Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


L'Inde soutient le programme spatial national en utilisant un supercalculateur accéléré par les GPU NVIDIA


Rédigé par Communiqué de Nvidia le 19 Juin 2012

Le programme spatial accéléré par GPU et le milliard de dollars investis soulignent l'engagement du pays pour la généralisation du supercalcul à échelle du pétaoctet



NVIDIA annonce aujourd'hui que le système SAGA, le supercalculateur le plus puissant de l'Inde (1), détenteur de la 86ème position dans la TOP500list publiée hier, met à profit les GPU de NVIDIA® pour améliorer de manière significative la conception et l'analyse de véhicules de lancement essentiels pour le programme spatial de la nation.

Développé par l'India Space Research Organization (ISRO), une des six plus grandes agences de recherche spatiale au monde, le supercalculateur SAGA est utilisé pour résoudre des problèmes aéronautiques complexes. En exploitant la puissance de 640 GPU de NVIDIA et en fournissant jusqu'à 394 téraflops de performances de pointe, SAGA permet à l'ISRO d'accélérer et d'améliorer la conception et l'analyse de véhicules de lancement de satellites nouveaux et existants, et ce, grâce à des simulations de conception plus complexes et précises.

“Les GPU nous ont permis de réduire la durée de création, de simulation et de vérification d’un nouveau design de véhicule de lancement : de plusieurs semaines, nous sommes passés à quelques jours, tout en améliorant la qualité globale et la durabilité de la conception de façon spectaculaire”, déclarent des sources à l'ISRO. "Ce niveau de puissance de calcul fait une différence énorme dans notre programme spatial, car il nous permet d'affiner et d'améliorer continuellement nos capacités de prévision."

ISRO s'appuie sur le système SAGA et l'application PARAS-3D, afin de faire tourner des simulations informatiques de dynamique des fluides (CFD) détaillées et de calcul intensif, qui permettent d'optimiser la conception du véhicule de lancement, en vue de meilleures performances dans un éventail de conditions d'écoulement. Grâce aux GPU, l'ISRO est capable d'exécuter des simulations plus complexes, 7 à 8 fois plus vite qu'avec un système à base de CPU, ce qui réduit le temps de créer, de tester et de finaliser de nouveaux modèles par le même facteur. En outre, la plus grande densité de calcul dans un système basé sur le GPU assure une meilleure évolutivité d'application, tout en exigeant un investissement beaucoup plus faible dans les infrastructures de communication.

"Le gouvernement indien s’est lancé avec entrain dans la course mondiale des supercalculateurs, comme en témoigne sa récente contribution d’1 milliard de dollars pour construire à travers le pays un réseau de supercalculateurs de classe pétaflops de prochaine génération", affirme Sumit Gupta, Directeur de l'unité Tesla de NVIDIA. "L'Inde rejoint les États-Unis, la Chine, l'Allemagne, le Japon, la Russie, ainsi que d'autres grandes nations qui ont recours aux ressources de calcul intensif pour résoudre certains problèmes scientifiques et techniques les plus pressants au monde"




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.