Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


FORRESTER : Gestion de la Technologie - Récapitulatif des prévisions 2016


Rédigé par Communiqué de Forrester le 5 Février 2016



· Rôle du CIO : une nouvelle lignée de CIO férue de technologie numérique et obsédée par le client va conduire la croissance

En 2016, les CEO vont demander aux CIO qu’ils utilisent les technologies pour augmenter les revenus de l’entreprise plutôt que d’en être de simple « gardiens ». Ce changement de culture et d’apprentissage des mécanismes – et pas seulement du jargon – de l’expérience client (CX) sont les facteurs cruciaux du succès d’un CIO. Cela va rendre le travail du CIO plus difficile et nécessiter qu’il prenne des mesures en matière de communication, d’exécution, d’investissement, d’évaluation des risques, de recrutement et bien d’autres encore.

· IoT : l’Internet des Objets va mettre les CIO au défi de faire évoluer la manière dont les entreprises opèrent et s’engagent avec les clients.

Le battage autour de l’Internet des Objets (IoT) va continuer en 2016, mais les CIO doivent prêter attention au fait que l’IoT va entraîner des changements concrets au sein de leurs entreprises dans des secteurs critiques tels que la gestion des données à travers le cycle de vie du client, le reporting financier, les métriques commerciales, la sécurité et l’architecture système.

· Services numériques : la pression de plus en plus importante des services numériques va changer les priorités des entreprises et de leurs fournisseurs.

2016 verra le début de changements importants sur le marché des services technologiques. Une dynamique en trois parties va modifier la façon dont les entreprises achètent ces services – à mesure que la pression de la transformation digitale va surmonter la fragmentation des prises de décisions et des budgets. – et va forcer les prestataires à évoluer, de leurs stratégies go-to-market jusqu’à la façon dont ils vendent et livrent.

· Développement applicatif : le développement moderne se généralise.

Le monde du développement et de la distribution des logiciels change rapidement, mais les changements les plus importants – tels que la distribution continue, le DevOps, les applications composables, les micro-services et la gestion des API – restaient encore la chasse gardée des équipes AD&D (Application Development and Delivery) les plus avancées. Cela va changer en 2016.

· Big Data : les responsables Tech entament la transition des data vers l’exécution et les systèmes d’insight.

La vitesse soutenue du changement en matière de données et d’analytique va encore s’accélérer en 2016, et les architectes d’entreprise et les responsables technologiques auront d’autant plus de difficulté à en saisir la signification. Forrester dévoile ses prévisions pour les sept domaines les plus brûlants – gestion des données, big data, analytique, business intelligence, insight services, monétisation des données et systèmes d’insight – et vous indique les pistes à suivre en la matière.

· L’Architecture d’entreprise (EA) se réorganise pour répondre aux objectifs

Les programmes d’architecture d’entreprise (EA) ont eu du mal à prouver leur valeur, particulièrement quand le rythme de l’innovation technologique s’accélère, que l’exécution agile devient la norme et que les entreprises se concentrent sur leurs clients et sur l’évolution rapide de leurs produits et services. Les meilleurs programmes d’EA vont devoir redéfinir leur valeur autour de l’habilitation technologique de bout en bout plutôt que des stratégies d’entreprise – en changeant la façon dont ils travaillent, avec qui ils travaillent et la valeur qu’ils apportent.

· Cloud : le cloud accélère alors que l’automatisation parvient à battre en brèche les craintes relatives à la sécurité dans le cloud.

Après avoir emporté l’acceptation générale en 2015, le cloud va passer à la vitesse supérieure en 2016. Cette nouvelle étape va être centrée sur l’expansion des cas d’utilisation du cloud, l’attitude des professionnels Infrastructure et Opérations (I&O) sur l’automatisation et un certain relâchement en matière de contrôle. L’objectif de faire opérer des écosystèmes opérationnels entiers dans un mélange de services cloud est à portée de main.

· Workforce Tech : 2016 sera une année record en matière de changement des technologies dédiées aux collaborateurs

Les responsables Infrastructure et Opérations (I&O) en charge des technologies dédiées aux collaborateurs de l’entreprise jouent un rôle critique dans le succès de celles-ci à l’ère du client car, pour satisfaire les clients, les collaborateurs de votre entreprise doivent être plus agiles, informés et réactifs. En 2016, des changements majeurs vont intervenir dans les équipements technologiques des collaborateurs : BYO (Bring Your Own), Windows 10, wearables et robotique.

