, mais ce n'est pas le sujet).

Mais dans certaines organisations, on utilise "consultant" comme synonyme de "prestataire extérieur", y compris pour des missions à plein temps et de très longue durée en immersion dans l'opérationnel pur, sans rapport avec les notions de "conseil" ou de "compétence rare" (chefs de pojets, développeurs, etc). L'objectif est alors non pas de rechercher des compétences spéciales mais de renforcer les équipes internes sans passer par la case embauche.

C'est pourquoi il n'est jamais inutile de remettre sur le tapis (comme le fait cet article) la notion de consultant...

4.Posté par Business Intelligence le 15/11/2012 18:12
Un article qui en aidera plus d'un à y voir plus claire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.