Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Sage fait son entrée dans le monde du décisionnel en rachetant IntelligentApps


Rédigé par le 4 Novembre 2004

Enfin, pourrait-on presque s’écrier ! Sage, après quelques essais peu concluants, franchit une étape importante dans le décisionnel en rachetant la société anglaise Intelligent Apps. S’appuyant sur la technologie Microsoft, cet éditeur propose une solution OLAP, du reporting et des tableaux de bord destinés aux entreprises moyennes. Elle a déjà convaincu plusieurs centaines de clients.



Sage fait son entrée dans le monde du décisionnel en rachetant IntelligentApps
Ce n’est pas une simple technologie que rachète Sage aujourd’hui dans le domaine du décisionnel, mais une société avec laquelle elle a déjà travaillée depuis un an au développement d’un produit commun, déjà utilisé par plusieurs centaines de clients (environ 500 d’après Sage). Mais cette acquisition est une étape importante pour Sage, qui n’avait pas jusqu’à présent considéré le décisionnel comme une des facettes de sa stratégie. L’éditeur Sage, devenu mondial, s’est constitué exclusivement par le rachat de dizaines de sociétés à travers le monde, principalement dans le domaine des progiciels de gestion, et depuis quelques années dans le domaine du CRM. Les détracteurs de Sage font remarquer qu’ils n’ont quasiment jamais développé de produit, et que la seule cohérence proposée entre les offres est celle de la marque. Chez l’éditeur, on considère cette stratégie comme un point fort, s’appuyant sur des solutions locales répondant aux spécificités de chaque pays, plutôt que d’essayer de développer au niveau mondial un produit identique pour des sociétés de tailles moyennes qui n’ont pas les mêmes besoins.
Dans le domaine du décisionnel, Sage a beaucoup hésité, donnant à croire qu’ils ne considéraient pas ce marché comme un marché porteur, où attendant qu’il soit suffisamment mature pour intéresser les PME-PMI qui composent l’essentiel de sa clientèle. Quoiqu’il en soit plusieurs solutions ont été tentées : un accord OEM avec Cognos à une époque, le développement d’un produit plus proche de la génération de rapports que du décisionnel… rien de bien solide.

Le décisionnel pilier de la stratégie future de Sage

Sage fait son entrée dans le monde du décisionnel en rachetant IntelligentApps
En rachetant IntelligentApps, Sage se donne les moyens de modifier cette stratégie, ou plus exactement de développer une stratégie complémentaire de ses outils opérationnels. Orientation confirmée par Gavin May, directeur du développement de Sage UK, « La dernière étude que nous avons menée en Grande-Bretagne montre que le décisionnel arrive en troisième position parmi les objectifs des entreprises, juste derrière la gestion de la relation client, et la conquête de nouveaux marchés. Nous considérons chez Sage que le décisionnel est fondamental pour nos clients à tous les niveaux de l’entreprise, et l’acquisition de IntelligentApps sera un des piliers de notre stratégie dans ce domaine ».

IntelligentApps est une société relativement jeune, créée en 1999 par Paul Martin, qui en est actuellement le CEO. Paul Martin travaille depuis plus de vingt ans dans le domaine du décisionnel. Il a en particulier fait partie du comité de direction de Gentia, un des précurseurs des « Balanced Scorecards ». Gentia a connu un certain succès à la fin des années 90, puis a totalement disparu du marché en janvier 2002 suite au rachat de ses actifs par la société américaine Open Ratings. Paul Martin avait été en charge pendant trois années des ventes de Gentia en Angleterre, avant de créer IntelligentApps. D’autres dirigeants de l’éditeur ont été passés une partie de leur carrière chez Gentia, dont le directeur technique, Nico Kichenbarnd. A noter que parmi les investisseurs initiaux de IntelligentApps, figure Geoff Squire, l’ancien patron des opérations de Oracle.

Le positionnement produit de IntelligentApps est essentiellement basé sur les technologies Microsoft. Les outils sont développés en .Net, et la base OLAP utilisée est SQL Server Analysis Services. Pour IntelligentApps, « Analysis Services va continuer de gagner des parts de marché dans le domaine de l’OLAP, et dominera le marché en 2004 et dans les années suivantes ». Le choix de Microsoft ne se limite pas au serveur, et l’outil client développé par IntelligentApps s’appuie sur Microsoft Excel et Internet Explorer.
Destinée en priorité aux entreprises moyennes, la gamme IntelligentApps s’articule autour de deux outils : Excel Edition et Web Server Edition.
Excel Edition est une solution de reporting et d’analyse incorporée dans Excel, il permet d’interroger les cubes Analysis Services, et permettrait à la fois d’y accéder en lecture et en écriture. Une fonctionnalité à vérifier car il semblerait que l’accès en écriture soit particulièrement délicat dans Analysis Services. Le produit permet de créer des tableaux de bord, des graphiques, des états, visualisés et manipulés sous Excel.
L’outil Web Server Edition offre le même niveau de fonctionnalités, mais avec une centralisation des états sur un serveur web, facilitant leur diffusion au sein de l’entreprise.

Il est encore un peu tôt pour connaître l’impact de ce rachat sur les pays francophones, et pour savoir si Sage fera la démarche de localisation et de promotion de cet outil décisionnel en France. Une certitude, le marché existe, les PME-PMI françaises sont maintenant matures pour lancer des projets décisionnels à leur dimension. Microsoft fait d’ailleurs un investissement important dans leur direction cette année. A Sage d’investir suffisamment pour démontrer son intérêt dans ce domaine, et convaincre son réseau de distribution de l’intérêt d’ajouter ces outils à leur catalogue. Sage a parfois tendance à considérer ces sujets comme trop éloignés de son cœur de métier et à ne pas y investir les ressources nécessaires à leur visibilité. C’est en particulier le cas avec l’offre CRM issue du rachat de Saleslogix. A surveiller…




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.