Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Le Ministère de la Défense mise sur Microsoft Business Intelligence pour piloter ses ressources humaines


Rédigé par Microsoft le 15 Octobre 2007

En retenant l’offre décisionnelle et le portail collaboratif de Microsoft, le Ministère bénéficiera prochainement d’un outil de pilotage transverse mais aussi d’une vision globale de son activité Ressources Humaines



Des armées à la Gendarmerie en passant par ses différents services, le Ministère de la Défense regroupe de nombreuses entités au fonctionnement autonome. Chacune dispose de son propre système d’information et de ses propres règles, notamment en matière de ressources humaines où plus de 430 000 personnes se retrouvent avec des profils différents, des modes de recrutement et de gestion spécifiques. En outre la gestion et le pilotage en mode LOLF nécessite plus que jamais de pouvoir obtenir une vision transverse sur les effectifs et la masse salariale. Faute de structure centrale suffisamment outillée et de processus automatisés, la consolidation et les vérifications des informations entraînaient inexorablement des pertes de temps. Jusqu’à l’année 2006 où la Direction des ressources humaines nouvellement constituée du Ministère de la Défense, accompagné de la Direction des affaires financières a entrepris de conforter et clarifier les rôles et les responsabilités des acteurs des fonctions RH et paye. Cette remise à plat a constitué une opportunité pour doter les structures centrales d'un système décisionnel RH performant.



Mieux piloter la masse salariale



Accompagné par les prestataires Oresys pour la phase d’étude, et Accenture pour la maîtrise d’œuvre, le Ministère sait que la réussite du projet dépend de sa capacité à centraliser l’ensemble des informations selon des référentiels communs.

Avant même de concevoir l’infrastructure technique, le Ministère poursuit depuis plusieurs années un effort de normalisation des données RH et paye de chaque entité pour construire un entrepôt capable de recevoir l’ensemble des données. Le principal objectif est de gagner en transparence et en réactivité en disposant d’une source d’information consolidée et fiable

Au passage, cet outil doit également permettre de mieux appréhender les besoins, mieux gérer les compétences et, de manière plus générale, optimiser la gestion de la masse salariale.

Optimiser les coûts et les délais de mise en œuvre



Une étude du marché, une comparaison de maquettes réalisées par différents éditeurs spécialistes du décisionnel, et un appel d'offres ont orienté le choix vers la proposition ACCENTURE basée sur l'offre Microsoft Business Intelligence, à savoir la plateforme SQL Server 2005 et la solution de gestion de la performance Microsoft Office PerformancePoint Server 2007.

Cette étude a permis de constater que les principales offres du marché étaient encore souvent constituées de briques élémentaires qu'il fallait assembler, au prix d'un effort difficile à mesurer.

ACCENTURE au travers d'une solution "full Microsoft" proposait l’offre la plus complète et la mieux intégrée avec un coût de possession raisonnable. Autant de critères qui ont déterminé les choix du Ministère.

Lancé en décembre 2005, le projet prévoit la mise en place d’un entrepôt qui centralise les données de paie et de RH des personnels civils et militaires de chaque entité du Ministère de la Défense. Consolidées selon des référentiels communs au Ministère de la Défense et à la Direction générale de l’administration de la Fonction Publique, ces données sont ensuite restituées sous forme de rapports statiques et dynamiques et alimentent à leur tour les systèmes d’information ministériels et interministériels.



Précisément, la variété des applications utilisées par chaque entité (une vingtaine de sources applicatives) dans les domaines RH et paye, a dès le départ fait ressortir le besoin crucial d’un outil d’intégration de données (ETL : Extract, Transform, Load) pour interroger des sources d’informations hétérogènes et transformer les données pour les adapter à la structure de l’entrepôt.

Prévue pour décembre 2007, le premier lot du projet s’appuie sur les outils de reporting de masse, à l’aide du composant SQL Server Reporting Services. Diffusés par courrier électronique ou via le portail construit à l’aide d’Office Sharepoint Server 2007, les rapports devraient ainsi permettre au Ministère de mieux connaitre sa population, d’analyser les composantes de sa masse salariale et de planifier le budget en matière d’effectifs et de masse salariale dans le cadre de la LOLF notamment. Mais l’infrastructure centrale permettra également d’alimenter les indicateurs et tableaux de bord RH du ministre ou encore de fournir les informations RH de niveau interministériel.

Courant 2009, la deuxième phase intègrera l’analyse multidimensionnelle (PerformancePoint Analytics) et des outils de simulation. L'entrepôt de données bénéficiera également à cette échéance des avancées en terme de cohérence et d'interopérabilité des SIRHs ministériels tous conformes aux spécifications du noyau commun préconisé par la DGAFP (Direction générale de l'administration et de la fonction publique). A terme, l’entrepôt devrait contenir plus d’un téra-octet de données. Plus de 300 utilisateurs sont d’ores et déjà concernés par ce projet d’infrastructure et le Ministère de la Défense prévoit d’en élargir l’usage à d’autres acteurs de la RH dans une logique de déconcentration, pour offrir à terme les outils de pilotage ad hoc à tous les échelons de la chaîne RH.