Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Méthode et stratégie de résolution de problème


Rédigé par Michel Bruley, Directeur Marketing de Teradata France le 13 Avril 2008

Pour résoudre un problème il est préférable de procéder avec méthode. Il existe diverses démarches plus ou moins élaborées de gestion des décisions comme par exemple les méthodes ESPRIT (Enoncé, Situation, Problématique, Résolution, Information, Terminaison) ou PORAS (Problème, Objectifs, Résolution, Articulation, Suite). Quoi qu’il en soit, au cœur de toutes ces approches se trouve l’information et dans le cas de problème de gestion dans l’entreprise d’aujourd’hui, le plus souvent le recours à des moyens informatiques dont certains spécifiquement conçus pour cela les entrepôts de données.



Méthode et stratégie de résolution de problème
L’utilisation de données et leur transformation en information se fait à toutes les étapes de ces méthodes pour poser le problème à résoudre, pour l’analyser, pour déterminer des solutions et enfin pour envisager des décisions, leurs conséquences et les contrôles a posteriori possibles. Transformer des données en information est un savoir faire qui nécessite des compétences, une rigueur, cela implique de se situer par rapport à des références, de rajouter du spéculatif, du subjectif. Par exemple un problème n’existe pas en soi, mais pour soi, c’est une question de perception qui sera différente selon les personnes, les entreprises. Pour poser correctement un problème il convient donc de disposer d’informations sur la situation et ses différentes composantes (acteur, événement, milieu, perception, projection, …).

L’action de réunir, traiter, organiser des informations relatives à un problème de gestion peut être facilitée par des moyens d’aide à la décision, mais quelle que soit l’aide apportée, les tâches à réaliser ne sont pas triviales. Il s’agit en effet de sélectionner les bonnes données, d’être à même de les analyser, de les relativiser, de déterminer des mesures, de les relier à des variables d’actions, de les partager avec les acteurs concernés, etc. Sans parler des capacités de discernement de causes, de conséquences, de contradictions, ni celles de se référer à des principes ou des théories, ou de faire des hypothèses, etc. Dans cet ensemble de tâches il convient en particulier d’avoir conscience que la plupart du temps il est réellement difficile de déterminer des mesures pertinentes.

Pour passer de l’information à la solution, il faut générer des solutions possibles, ce qui nécessite d’être à la fois rationnel et créatif. Ici encore il existe des méthodes comme celle de la recherche opérationnelle par exemple qui se fonde sur des modèles, des mesures et des critères d’optimisation ou toutes les méthodes de créativité qui favorisent la production d’idées. Il convient de prendre en compte le problème présent, à terme, les forces d’inertie, les tendances lourdes, etc. Au final il s’agit de savoir combiner des variables d’actions (outil, mode opératoire, information, communication, formation, etc.).

Si les étapes évoquées ci-dessous peuvent être parfois compliquées, celle de la décision est très souvent complexe. Il s’agit de prendre en compte des critères de choix, des événements incertains, des interventions possibles d’autres acteurs, des conséquences attendues, des mesures préventives, de les scénariser et d’arrêter un choix. Ici encore il y a des méthodes, des théories qui peuvent aider notamment en fonction du type d’univers (déterminé, probabiliste, incertain, concurrentiel) dans lequel le choix doit être opéré. Par exemple la théorie des jeux modélise le comportement d’un agent face à des situations de choix dans laquelle d’autres agents rationnels interagissent.

Au final une bonne résolution de problème se caractérisera par les qualités suivantes : économie de moyens, globalité (appréhension de l’ensemble du problème), dépassement de frontière, persévérance, préférence pour les approches connues. En termes de structure il convient pour les sujets lourds, comme par exemple la définition de l’évolution d’un système d’information, de mettre en place différents types de groupes spécialisés pour agir, pour informer, pour guider. Par exemple pour guider il faut s’appuyer sur des personnes différentes pour fixer des objectifs, définir des méthodes, contrôler les résultats.

Chez Teradata nous avons l’habitude d’accompagner nos clients/prospects dans la résolution de leurs problèmes de systèmes décisionnels que ce soit pour rationnaliser leurs moyens, pour y intégrer de nouvelles données ou pour exploiter sous de nouveaux angles les données historiques qu’ils ont déjà. Nous savons que dans les grandes entreprises il faut vouloir fortement les changements pour qu’ils arrivent et que vouloir est insuffisant. C’est pourquoi, outre nos méthodes, le savoir faire de nos consultants, l’organisation de contacts entre nos clients, nous proposons des modèles de références qui permettent de se guider, de communiquer, de stimuler la créativité et globalement de gagner beaucoup de temps. Pour aller plus loin sur ces modèles vous pouvez utilement consulter le lien ci-dessous qui conduit à un white paper d’introduction, intitulé « Teradata Enterprise Data Warehouse Roadmaps and Logical Data Models » :
[
http://www.teradata.com/t/pdf.aspx?a=83673&b=156397]url:
http://www.teradata.com/t/pdf.aspx?a=83673&b=156397




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.