Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


De l’informatique décisionnelle à l’aide à la décision, des projets autour de Outlook


Rédigé par le 26 Février 2006

Microsoft étudierait plusieurs développements complémentaires à Outlook pour améliorer l’utilisation de cette solution pour les prises quotidiennes de décisions par les managers manipulant des masses croissantes d’informations provenant de sources et de formats très divers, intégrant l’analyse de données non structurées.



Quelques lecteurs vont certainement, comme à chaque fois que j’écris ici autour des solutions Microsoft, me reprocher de donner trop de visibilité à cette entreprise, et m’accuser par la même occasion de connivence… Mais c’est un fait, par ses anticipations, Microsoft est aujourd’hui souvent à l’origine de la concrétisation d’idées intéressantes. Mais surtout, par leur part de marché considérable sur nos postes de travail, toute initiative ou réflexion de leurs laboratoires, est susceptible de nous toucher de près, dans les mois et les années à venir.

Comme je l’expliquai récemment au sujet d’une autre annonce de Microsoft, les applications Dynamics Snap-in reliant la suite bureautique Office à l’ERP Axapta, l’éditeur considère clairement le poste de travail de l’utilisateur, sa suite bureautique et en particulier son composant Outlook comme le pivot de sa stratégie commerciale.
Microsoft Outlook pourrait ainsi évoluer à son tour vers un outil décisionnel au service de l’utilisateur. Microsoft Excel est déjà considéré comme un des principaux outils de restitution dans le décisionnel, Outlook deviendrait l’outil de navigation dans les données et d’aide à la prise de décision.

En effet le décisionnel depuis sa formalisation, se focalise sur la manipulation de données chiffrées, stockées dans des bases relationnelles ou multidimensionnelles. Pourtant une très large majorité des informations utiles à une prise de décision sont d’une part textuelles, visuelles, et non chiffrées ; d’autre part elles ne sont pas stockées dans des bases de données. Seules les données financières bénéficient des atouts du stockage sous forme de base de données.

Mais venons-en aux travaux qui semblent en cours dans certains départements de Microsoft, révélés par Mary Jo Foley, une des analystes les mieux informées autour de l’environnement Microsoft, éditrice de Microsoft Watch. Les révélations publiées la semaine dernière outre-atlantique font état de deux outils d’aide à la décision qui seraient en cours de développement dans une entité dénommée Microsoft Information Worker Greenhouse, une sorte d’incubateur interne de projets au sein de Microsoft.
Le premier produit est aujourd’hui découvert sous son nom de code « News to Me ». Sa fonction est d’agréger les documents, activités, informations de l’utilisateur, afin de déterminer automatiquement les sujets sur lesquels vous avez besoin d’être tenus informés. Face à la multiplication des sources d’information (blogs, flux RSS, podcast, sites web, documents publiés…), News to Me poussera sur le bureau de l’utilisateur les mises à jour concernant les sujets qu’il a traité récemment. Limité aux nouvelles informations disponibles sur le Web, Google Desktop propose dans sa version 3 encore en Beta, un outil similaire qui affiche sur le bureau les dernières actualités en phase avec vos centres d’intérêt actuels.
Un exemple : si vous travaillez en ce moment sur le plan marketing de lancement d’un nouveau produit, News to Me pourrait être capable de le comprendre et de vous informer d’un nouveau salon dans la cible de votre produit, d’un communiqué de presse de votre concurrent, ou d’une mise à jour des prévisions commerciales publiée sur l’Intranet.

Le second produit dont un coin du voile a peut-être été levé, s’appellerait « Business Context Sniffer ». Il tenterait de résoudre un problème important de productivité des décideurs amplifié chaque année par l’accroissement du volume des emails et des informations non structurées qu’ils contiennent. Un simple glisser-déplacer d’un email ou d’une partie d’un email vers ce produit, directement dans Outlook, permettrait de récupérer l’ensemble du contexte lié à ce message. Là encore Google avait déjà franchi un pas avec Google Desktop permettant de retrouver l’ensemble des éléments stockées sur un PC, ou sur les PC d’un réseau, à partir d’un mot-clef.

On ne sait pas encore si ces outils seront intégrés à la prochaine version de Microsoft Office 2007, annoncée pour la fin de cette année. Microsoft devra en particulier être attentif à ce que leur intégration soit réellement efficace pour l’utilisateur. Un contre-exemple est Groove, outil collaboratif racheté par Microsoft dont l’intégration est pour l’instant minimale, très consommatrice de ressources, et contre-productive. Mais sur ce sujet, Office 2007 aurait corrigé ces erreurs et mieux intégré la technologie Groove.

Concernant les deux projets d’outils d’aide à la décision décrits ci-dessous, Microsoft ajouterait une forme d’intelligence artificielle visant à découvrir les sujets traités en fonction du comportement de l’utilisateur.
Il ne s’agit pas d’informatique décisionnelle, mais bien d’aide à la décision, comme je l’annonçais dès le titre de cet article. Bien entendu, ne cherchez pas à télécharger l’un ou l’autre de ces outils, ils ne sont encore qu’à l’état de projets. Microsoft précise d’ailleurs à Mary Jo Foley que l’équipe Greenhouse « travaille actuellement sur ces sujets, et ne sont pas prêts à communiquer pour le moment ».