· Cadres supérieurs et cybersécurité : des candidats à la présidentielle jusqu’aux CEO, la sécurité devient une passion.

En 2015, clients, citoyens et patients s’inquiétaient de l’usurpation d’identité financière ou médicale. Anthem, Ashley Madison, le Bureau de la gestion du personnel américain (US Office of Personnel Management) et Sony ont vu leurs noms largement cités mais pour une mauvaise raison : des cyberattaques dévastatrices. Les responsables Sécurité et Risque (S&R) savent aujourd’hui qu’il est vital pour la marque, sa croissance et sa profitabilité, de protéger à la fois les données clients et la propriété intellectuelle de l’entreprise. En 2016 les responsables S&R vont réaliser qu’ils ne peuvent se reposer sur une cyberassurance, et qu’ils doivent se préparer à entrer dans la sphère des investissements en matière de cybersécurité.

· Cybersécurité : la prévention a de nouveau intégré les agendas cybersécurité.

De nombreuses cyberattaques ont frappé les unes après les autres tous les secteurs d’activités, des organismes gouvernementaux aux assurances maladie, des fournisseurs aux revendeurs. Les responsables Sécurité et Risque (S&R), leurs dirigeants et les conseils d’administration recherchent donc désespérément à assurer une meilleure protection des données clients et leur propriété industrielle contre les cybercriminels. La détection va continuer à jouer un rôle important, mais Forrester prévoit qu’en 2016, les responsables S&R reviendront à une approche davantage holistique qui s’appliquera à tous les niveaux de la Targeted-Attack Hierarchy Of Needs (Hiérarchie des besoins en cas d’attaque ciblée) selon Forrester pour traiter toutes les menaces qu’elles soient nouvelles ou existantes.

· IAM : Les clients IAM augmentent et les prestataires fusionnent

Pour les entreprises, la gestion des identités et des autorisations d’accès (Identity and Access Management – IAM) implique bien plus que seulement assurer et mettre en œuvre l’accès des collaborateurs aux ressources de l’entreprise. Elles doivent maintenant gérer les autorisations d’accès de différents groupes de personnes, qu’ils soient collaborateurs, partenaires ou clients, sans que leur expérience en soit affectée. Elles doivent également protéger les ressources corporate, stockées dans le cloud ou non, tout en fournissant aux utilisateurs un accès sécurisé à ces ressources depuis différents terminaux.

· Risques liés aux médias sociaux : les responsables vont redoubler d’efforts pour limiter le risque en matière de réputation.

Les médias sociaux constituent pour les organisations un canal d’engagement important – et donc risqué. Les entreprises qui cherchent à profiter de l’ère du client tirent parti de ces médias pour asseoir leurs marques et interagir avec leurs clients. Mais la possibilité d’erreurs et de comportements malveillants augmente le risque de dévoiler des données, d’affaiblir la marque ou d’avoir un impact négatif sur le chiffre d’affaires de l’entreprise.

· Confidentialité des données : la confidentialité des données va séduire les clients et limiter le risque.

En 2016, les entreprises les moins clairvoyantes commettront l’erreur de penser qu’assurer la confidentialité des données consiste seulement à répondre aux exigences réglementaires et de conformité au plus bas coût possible. En revanche, les entreprises plus éclairées vont reconnaître qu’il s’agit en fait d’un moyen de bâtir de meilleures relations – reposant sur la confiance – avec leurs clients. Les responsables Sécurité & Risque (S&R) qui l’auront compris vont participer à la croissance de l’entreprise, à l’acquisition de nouveaux clients et à l’enrichissement des relations clients.

· Gouvernance et Conformité : les prestataires/fournisseurs sont gagnants, la gestion du risque perd

En 2015, nous avons pu constater qu’une conformité et une gestion du risque inefficaces provoquaient des situations cauchemardesques pour les responsables Risque comme pour les dirigeants. Le cas du scandale Volkswagen en est un bon exemple ; les entreprises dont les programmes de gouvernance, de gestion du risque et de conformité (GRC) sont mal gérés peuvent être exposées à d’énormes amendes, à l’érosion de la confiance de leurs clients et – plus important encore – subir des pertes de plusieurs millions voire milliards. 2016 verra son lot d’incidents de type GRC, et les quelques améliorations technologiques déjà apportées ne pourront pas faire grand-chose pour inverser la tendance.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.