Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Les tendances du cloud en 2015 selon Amazon


Rédigé par Werner Vogels, Amazon.com le 4 Février 2015

En 2014, nous avons constaté que le cloud computing, en devenant la nouvelle norme dans des organisations de toutes tailles, a favorisé d’importantes innovations de produits de grande consommation et d’entreprise. Aujourd’hui, le cloud est le moteur des jeunes entreprises telles que Dropbox, Airbnb, Pinterest, Hailo, WeTransfer et Soundcloud, et il l’est aussi pour les sociétés déjà bien établies, comme Bristol Myers Squib, Shell, Unilever et MAPFRE. Pour d’autres entreprises, notamment du secteur des médias comme le Times, le Guardian, le Telegraph, le New York Times, le Washington Post et Time Magazine, le cloud leur permet de se transformer en entreprises agiles et innovantes. Nous pouvons donc affirmer avec certitude que le cloud a d’ores et déjà un impact important sur différents segments.



Dr Werner Vogels, VP et CTO Amazon.com
Dr Werner Vogels, VP et CTO Amazon.com
Nous avons assisté au lancement de nombreuses innovations fondamentales mais il ne faut pas oublier que nous n’en sommes toujours qu’aux balbutiements. En 2015 et dans les années à venir, le cloud va permettre l’éclosion d’innovations formidables qui toucheront à tous les aspects de notre vie. Parmi tout ce que font nos clients, j’ai relevé huit tendances majeures qui prendront de l’importance dès 2015.

Le cloud analytique est partout. Il n’y a presque aucun secteur, grand public ou d’entreprise, qui ne soit pas impacté par le cloud analytique. Souvent, ce n’est pas visible aux yeux du client puisque qu’il s’agit de renforcer les applications en s’appuyant sur l’analytique. Des recommandations de vente au développement de produits basés sur la génomique, de la gestion du risque financier aux start-ups qui évaluent l’efficacité de leurs nouveaux produits, ou bien encore du marketing digital au traitement accéléré des données d’essais cliniques, tout est traité à un autre niveau grâce au cloud analytique.

Chez AWS, nous en avons eu la preuve immédiate avec Amazon Redshift, notre service d’entrepôt de données, qui a connu la croissance la plus rapide de l’histoire de nos services cloud. Nous avons même constaté que pour beaucoup de sociétés, Amazon Redshift est le premier service cloud qu’elles utilisent. Nous prévoyons un taux d’adoption massif en 2015, puisque de plus en plus de sociétés comprennent le pouvoir de l’analytique dans le renforcement de la performance de leurs activités.

Le cloud permet de faire de l’analytique en libre-service. Auparavant, l’analytique au sein d’une organisation était le sommet de l’IT traditionnel : un entrepôt de données centralisé qui fonctionnait grâce à un matériel informatique dédié. Dans une entreprise moderne, ce scénario n’est plus envisageable. L’analytique joue un rôle crucial pour les différentes entités des entreprises, en les aidant à devenir plus agiles et à agir plus rapidement pour répondre aux évolutions du marché ainsi que pour développer des produits adaptés aux besoins des clients. Toutefois, les entreprises sont encore sous l’emprise des anciens modèles d’entrepôts de données centralisés et redondants. Le système analytique basé sur le cloud change donc radicalement la donne.

En effet, une entité peut désormais créer son propre entrepôt de données dans le cloud, ayant la taille et la vitesse répondant parfaitement à ses besoins à un coût contrôlé. Par exemple, cela peut être un petit entrepôt de données de 2 nœuds, qui fonctionne toute la journée, un entrepôt de données massif de 1000 nœuds qui fonctionne seulement quelques heures le jeudi après-midi ou encore un entrepôt qui fonctionne toute la nuit afin de transmettre au personnel les données dont ils ont besoin lorsqu’ils arrivent le matin au travail.

Nous pouvons illustrer notre propos en vous présentant le cas du Financial Times (FT) en matière d’analytique sur AWS. Ce journal qui a plus de 120 ans d’existence, a transformé sa façon d’utiliser le cloud pour exécuter des charges de travail de Business Intelligence (BI). Cette transformation a permis au journal de révolutionner son offre de contenu en offrant aux lecteurs la possibilité d’exécuter des analyses sur leurs articles consultés et ainsi leur permettre de personnaliser leur journal tout en bénéficiant d’une expérience de lecture sur mesure. Avec le nouveau système de BI, le journal est ainsi capable d’analyser en temps réel les données de 140 articles par jour et d’améliorer son agilité en réduisant des tâches d’analytique, passant de plusieurs mois à quelques jours. Dans le même contexte, le Financial Times a également étendu sa BI pour mieux cibler la publicité vers ses lecteurs. L’utilisation d’Amazon Redshift leur permet de traiter 120 millions d’évènements uniques par jour et d’intégrer leurs rapports internes à des sources de données externes, ce qui rend le Financial Times plus dynamique pour leurs lecteurs.

