Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


SAS annonce une croissance de 15% pour l’année 2004


Rédigé par SAS le 20 Avril 2005

Avec un chiffre d’affaires de 1,53 milliard de dollars réalisé dans le monde, SAS renforce sa position de leader du décisionnel



SAS, premier éditeur mondial de business intelligence et d’analytic intelligence, annonce un résultat de 1,53 milliard de dollars de chiffre d’affaires réalisé dans le monde en 2004. Ceci représente une croissance de 15% par rapport à 2003 et renforce sa position de leader sur le marché du décisionnel.

Pour la 28ème année consécutive, SAS affiche une croissance et des bénéfices et se détache des autres acteurs du marché par une stratégie d’innovation et d’anticipation des besoins des grandes entreprises.



Le chiffre d’affaires se répartit selon les différentes régions du globe de la façon suivante : 46% pour le continent américain, 44% pour la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) et 10% pour l’Asie-Pacifique.



Les secteurs en croissance sont : la banque/finance (+22%), l’industrie pharmaceutique (+20%), le secteur public (+30%), les télécommunications (18%), l’énergie (+18%), la grande distribution (+19%).



Cette performance est notamment due au lancement de SAS®9 Enterprise Intelligence Platform et à la mise à disposition des nouvelles solutions métier reposant sur cette plate-forme décisionnelle intégrée.



En 2004, plus de 20 000 sites clients de SAS dans le monde ont fait évoluer leur système décisionnel sur SAS®9. Plusieurs centaines de nouveaux clients ont aussi fait l’acquisition de la plate-forme SAS® EIP.



Les ventes de solutions métiers liées à la connaissance client, telles que la gestion et l’automatisation des campagnes, ont doublé, notamment dans les secteurs particulièrement concurrentiels que sont la finance, les télécoms et la distribution. Les ventes de solutions liées à la gestion et à la performance des entreprises (comme l’ABM[1], le CPM[2] et les applications liées à la transparence financière) ont augmenté de 30% par rapport à 2003, tout comme celles de pilotage des systèmes d’information. Les solutions de gestion des risques ont quant à elles vu leurs ventes croître de 20%.



Une année d’innovation

2004 a été une année charnière pour SAS avec la mise à disposition de SAS®9. Cette plate-forme répond à une véritable attente du marché en terme d’intégration et d’optimisation, comme le confirme le succès des ventes. L’ensemble des fonctionnalités d’une plate-forme décisionnelle d’entreprise, intégrées de manière native : ETL[3], qualité des données, stockage, capacités analytiques puissantes, restitution des données dans divers environnements (business intelligence), permettent de fournir aux directions fonctionnelles une connaissance à haute valeur ajoutée fondée sur des informations uniques et fiables et aux directions informatiques de réduire le TCO[4].



Sept solutions reposant sur cette plate-forme ont également été rendues disponibles durant le second semestre 2004 :

ü SAS® Financial Intelligence, suite financière décisionnelle permettant de mesurer la performance de l’entreprise, de fournir des résultats financiers précis et prédictifs, de garantir la transparence financière de l’entreprise,

ü SAS® Marketing Automation, solution analytique de gestion de campagnes marketing,

ü SAS® Risk Dimensions, solution de gestion des risques (de marché, de crédit, opérationnels),

ü SAS® Web Analytics, solution complète d’analyse de l’activité eCRM,

ü SAS® Activity-Based Management, solution de gestion par l’analyse des coûts par activité,

ü SAS® IT Managements Solutions, solutions de pilotage de la performance informatique,

ü SAS® Supplier Relationship Management, solution de pilotage de la performance achats.





SAS France, une année de croissance et de dynamisme sur le marché

La filiale française de SAS a réalisé en 2004 un chiffre d’affaires de 62,5 millions d’euros, réalisant ainsi une croissance de 18%. Cette croissance repose notamment sur l’un de ses principaux marchés, le secteur banque/finance, mais aussi sur le développement notable de son activité sur le secteur public (+19%), le marché de l’énergie (+17%), les services (+16%).



SAS®9 Enterprise Intelligence Platform a déjà été retenue par une cinquantaine de nouveaux clients français : CHU de Nice et du Pays d’Aix, le GIE AMT, UGIM, EDF, GDF, Société Générale, Swiss Life, Orange, Caisse d’Epargne Financement, Smiles, Pacifica, Crédit Lyonnais Asset Management,…



Perspectives 2005

SAS®9 Enterprise Intelligence Platform est le fruit de l’expertise de SAS, présent sur le marché depuis près de 30 ans, et d’investissements exceptionnels en terme de recherche, représentant plus de 800 millions de dollars. Le succès de cette plate-forme, lancée il y a tout juste un an, démontre la vision de SAS des besoins des entreprises. L’approche « best-of-breed » qui consiste à mettre bout à bout des éléments provenant de différents éditeurs a vécu. Elle ne répond plus aux objectifs des Directions des Systèmes d’Informations avec des contraintes de plus en plus fortes de réduction des coûts, d’optimisation des ressources internes et de croissance de productivité.



Le « best-of-breed », par définition, présente des risques majeurs quant à la pérennité (fusion des fournisseurs, abandon de l’évolution de certains produits), des problèmes d’interfaçage (évolution des systèmes à des rythmes différents), des coûts de maintenance élevés (contrats multiples), des problèmes de gestion de ressources internes (formations multiples, compétences non interchangeables, points de pression et de blocage).

A l’inverse, l’EIP permet une véritable gouvernance du système d’information et une parfaite maîtrise du projet décisionnel : éléments intégrés de manière native, évolution coordonnée des différentes solutions, mise en œuvre beaucoup plus rapide, réduction du TCO (Total Cost of Ownership).



L’année 2005 devra permettre à SAS de renforcer son positionnement sur le marché de l’EIP et son avance sur les autres acteurs du marché. Des évolutions de la plate-forme seront annoncées.



« Alors que les différents acteurs du marché de la business intelligence, conscients que le best of breed fait partie du passé, en sont à tenter de bâtir une offre décisionnelle cohérente par le biais de fusions et d’acquisitions, SAS montre sa nette avancée technologique en proposant une plate-forme décisionnelle totalement intégrée. Les entreprises et les organisations publiques ne s’y trompent pas, SAS répond à leurs besoins de rationalisation et de retour sur investissement », déclare Daniel Delorge, Directeur Général de SAS France.

Le développement de solutions décisionnelles complètes adaptées à chaque secteur d’activité est un autre axe stratégique de SAS : Banking Intelligence Solutions (banque-finance), Retail Intelligence Solutions (distribution), Telecommunications Intelligence Solutions (télécoms), etc. Cette approche permet aux DSI de mettre à la disposition des dirigeants et des directions fonctionnelles l’ensemble des applications décisionnelles qui leurs sont nécessaires, reposant sur une plate-forme unique et apportant une vision à 360° de l’activité de l’entreprise.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.