Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


La nouvelle plateforme SQL Server 2012, le point de vue de Umanis


Rédigé par François BINDER, Umanis Consulting le 11 Janvier 2012

Avec 124% de croissance en 2011 et un positionnement de leader sur le marché, SQL Server s’impose de plus en plus chez nos clients. C'est la BDD la plus vendue au monde et selon nous la meilleure offre OLAP du marché. Avec cette version 2012, Microsoft ambitionne clairement de devenir la plateforme BI la plus performante et la plus complète du marché mais aussi la plus facile à prendre en main pour les utilisateurs finaux comme pour la DSI. Après avoir convaincu sur les applications Tiers-2, Microsoft veut maintenant enfoncer le clou sur la pertinence de SQL pour les applications critiques (Tiers-One) avec une politique tarifaire agressive, jusqu'à 4 fois moins cher que ses principaux concurrents.



François BINDER, Responsable Microsoft, Umanis Consulting
François BINDER, Responsable Microsoft, Umanis Consulting
Rentrons maintenant dans le cœur du sujet. Le marché de l’IT est porté par trois tendances majeures : l’explosion des données (celles-ci vont être multipliées par plus de 40 au cours de la prochaine décennie), la virtualisation de l’IT (en 2011, 20% des nouvelles bases de données étaient virtualisées) et enfin la montée en puissance du Cloud Computing, ces services représenteront dans les années qui viennent environ la moitié des dépenses IT.

Pour répondre à ces nouveaux enjeux, Microsoft a lancé la plateforme SQL Server 2012. L’éditeur annonce être capable de délivrer performance et haute disponibilité au meilleur TCO du marché et promet de démocratiser le décisionnel en mettant à disposition des utilisateurs novices de nouvelles fonctionnalités de visualisation et d’amélioration de la qualité des données. Enfin, l’adoption du Cloud va permettre aux entreprises de créer très rapidement des applications métiers au sein des Datacenters Azure ou de leurs propres Cloud privés, réduisant le time-to-market, mais sans compromis sur les niveaux de service. Cette généralisation du Cloud dans l’IT va également entrainer avec elle un train d’offres de service de plus en plus étendu dont pourront encore mieux bénéficier les applications qui seront « dans le cloud ».

Il apparait clairement que grâce à cette nouvelle version, Microsoft souhaite s’attaquer frontalement à ses concurrents sur chaque segment de leur offre, par exemple à Qlikview pour ce qui est de démocratiser la Business Intelligence ! Et bien évidemment Oracle en ce qui concerne le Cloud.

Quelles sont les améliorations et les nouveautés majeures de cette version ?
Il y a 170 évolutions dans cette nouvelle version qui peut elle-même être qualifiée de majeure !
Si nous ne devions en retenir que deux ? Ce serait en premier lieu « Always-on » qui allie le meilleur des deux mondes entre le clustering de serveurs et le mirroring de bases de données et qui va apporter des niveaux de services de première classe sur la haute disponibilité.
Puis, nous retenons particulièrement Parallel DataWareHouse. Cette appliance plug&play haut de gamme représente l’aboutissement de l’intégration de Datallegro et garantit une montée en charge linéaire pour des centaines de Tb de données dans les entrepôts et bien plus d’utilisateurs connectés, sans configuration préalable, et opérationnel le jour même de la réception du hardware.

Il y a également au rendez-vous, les Index en Colonne InMemory que nous avons testés sur des workloads décisionnels réels issus de nos projets et dont les résultats se sont révélés spectaculaires sur ce type de charges notamment quand les volumétries commencent à être un peu élevées. Cette fonction va réveiller l’intérêt pour les solutions Relationnel / OLAP ou booster les performances des couches basses de nombreuses solutions décisionnelles du marché.

A cela, nous pouvons ajouter l’intégration d’outils de gestion de Qualité de données (Data Quality Services) et de gestion des données de références (Master Data Services). Les bénéfices conjugués de ces deux outils permettront de construire une véritable solution EIM (Gestion des informations de l’entreprise) avec la simplicité (accès via Excel pour les end-users), l’interopérabilité et la souplesse nécessaires aux équipes IT : une API WebService expose l’ensemble des fonctionnalités dans une architecture orientée services.

Il est impossible de parler des améliorations majeures sans parler des nouveaux outils de business intelligence qui sont très convaincants, qu’il s’agisse de PowerPivot qui dispose dans cette seconde version d’une bonne longueur d’avance sur la concurrence en matière d’ergonomie et de puissance pour la captation et l’agrégation de données hétérogènes, les nouveaux modèles tabulaires dans Analysis Services qui unifient la puissance du monde multidimensionnel avec l’agilité des solutions en mémoire, ou encore PowerView, l’outil de reporting, dont la simplicité d’utilisation est bluffante pour réaliser des tableaux de bords en quelques minutes, tableaux qui restent encore dynamiques une fois exportés sous PowerPoint ! Pour les entreprises qui auront franchi le pas, un comité de pilotage sans ses slides PowerView ne sera plus possible…

En termes de coûts, quels sont les impacts ?
Microsoft a complètement refondu et simplifié son système de licences. Le nombre d’éditions a été réduit à trois : les éditions Standard et Entreprise sont conservées, et une édition spécialement liée à la BI a vu le jour. L’autre changement important réside dans le fait que dorénavant le licensing sera basé sur un mode de calcul par cœurs et non plus par processeur. En clair, les utilisateurs payeront juste la puissance dont ils ont besoin.

En conclusion, dans sa version 2012, SQL Server propose une vision BI unifiée, continue et cohérente et de véritables évolutions sur les axes de la performance et de la disponibilité. Il s’agit là d’une version majeure comme la version 2005 fut une révolution par rapport aux précédentes en son temps. Et chez Umanis, après l’avoir eue en main, nous sommes convaincus de la valeur ajoutée de cette nouvelle version.

Umanis dispose actuellement d’environ 150 collaborateurs opérationnels sur Microsoft (SQL server, MDM, EAI, .Net, Sharepoint, CRM) donc 40 experts certifiés voir multi-certifiés.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.