Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Prévisions 2017 pour le marché des bases de données


Rédigé par Adrian Carr, MarkLogic le 3 Janvier 2017



Adrian Carr, senior vice president, MarkLogic
Adrian Carr, senior vice president, MarkLogic
• Les entreprises françaises vont commencer à se standardiser sur un schéma de base multi-modèle avec l’expansion du NoSQL. Désormais, la confusion sur Hadoop est derrière nous et le NoSQL se généralise. Actuellement, les entreprises américaines convergent vers une consolidation en faveur d’une seule base de données multi-modèle NoSQL. En conséquence, un grand nombre d’éditeurs de bases de données non relationnelles se ruent vers le multi-modèle. Cette vague post-base de données relationnelle va traverser l’Atlantique et atteindre les côtes européennes dans les 6 à 12 prochains mois.

• Se préparer à un déluge de données. Le Machine Learning (apprentissage automatique) et l’intelligence artificielle font toujours les unes mais, malgré le battage médiatique, l’impact sera faible sur l’activité des entreprises en 2017. Malgré tout, les directeurs informatiques vont se rendre compte qu’ils ont besoin d’une stratégie pour administrer cet énorme déluge de données avec le Machine Learning, les multimédia en continu et l’Internet des Objets. Heureusement, ce n’est que temporaire car il suffit de savoir quelles sont les données à garder et celles dont on doit se séparer pour bien gérer les coûts de stockage.

• Traduire l’information en action. Lorsqu’une entreprise intègre les données de tous les canaux et points de contacts avec les clients, elle crée une vue à 360 degrés qu’elle peut utiliser pour améliorer l’expérience client par une prédiction du comportement, par exemple lors d’une vente en-ligne ou pendant un programme de télévision. En 2017, des entreprises branchées iront encore plus loin et agiront sur ces données. Par exemple, si vous êtes reconnu comme grand voyageur d’une compagnie aérienne et que vous n’arrivez pas à compléter un achat de billet complexe en-ligne, le centre d’appels de la compagnie sera alerté ; il vous écrira ou vous appellera immédiatement pour vous aider à résoudre votre problème. Autre exemple : en analysant les informations disponibles sur le taux de pannes d’une automobile, votre garage sera mieux préparé pour vous suggérer le changement du collecteur d’échappement alors qu’il était prêt à réparer le convertisseur catalytique.

• Montrez-moi les bénéfices gagnés avec le NoSQL ? Alors que les investisseurs délaissent le marché NoSQL arrivé à maturité pour se consacrer à d’autres technologies naissantes, le secteur NoSQL va se consolider encore plus et près de 50% des quelques douzaines d’acteurs vont disparaître en 2017 après avoir épuisé leurs fonds. Cela viendra s’ajouter aux 10% qui ont déjà mordu la poussière en 2016.

• L’Open source perdra du terrain au niveau exécution. Les éditeurs de bases de données Open source poursuivront leur chemin propriétaire en 2017 en vendant des frais de souscription (ou licence logicielle) pour des utilitaires supplémentaires. Cela aura un impact sur leur crédibilité, qui est déjà écornée dans le domaine Hadoop, où les clients se sont sentis piégés et font face à des coûts substantiels s’ils veulent remplacer leur logiciel par une nouvelle pile Hadoop.

• La bataille des données cède la place à l’intégration des données. Aujourd’hui, la plupart des spécialistes passent entre 50 et 80% de leur temps à collecter et préparer les données à cause de la rigidité des bases de données relationnelles traditionnelles. Les entreprises en ont assez de ce gâchis. En 2017, elles consacreront moins de temps et d’efforts dans la bataille pour l'extraction, la transformation et le chargement des données (ETL), et nous allons assister à un regain d’utilisation des applications et des plates-formes qui prennent en charge tous les formats et sources de données pour offrir de meilleures capacités d’intégration.

• Open Data est un feu long et lent. L’Open Data prend du temps pour s’imposer car beaucoup d’entreprises hésitent à prendre cette voie. Le processus est aussi ralenti par la prise en compte des éventuelles implications légales et des problèmes sécuritaires. Comme il y aura davantage de données Open Data disponibles en 2017, les entreprises qui ont déjà déployé une base de données flexible et sont en mesure d’intégrer leurs silos de données internes pourront anticiper par rapport à leurs concurrents car elles pourront intégrer plus facilement les données extérieures et ainsi acquérir de nouvelles perspectives et informations plus rapidement.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.