Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Etude Decideo/Teradata 2006 sur le décisionnel: l’adhésion des utilisateurs, un facteur jugé particulièrement déterminant pour la réussite des projets dans les entreprises françaises


Rédigé par Teradata/Decideo le 6 Juin 2006


Des utilisateurs de plus en plus experts du décisionnel, des applications transversales, des volumes en croissance, des investissements en progression, une percée de l’entrepôt de données d’entreprise en temps réel et des particularités spécifiques aux acteurs français





Teradata, une Division de NCR Corporation (NYSE : NCR), annonce aujourd’hui les résultats de l’étude européenne Decideo/Teradata, intitulée « Baromètre 2006 du décisionnel en entreprise ». Cette étude, menée à travers l’Europe en février 2006, a permis de solliciter plusieurs milliers de professionnels en entreprise et a reçu 316 réponses. L’étude ciblait essentiellement les grandes organisations, tous pays européens et tous secteurs d’activité confondus. Ces réponses permettent de déterminer quels sont les utilisateurs et les utilisations des outils décisionnels, ainsi que d’anticiper les tendances à venir de ce marché.
Des facteurs de réussite fortement liés à l’adhésion des utilisateurs et à la prise en considération de leurs besoins
Parmi les principaux facteurs de réussite mentionnés par les répondants, 70% citent la bonne analyse préalable des besoins des utilisateurs, ainsi que la qualité des données source. D’autre part, pour 41% des répondants, le succès dépend de l’adhésion des utilisateurs au projet et seuls 26% citent son coût global comme facteur clé de réussite. En France, l’adhésion de la part des utilisateurs est un facteur particulièrement important, puisque 63% des répondants hexagonaux le citent comme clé pour la réussite d’un projet.

Et ces facteurs clés de réussite semblent être pris en compte par les décisionnaires, puisque 72% des utilisateurs se déclarent satisfaits de leur système décisionnel. Enfin, en plus de s’alimenter dans les applications opérationnelles, le décisionnel renvoie également des informations vers l’opérationnel, dans
58 % des cas.
Des systèmes décisionnels de plus en plus évolués et à l’échelle de l’entreprise
L’étude Decideo/Teradata vient confirmer le nombre croissant d’utilisateurs des systèmes en entreprise : 85% des répondants travaillent dans une structure de plus de 1000 salariés. Marque de la généralisation des outils décisionnels : 84% des réponses mentionnent le développement de plusieurs applications, et seulement 10% évoquent la mise en place existante d’une seule application décisionnelle. Conséquence de ce développement des outils, les volumes de données stockées sont très élevés : plus de 10 To pour 35% des répondants, et entre 1 et 10 To pour 47%. Ces chiffres illustrent la criticité du décisionnel, qui doit reposer de plus en plus sur un système global : 45% des utilisateurs disent disposer d’un entrepôt de données d’entreprises, contre seulement 13% pour les data marts. Enfin, l’importance de la fréquence des mises à jour se confirme : 89% rafraîchissent leurs données quotidiennement, dont 15% en quasi temps-réel (moins d’une heure). En revanche, ce besoin s’avère moins évident en France : 86% des entreprises rafraîchissent leurs données chaque jour, contre 92% dans le reste du continent.
Des utilisateurs de plus en plus matures et expérimentés
Premier enseignement de cette étude, les utilisateurs des systèmes décisionnels sont matures (72% ont plus de 35 ans) et comptent, pour 68% d’entre eux, plus de 5 ans d’expérience de l’informatique décisionnelle. Enfin, en matière d’expertise du monde du décisionnel, 34% se qualifient d’utilisateurs avancés, 41% s’estiment experts et seulement 7% se disent novices.
Les améliorations et tendances à venir : plus de données et d’applications
La fraîcheur des données est le principal obstacle constaté actuellement (38% des répondants), venant confirmer l’importance de la fréquence nécessaire des mises à jour. Les limitations en termes de volume des données ne sont citées que par 21% des répondants de l’Hexagone, contre 31% dans le reste de l’Europe. Signe cette fois de l’importance de la capacité de stockage, les personnes interrogées précisent à 42% la nécessité d’élargir le périmètre des données alimentant le décisionnel. Conséquence de ces besoins : les investissements décisionnels devraient croître (47% des réponses globales et 40% en France), tandis que seulement 10% des réponses font état d’une régression escomptée des investissements. Les utilisateurs anticipent également une évolution importante des volumes (une croissance forte à 27% et une croissance raisonnable à 65%). Interrogés sur les applications qu’ils souhaiteraient voir couvertes par le système décisionnel, les professionnels citent principalement les centres de profits (53% pour le marketing, 48% pour les ventes). Enfin, parmi les points à améliorer à l’avenir pour couvrir l’ensemble des besoins du décisionnel, la restitution aux utilisateurs occupe une place d’importance pour les utilisateurs français (23% des réponses, contre seulement 10% dans les autres pays). L’élargissement du périmètre de données couvert est cité par 48% des répondants du pays, contre 23% en moyenne pour le reste de l’Europe.
« Les résultats de cette étude illustrent la cohérence du positionnement de Teradata, dont l’offre d’entrepôt de données d’entreprise est parfaitement à même de répondre aux besoins de volume et d’applications transversales des entreprises, » analyse Michel Bruley, Directeur Marketing de Teradata France. « Teradata a à cœur de tirer les enseignements de cette étude pour continuer à offrir le meilleur du décisionnel aux entreprises, un décisionnel gagnant indéniablement en maturité et en transversalité. »