Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Rachat de Business Objects par SAP : retours clients


Rédigé par Michèle KIENY, Bull le 12 Novembre 2007

Suite à l’OPA amicale de SAP sur Business Objects, avec un rapprochement annoncé officiellement début octobre, et aux différentes déclarations des dirigeants des deux sociétés, nous avons souhaité avoir le ressenti terrain face à ce rachat.



Rachat de Business Objects par SAP : retours clients
Pour cela, une douzaine de PME/PMI, entreprises manufacturières et de distribution, basées en région ont été sollicitées. Clientes Business Objects et/ou SAP mais aussi utilisatrices d'autres progiciels, il ne s'agit en aucun cas de réaliser une enquête à grande échelle. Notre démarche avait pour objectif de consolider idées et interrogations pour voir s'il était possible d'en tirer de grandes lignes.

Un 1er constat est que cette opération intervient suite à une succession d'acquisitions dans le monde du progiciel et suscite relativement peu de commentaires.
De façon générale et au-delà de cette dernière annonce, les clients s'inquiètent de se retrouver liés à un fournisseur qu'ils n'avaient pas choisi au départ (en particulier les coûts et politique de maintenance sont une vraie préoccupation) même s'ils reconnaissent que la concentration des acteurs du marché informatique a eu peu d'effet pour l'instant.

Nos interlocuteurs ont bien noté et soulignent le changement dans les « habitudes » de SAP qui procède avec ce rachat à une croissance externe mais comprennent la volonté d'augmenter le parc client et de se positionner sur un vecteur porteur.
« C'est quand même une démarche par défaut, pour empêcher un autre compétiteur de procéder à l'opération » précise l'une des personne interviewées, quelque peu ironique sur cette guerre des éditeurs.

Les DSI interrogés n'imaginent pas un rapprochement fort des produits, voire une fusion des offres. Ceux qui utilisent les outils Business Objects pointent la souplesse des applications ainsi développées qui complètent généralement le cœur du S.I. à base SAP ou pas.
Ceux utilisant le module SAP BW (maintenant SAP BI) ne remettent pas en cause ce choix de part son adhérence avec le noyau SAP.
Plusieurs sociétés ont insisté sur l'importance grandissante du décisionnel dans leur activité faisant remarquer qu'une remise en cause des environnements et outils associés ne serait pas neutre.
Les quelques entreprises en réflexion sur le choix d'une solution décisionnelle indiquent que ce rachat n'a pas à priori d'influence sur leur décision.

A noter que les sociétés non équipées de l'ERP SAP défendent farouchement leurs choix : ils ne comprendraient pas une pression de la part des équipes commerciales de SAP pour basculer vers les modules SAP. L'argument « un seul fournisseur pour l'ensemble de votre S.I. » ne séduit visiblement pas.

En conclusion, nos interlocuteurs indiquent qu'ils restent attentifs aux déclarations des deux protagonistes et espèrent des précisions sur la stratégie. Ils estiment que le processus d'absorption va être long et ne devrait pas impacter les offres à court-moyen terme. Ils émettent fortement le vœu que chaque solution puisse bénéficier des best practices reconnues chez chacun des éditeurs, sans les alourdir.
Ils font confiance à SAP et à Business Objects pour ne pas déstabiliser leur base clients en ajoutant « Notre message sera-t-il entendu ? ».

Pour échanger autour de réalisations concrètes, contactez l'auteur
michele.kieny@bull.net
Bull, ERP/BI Solution Group
Bull, partenaire de SAP depuis 1991 et partenaire certifié Business Objects pour un double regard technique et fonctionnel




Commentaires

1.Posté par David C le 14/11/2007 11:14
Cette étude rapide montre que le marché ne comprend pas forcément la synergie technique liée à ce rachat. C'est d'ailleurs pour cela que SAP a annoncé que Business Objects resterait une division indépendante. Il y a cependant de vraies opportunités pour SAP d'améliorer son degré de couverture de l'offre décisionnelle, notamment avec l'intégration de fonctions de consolidation avec Cartesis, qui reste une offre de haut niveau dans ce domaine, bien qu'elle soit peut etre trop française.
L'autre domaine à surveiller est l'évolution de netweaver et de BO XI, que l'on pourrait voir converger dans la mesure ou ils offrent des fonctionnalités complémentaires.
En tout état de cause, les annonces techniques seront intéressantes à suivre.

2.Posté par Stefan le 14/11/2007 12:52
"Ils font confiance à SAP et à Business Objects pour ne pas déstabiliser leur base clients en ajoutant « Notre message sera-t-il entendu ? ». "

Aie.

Je pense que les clients vont avoir un peu de mal à expliquer à SAP de ne pas faire du cross selling, sinon à quoi bon de racheter une base client si l'on fait pas de cross selling??? . Surtout pour l'offre PME ou BO est pas mal implanté.

Pour ce qui est la confiance... le changement n'est pas pour demain, mais j'ai une info de 1ere main d'un client qui confirme que SAP et BO appelent jointement des clients ex BO depuis le rachat. Ce DSI gère un autre ERP aujourd'hui et l'idée SAP ne semblait pas trop lui plaire.

Je vous laisse tirer les conclusions.