Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Fiche pratique : SAP Business Objects, Optimisez votre stratégie de sauvegarde


Rédigé par le 18 Juin 2013

Les entreprises prennent des assurances pour protéger leur société en cas de feu, de vols, d’inondations, etc. et personne n’en conteste l’utilité.

En revanche, de nombreuses entreprises n’ont aucune stratégie de sauvegarde de leurs données informatiques critiques. Or les façons de perdre des données ne manquent pas (Virus, disque dur en panne, suppression d’un fichier par inadvertance, etc.). Si cela vous arrive, il ne vous reste alors qu’un moyen de les obtenir de nouveau, les recréer.



Stéphane THIA, Unovia
Stéphane THIA, Unovia
La seule façon de se protéger est de s’assurer que des règles de sauvegarde ont bien été mise en place et qu’elles sont suivies (Best practice).

Si on fait le parallèle avec notre environnement SAP Business Objects, on peut ainsi s’appuyer sur ce document SAP : « Business Objects Enterprise XI 3.1 Backup and recovery Best Practices ».
http://www.sdn.sap.com/irj/scn/go/portal/prtroot/docs/library/uuid/c0020482-ca8d-2c10-9bad-d1bd332bbb28?overridelayout=true&QuickLink=index

De nombreuses entreprises se sont appuyées sur ce best practice pour élaborer leurs propres méthodologies de sauvegarde et de restauration.
Malheureusement, de nombreuses personnes n’ont pas lu le document en entier, et n’ont pas vu à priori, l’annotation de SAP (summary), préconisant d’utiliser un outil tiers pour effectuer les BackUp.

Aussi, dans la réalité, on constate sur le terrain plusieurs stratégies de sauvegarde :
1 – La sauvegarde et la restauration en s’appuyant sur les fichiers BIAR (Outil SAP),
2 – La sauvegarde et la restauration complète du système, puis l’utilisation du LCM (Outil SAP),
3 – La sauvegarde et la restauration d’objets par simple clic droit (Outil tiers).

La différence entre les deux premières stratégies de sauvegarde et la dernière réside dans le coût, la durée de mise en œuvre ainsi que dans les fonctionnalités offertes.
- Dans les deux premiers cas, les outils de SAP sont détournés de leurs fonctions premières pour effectuer les sauvegardes
- Dans le dernier cas, un outil tiers est dédié à la fonction de sauvegarde et de restauration

Les deux premières stratégies de sauvegardes sont malheureusement les plus courantes.
Retrouvez dans notre document ci-joint, comment mettre en place ces différentes stratégies de sauvegardes.

Ces documents sont le fruit d’experts, de personnes provenant du milieu des SSII ou encore d’indépendants. Sans eux, ces fiches n’existeraient pas. Merci à`chacun d’entre eux pour leur contribution.

Si vous avez des questions, ou des remarques, n’hésitez pas à nous les faire parvenir : sthia@unovia.fr

Tout le travail accompli par ce groupe est fait de façon bénévole, n’hésitez donc pas à les remercier et à les encourager.

Bonne lecture.

sap_businessobjects_strategie_bcup.pdf SAP_BusinessObjects_Strategie_BcUp.pdf  (737.14 Ko)





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.