Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


La Financial Industry Regulatory Authority (FINRA) adopte la technologie de Cloudera


Rédigé par Communiqué de Cloudera le 17 Avril 2015

...comme élément-clé de sa plateforme de Big Data pour surveiller jusqu’à 50 milliards de transactions par jour sur un marché financier extrêmement dynamique.

La FINRA, régulateur indépendant de prestataires de services d’investissements aux États-Unis, se dote de moyens accrus pour protéger les investisseurs américains tout en maintenant les coûts de sa plate-forme et en augmentant son efficacité opérationnelle



Cloudera, leader en gestion des données analytiques d’entreprise en environnement Apache Hadoop™, annonce ce jour que la FINRA[1], l’un des principaux régulateurs indépendants de prestataires de services d’investissement intervenant aux États-Unis et supervisé par la SEC (Securities and Exchange Commission), a déployé la solution Cloudera Enterprise en tant qu’élément-clé de sa plate-forme de réglementation. Cette solution permettra à l’agence d’autorégulation américaine de répondre à des exigences croissantes en matière de surveillance financière dynamique, tout en étant capable de s’adapter à la future croissance du marché. Grâce aux faibles coûts d’administration et à l’efficacité opérationnelle accrue offerts par la plateforme Cloudera et d’autres technologies Big Data, le Technology Group de la FINRA pourra se concentrer sur l’amélioration des systèmes en vue d’assurer une flexibilité et une efficacité supérieures aux analystes réglementaires.

Chaque jour, la FINRA intègre les flux de données de plus de 4 000 maisons de titres et de nombreux échanges afin de détecter des preuves de manipulation du marché. L’agence a déployé la plateforme de Cloudera en vue de construire progressivement une base de données graphique intégrant jusqu’à 50 milliards d’événements observés quotidiennement sur le marché, tout en offrant aux analystes un accès ad hoc à ces données.

Compte tenu de l’évolution constante du marché américain, la direction de la FINRA évalue en permanence de nouvelles technologies pour gérer les importants volumes de données qui circulent sur un marché dynamique et se doter des moyens de concevoir et déployer des programmes de surveillance de haute performance permettant de détecter et décourager les stratégies émergentes de manipulation du marché. Considérant la nouvelle génération de technologies Big Data, la FINRA a été chargée de trouver une solution permettant d’accroître le périmètre d’action des opérations analytiques pour les utilisateurs tout en réduisant considérablement les dépenses technologiques et en assurant une surveillance avec diagnostics en continu.

« Nous étions à la recherche quête d’une solution rapide et fiable pouvant monter en charge et évoluer en fonction de nos besoins », a déclaré Saman Michael Far, vice-président Technologie de la FINRA. « Notre choix s’est porté sur Hadoop car cette plateforme fournit une solution open-source capable d’évoluer horizontalement, et nous avons opté pour Cloudera comme base de données graphique pour les événements du marché, car cette société propose une solution éprouvée en entreprise, possède l’expertise nécessaire pour nous aider à relever certains défis spécifiques à notre activité, et dispose d’outils de gestion qui assurent un niveau critique d’automatisation administrative pour nos clusters. »

L’architecture Hadoop permet à la FINRA de bénéficier de l’élasticité inhérente aux infrastructures de cloud public, en l’occurrence Amazon Web Services (AWS). La FINRA peut désormais éviter tout sur-provisionnement et gérer plus facilement les périodes de pointe tout en réalisant des économies d’échelle opérationnelles.

« Les technologies de nouvelle génération nous permettent de dépasser les limites physiques des équipements de traitement des données, à savoir : des contraintes de capacités, un modèle de montée en charge vertical et des contrats d’assistance coûteux », a déclaré Steve Randich, vice-président exécutif et DSI de la FINRA. « Grâce à la mise en œuvre de technologies pour le cloud et le Big Data, parmi lesquelles Cloudera Enterprise, les délais de réponse aux requêtes sont à présent de quelques secondes au lieu de plusieurs minutes, et nous avons la certitude que nos plateformes pourront monter en charge afin de répondre aux attentes du marché. »

« Pour une agence de réglementation comme la FINRA, il est essentiel que les technologies déployées permettent d’une part de gérer la croissance des marchés financiers américains et, d’autre part, de fournir des données analytiques de façon rapide et fiable pour mieux protéger les investisseurs », a déclaré Steve Totman, évangéliste Big Data et expert en services financiers chez Cloudera. « En mettant en œuvre Cloudera Enterprise dans le cadre de sa vaste initiative de gestion du Big Data, la FINRA répond à sa mission de protection des investisseurs et de l’intégrité du marché en augmentant les performances, en accélérant l’innovation tout en préparant la croissance future du marché. »




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.