Le cloud va rendre les objets intelligents. De nos jours, tout ce qui nous entoure a le potentiel pour devenir « intelligent » - une montre intelligente, des vêtements intelligents, une télévision intelligente, une maison intelligente, une voiture intelligente… Toutefois, dans presque tous les cas, cette « intelligence » fonctionne dans le cloud et non sur l’objet ou le terminal en lui-même.

Que ce soit le thermostat de votre maison, le traqueur d’activités à votre poignet ou les recommandations de films sur votre écran TV HD, tous sont contrôlés par un moteur analytique fonctionnant dans le cloud. Toute l’intelligence de ces produits réside dans le cloud et donne naissance à une nouvelle génération de terminaux, sur laquelle s’appuie Philips pour son produit CityTouch qui rend l’éclairage public intelligent.

CityTouch est un système qui gère l’éclairage public à travers toute la ville. Il offre des solutions d’éclairage connectées qui permettent à des banlieues et des villes entières de gérer les zones non éclairées en temps réel. Cela permet aux municipalités de garder les rues très fréquentées bien éclairées, de fournir de l’éclairage quand les conditions météorologiques sont défavorables ou quand la lumière ambiante s’amoindrit dangereusement, ou encore d’éteindre les lumières lorsque les lieux sont déserts, comme sur une zone industrielle la nuit. Cette technologie est d’ores et déjà mise en place à Prague et dans certaines banlieues de Londres. CityTouch utilise le cloud pour faire fonctionner son système et générer de la valeur ajoutée à partir d’une grande quantité de données collectées depuis des détecteurs installés à l’intérieur des lampadaires urbains. Ces données permettent aux municipalités de mieux comprendre les besoins d’éclairage de leur ville afin d’éviter une trop grande pollution lumineuse qui pourrait avoir des effets désastreux sur les résidents et sur la faune aux alentours des villes.

Le cloud analytique améliore la qualité de la vie urbaine. Dans la continuité de ce qui vient d’être mentionné, nous pouvons souligner que le cloud analytique permet de récupérer les informations de l’environnement urbain afin d’améliorer les conditions de vie des citoyens à travers le monde. Prenons la ville de Chicago en exemple. Elle est l’une des premières à avoir installé des capteurs dans toute la ville pour mesurer en permanence la qualité de l’air, l’intensité de la lumière, le volume sonore, la chaleur, les précipitations, le vent et la circulation. Les données récoltées dans ces capteurs sont transférées dans le cloud, où elles sont ensuite analysées pour trouver des moyens d’améliorer la vie des citoyens. L’ensemble des données collectées via le projet de la ville baptisé « Array of Things » sera disponible publiquement sur le cloud afin que les chercheurs puissent concevoir des moyens innovants d’analyser les données récoltées.

De nombreuses municipalités ont déjà exprimé leur volonté de suivre l’exemple de Chicago et donc de s’appuyer sur le cloud pour améliorer la qualité de vie de leur ville. Beaucoup d’entre elles suivent cette voie en Europe, comme par exemple la municipalité de Peterborough, au Royaume-Uni. En effet, le conseil municipal de Peterborough a rendu les données récoltées publiques afin d’externaliser l’innovation à la communauté. Les données du conseil municipal sont recoupées lorsque, par exemple, les gens cartographient les données sur la criminalité en fonction de la météo afin d’aider le conseil à vérifier et à comprendre les liens entre la chaleur et l’augmentation du nombre de vol et donc de renforcer la mobilisation des forces de police locales. Autre exemple : la cartographie des données d’admissions à l’hôpital selon le temps qu’il fait pour cerner les tendances et les constantes. Ces données sont mises à la disposition de tous dans le but de stimuler l’innovation grâce à la puissance du cloud.

Le cloud permet l’Internet des Objets industriels. Souvent, quand on pense à l’Internet des Objets (IoT), on se concentre sur ce que cela signifiera pour le client final. Cependant, en 2015, nous assisterons à l’ascension d’un nouvel IoT : l’Internet des Objets industriels. Le matériel industriel sera équipé et connecté à Internet pour transférer les données en continu dans le cloud, dans le but d’obtenir un aperçu de son utilisation et d’améliorer son efficacité tout en évitant les pannes.

