Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


NCR et Teradata se séparent à l’amiable


Rédigé par le 8 Janvier 2007

Après avoir longtemps disserté sur leur complémentarité, les deux entités se séparent. Chaque société devient indépendante. Dans quel objectif ? Mieux se vendre ?



NCR et Teradata se séparent à l’amiable
NCR a annoncé aujourd’hui sa volonté de se séparer de son entité Teradata, et de diviser l’entreprise en deux. Les deux sociétés résultant de cette opération seront cotées séparément en bourse. L’objectif est, selon NCR, de permettre à chacune des deux sociétés de « se focaliser sur ses base clients, stratégie et besoins opérationnels distincts ». Un discours un peu éloigné du message habituel où NCR met en avant depuis des années la complémentarité entre les deux entités (écoutez par exemple l’interview de Patrick Goasguen, Directeur Général de NCR France réalisée il y a quelques jours pour ECONOtique).
Teradata représente un chiffre d’affaires de 1,5 milliards de dollars et une très belle marge opérationnelle (hors provisions pour le paiement des retraites) de 309 millions de dollars.
NCR représente un chiffre d’affaires de 4,5 milliards de dollars, mais une marge opérationnelle (hors provisions pour le paiement des retraites) de seulement 251 millions de dollars.
C’est donc logiquement Teradata qui devrait profiter financièrement de cette opération et être plébiscité par les analystes.
Le management s’est également organisé ; Bill Nuti reste Président de NCR, et Mike Koehler, actuel vice-président de Teradata en prend la Présidence et la direction générale.
Différentes étapes juridiques et fiscales doivent encore être franchies avant que cette séparation ne soit concrétisée, et il faudra attendre six à neuf mois pour qu’elle produise ses effets.
On ne peut bien évidemment que s’interroger sur les suites d’une telle opération et son impact sur l’actionnariat de l’une et l’autre des entités. Cela pourrait également relancer les rumeurs de prise de contrôle de NCR par un autre grand constructeur, ou de Teradata par une grande société de logiciel… Pas besoin de consulter l’oracle pour imaginer un candidat…