Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Mes prédictions pour 2016 : Oracle, Hadoop, fuite de données et Open Data


Rédigé par Adrian Carr, MarkLogic le 25 Janvier 2016



Adrian Carr, vice président de MarkLogic
Adrian Carr, vice président de MarkLogic
La « racaille » informatique causera plus de fuites de données
Gartner attribue au Big Data un caractère de vélocité, signifiant que la cadence s'accélère, à la fois pour les données et pour le business. A moins que les départements informatiques ne se mettent à devenir plus agiles, l'activité aura souvent tendance à se « débrouiller » avec des solutions non approuvées, illégales et non sécurisées. En conséquence, nous allons assister en 2016 à un accroissement du nombre de projets informatiques fictifs qui entraîneront accidentellement des fuites de données sensibles pour les entreprises. Les départements informatiques doivent repenser leur stratégie de gestion des données pour que les secteurs d'activité disposent des données dont ils ont besoin sans tomber dans l'illégalité.

L'Open/Shared Data va retenir l'attention
Alors que l'Open Data était surtout réservé aux organisations gouvermentales et aux ONG, nous pensons qu'en 2016, davantage de sociétés pionnières découvriront les avantages de l'Open ou du Shared data pour développer de nouveaux produits et apporter plus de valeur.

Les organisations commenceront d'abord par enrichir leurs données avec l'open data avec des organismes tels que DBpedia, et data.gouv.fr par exemple. Et nous verrons aussi quelques entreprises parmi les plus visionnaires commencer à adopter le "network thinking" et se mettre à partager des ensembles de données avec des partenaires. Elles pourront ainsi créer une plus grande chaîne de valeurs et au final, agrandir la communauté pour leurs futurs produits et services.

Oracle manquera le bateau NoSQL
Malgré la prise de conscience croissante par le marché que les bases de données relationnelles ne sont pas suffisamment agiles et flexibles pour répondre aux besoins opérationnels et transactionnels d'aujourd'hui, nous ne verrons pas Oracle se jeter dans la bataille du NoSQL en 2016. Ils vont plutôt poursuivre leurs efforts dans la protection de leur marché, promouvoir leurs messages cloud et poursuivre leur lutte avec SAP.

Hadoop trouvera la place qu'il mérite
Au cours des dernières années, certains ont considéré Hadoop comme une base de données. Cela a créé de la confusion quant à son rôle et sa fonction dans les organisations. Des signes indiquent que désormais Hadoop est perçu comme ce qu'il est : un système de fichiers partagés de grande valeur. En 2016, la confusion va se dissiper complètement et Hadoop rejoindra son poste d'outil d'analyse.

Les clients vont attendre davantage de leur base de données.
Les bases de données qui gèrent naturellement différents types de données vont décoller en 2016 car de plus en plus de fournisseurs et de clients reconnaissent les avantages de cette approche : davantage de flexibilité, moins de fragmentation et de meilleures applications. L'intégration de la sémantique dans certaines bases de données NoSQL n'est qu'un exemple parmi d'autres des capacités en mesure d'aider les organisations à obtenir davantage de valeur à partir de leurs données.

Plus de fournisseurs Open Source vont mordre la poussière
Des fournisseurs Open Source NoSQL vont disparaître en 2016. L'offre et la demande vont faire passer le marché à entre 40 à 100 entreprises, selon les critères de mesure. Soit elles seront absorbées, comme FoundationDB, soit elles disparaîtront.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.