Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Indicateurs composites, un peu de rigueur !


Rédigé par Patrick JAULENT, Consultant le 13 Février 2007

Les partisans des indicateurs composites considèrent qu’ils offrent une évaluation « acceptable, » de la performance, qu’ils facilitent la communication et favorisent la responsabilité tout en présentent une « image » de la performance facilement interprétable par rapport à « l’image » reflétée par plusieurs indicateurs séparés.



Indicateurs composites, un peu de rigueur !
Les détracteurs considèrent que l’on ne peut pas se fier à des mesures agrégées de la performance. Ils pensent par exemple :
- Qu’il est difficile avec un indicateur agrégé d’identifier les axes de progrès à réaliser
- Qu’un indicateur agrégé peut ignorer une composante importante (parce que l’on ne sait pas la mesurer)
- Qu’il est parfois nécessaire de valoriser chaque composant avec une méthodologie d’allocation des poids limitée
- Que la cible de performance d’un indicateur composite est délicate à identifier.

Les indicateurs composites doivent-ils être supprimés de la boîte à outils des managers ? Naturellement non, car la popularité et le pragmatisme des indicateurs composites nous laissent penser qu’ils peuvent être pertinents, à condition toutefois d’en maîtriser la construction, tel est l’objet de cet article.

En préambule, il nous paraît pas inutile de préciser ce qu’est un indicateur et plus spécifiquement un indicateur composite avant d’aborder sa construction.

1. Qu’est-ce qu’un indicateur ?
Le terme « indicateur » est loin d’être univoque : nous l’utilisons dans des sens si différents qu’il est nécessaire de procéder à un travail sémantique de fond pour parvenir à une définition consensuelle. Le terme indicateur vient du verbe latin indicare qui signifie « indiquer ». Selon le Robert, il possède cinq significations différentes :
– personne qui se met à la solde de la police pour la renseigner ;
– livre servant de guide ou d’horaire ;
– instrument fournissant une indication sur une mesure ;
– corps qui change de couleur après une réaction chimique ;
– variable (économique) dont certaines valeurs sont significatives d’un état ou d’un phénomène.

Le terme « indicateur » a donc une double signification : pour le puriste, l’indicateur correspond à la valeur d’une mesure. Nous écrivons ainsi : l’indicateur mesurant le taux d’absentéisme affiche un rebond de deux points, à 5 contre 7 en juin 2005. Pour le pragmatique, l’indicateur reflète l’usage américain actuel, c’est-à-dire la mesure et sa valeur.

Face à cette polysémie et au risque de déplaire aux puristes qui prétendent protéger la langue et ne réussissent qu’à la couper de la pratique réelle et à lui faire perdre toute forme de vitalité, nous rejoignons le rang des pragmatiques. Nous emploierons donc le terme indicateur pour désigner, d’une part, l’instrument de mesure et d’autre part sa valeur.

2. Qu’est-ce qu’un indicateur composite ?
Un indicateur composite, également appelé indicateur synthétique, est un agrégat d’indicateurs individuels valorisés...

Lire l'article complet en téléchargeant la pièce jointe ci-dessous

indicateurs_compositeV1.pdf indicateurs_compositeV1.pdf  (99.18 Ko)





Commentaires

1.Posté par Eric Hobein le 19/02/2007 09:27
J’aurais été intéressé de lire quelques lignes sur les indices Vigier.
Peut-être dans une suite à cet article ?
Meilleurs salutations


2.Posté par Sebastien RASSART DAF Distribution spécialisée le 25/05/2007 15:25
Article très intéressant qui m'amène à la réflexion suivante :

Les acteurs sur les marchés financiers se constituent 'inconsciemment' leur propre indcateur composite dans lesquels s'intègrent des agrégats soit factuels soit intuitifs.
L'évolution de ses indicateurs intuitifs lorsqu'ils se trouvent confirmer par d'autres acteurs du même marché financier crée le mouvement marché . Que l'on pourrait appeler mouvement de fond .
Si un indicateur non composite contredit cet indicateur composite 'intuitif' commun la tendance de fond du marché est brusquement inversée entrainant une forte variation des marchés financiers .
Si il se voit confirmer , l'évolution se stabilise , s'il est renforcé et plus fort la progression se poursuit .

3.Posté par Jaulent le 01/06/2007 18:41
Merci pour vos commentaires pertinents. Je confirme le scénario de Sébastien Rassart que l'on modélise à l'aide des équations Jay. Forrester (MIT)

Je me suis posé la question de l'utilité d'une diffusion d'un tel article :
- trop conceptuel, trop mathématique, trop..

S'il y a un intérêt, alors je me propose de faire une suite.

4.Posté par Rassart le 05/06/2007 00:27
A titre personnel, c'est la notion de pertinence d'un indicateur avancée.
L'indicateur avancée est souvent utilisé sur les marchés financiers pour donner une anticipation de l'activité économique future.

Si l'on pouvait établir les critères qui permettent de dire qu'un indicateur avancé est pertinent, voir que l'on puisse 'sortir' le degré de pertinence historique d'un indicateur avancé en même temps que son édition, je crois que les marchés financiers feraient un grand pas .

5.Posté par David C le 08/06/2007 18:15
Cet article est intéressant, et rejoint une problématique bien connue des vendeurs (notamment de logiciels) : la grille d'évaluation. Dans mon expérience, il y a plusieurs garde fou à introduire dans les indicateurs composites : la notion de valeur maximum dans un des composants, qui écretera l'indicateur, et la possibilité de présenter le composé et ses composants. C'est d'ailleurs une des forces du balanced scorecard quand il présente une vision globale avec des résultats par domaines.

6.Posté par Bruno YERMA le 23/10/2007 12:13
A Patrick Jaulent :

Effectivement, article très intéressant. Merci.

Concernant la référence aux équations de Jay Forrester, s'agit-il d'une référence à la dynamique des systèmes, représentée par Sterman (MIT Sloan) ?

En fonction du formalisme mathématique nécessaire, je peux trouver les développements de ce thème particulièrement instructifs.

Cordialement,

Bruno Yerma

7.Posté par Jaulent le 25/10/2007 08:16
Merci.

Il s'agit effectivement des équations de J. Forrester.

Il était prévu une suite mais il n'y a pas trop de demandes.