Que ce soit General Electric qui équipe ses turbines à gaz, Shell qui installe des capteurs dans leurs puits de pétrole, Kärcher qui arme sa flotte de machines de nettoyage industriel, ou encore des chantiers de construction équipés de capteurs fourni par Deconstruction, tous vont envoyer des flux de données en continu pour une analyse en temps réel dans le cloud.

Le cloud permet les analyses vidéo. Pendant longtemps, une vidéo était enregistrée pour être archivée et visualisée à nouveau par la suite. Grâce à la puissance de traitement du cloud, une nouvelle tendance est en marche : le traitement des vidéos en tant que flux de données à analyser. C’est ce que l’on appelle l’analyse du contenu vidéo (VCA, Video Content Analysis), qui sert dans de nombreux domaines : de la vente jusqu’au transport.

Il est courant que ce système soit utilisé dans les lieux où sont placées des caméras de vidéo-surveillance comme dans les centres commerciaux ou les grands magasins. Les vidéos y sont analysées afin d’aider les magasins à déterminer les flux de clients. L’analytique fournit de nombreuses statistiques comme le nombre de clients se déplaçant ou la durée de leur visite. Cela permet aux commerçants d’améliorer l’agencement de leurs commerces et l’efficacité de leur marketing.

Un autre domaine populaire est l’analyse de spectateurs en temps réel lors des grands évènements comme les concerts. L’analyse des mouvements dans les salles de concert évite les engorgements et améliore l’expérience du visiteur. Les services de transports utilisent des applications similaires pour, par exemple, réguler le trafic, détecter la présence de véhicules à l’arrêt sur les routes ou d’objets sur les voies de trains à grande vitesse.

Il y a aussi Dropcam, qui propose aux particuliers un concept innovant de transfert du système d’analyse du contenu vidéo (VCA). Dropcam analyse les vidéos diffusées par des caméras connectées à Internet dans la maison afin d’alerter leurs clients en cas de détection d’une situation anormale. Il est actuellement le plus grand distributeur de vidéo sur Internet et stocke plus de vidéos dans le cloud que YouTube.

Le système VCA est en passe de devenir un élément essentiel dans le management sportif. En effet, les équipes utilisent l’analyse vidéo pour examiner les joueurs sous des angles différents. Par exemple, le visionnage des vidéos enregistrées pendant les matchs du Championnat de football d'Angleterre permet aux équipes d’améliorer la performance des joueurs et de développer des programmes d’entraînements spécifiques.

Aux Etats-Unis, les équipes de baseball de la Major League utilisent l’analyse vidéo pour diffuser des analyses en réalité augmentées sur les écrans géants du stade. La NFL (National Football League), de son côté, utilise le système VCA pour créer automatiquement des versions condensées des matches de football américains dont la durée est réduite de 60-70%.

Le cloud transforme les analyses du domaine de la santé. L’analytique des données est rapidement devenue essentielle à l’analyse des facteurs de risque pour la santé et à l’amélioration des soins des patients. Le secteur de la santé s’appuie sur le cloud afin de réduire les coûts d’hospitalisation et d’accélérer le traitement des patients. En effet, le cloud joue un rôle crucial et aide les services de santé à se lancer dans le numérique pour optimiser leurs activités.

Le cloud permet le développement de solutions innovantes. Par exemple, Phillips Healthsuite est une plateforme qui gère les données des services santé et est utile aux médecins comme aux patients. La plateforme Phillips Healthsuite Digital analyse et collecte 15 Pétaoctets de données, recueillies grâce à 390 millions de documents comme les dossiers médicaux, de l’imagerie médicale, ainsi que des informations partagées par les patients. Cela permet de livrer des données exploitables aux professionnels de la santé, qui pourront ensuite les utiliser afin d’avoir un impact direct sur les soins prodigués à leurs patients. Ce système réinvente le système de santé pour des milliards de gens dans le monde. Au fur et à mesure de l’année 2015 nous pouvons nous attendre à voir le cloud jouer un rôle encore plus important dans l’évolution du système de diagnostics et de soins des patients.

Le cloud sécurise l’analytique. Etant donné les changements en profondeur que l’analytique provoque dans de nombreux secteurs, allant du shopping en ligne au système de santé, en passant par l’automatisation domestique, il est capital de s’assurer que les données collectées soient conservées de manière sécurisée et confidentielle. L’intégration du chiffrement des données dans le stockage et les moteurs d’analyses, avec des utilisateurs en mesure d’utiliser leurs propres clés de chiffrement permet que seuls les utilisateurs de ces services aient accès aux données, et personne d’autre.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.