Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Social Angel analyse les sentiments des messages Facebook pour lutter contre le cyber-harcèlement des adolescents


Rédigé par le 24 Novembre 2015

Début novembre, le groupe de bancassurance Desjardins organisait à Montréal un marathon de programmation (un hackathon) dédié au domaine de la santé. Ce Défi Innovation Santé, devait permettre aux équipes de développement constituées pour l’occasion, de réaliser le prototype d’un projet autour de données liées à la santé. L’équipe gagnante est celle de Social Angel, qui a développé une application qui vous avertit lorsque vos enfants sont victimes de cyber-intimidation en mesurant le stress social sur les réseaux sociaux.



Massimo Caccia, Cédric Toncanier et Jonathan Muschalle, accompagnés de leur coach Michael Albo et de Federico Puebla, Desjardins
Massimo Caccia, Cédric Toncanier et Jonathan Muschalle, accompagnés de leur coach Michael Albo et de Federico Puebla, Desjardins
L’équipe gagnante de cet événement s’appelle Social Angel. Leur projet a consisté en une application permettant aux parents d’être alertés en cas de cyber-harcèlement de leurs enfants.

L’équipe de Social Angel, composée de Massimo Caccia, Cédric Toncanier et de Jonathan Muschalle, s’est réunie dès le premier jour du défi, et s’est accordée sur l’objectif général du projet. Ils disposaient de 48 heures pour réaliser une première version fonctionnelle de leur application, et la présenter au jury.

Le cyber-harcèlement est un phénomène d’ampleur, très mal compris par les parents qui ne connaissent ni les technologies ni le fonctionnement mental de leurs enfants. Fortement développé en Amérique du Nord, il a malheureusement conduit à des suicides d’adolescents. Certains se sont retrouvés en une nuit avec plusieurs centaines de messages dégradants, des vidéos humiliantes diffusées à leur insu, et ont préféré mettre fin à leurs jours que de retourner à l’école.
Ce phénomène prend de l’ampleur, malheureusement, mais de nombreux adolescents pourraient être sauvés des conséquences parfois dramatiques de cette cyber-intimidation, si leurs parents pouvaient être informés et se rendre disponibles pour les aider à passer ce moment.

Mais les adolescents ne veulent pas donner accès à leurs comptes sociaux à leurs parents. Ils ne veulent pas se sentir espionnés, ni partager avec leurs parents des images et des mots qu’ils considèrent comme personnels.
L’idée de l’équipe était donc de créer un “ange”, un ange social, tiers de confiance qui surveillera le compte Facebook des adolescents, sans permettre aux parents d’y avoir accès, mais en les alertant en cas de problème.

L'équipe Social Angel a codé 48 heures non stop, y compris durant la nuit.
L'équipe Social Angel a codé 48 heures non stop, y compris durant la nuit.
La mise en place de Social Angel s’appuie sur la confiance et sur le dialogue entre les parents et les enfants. Les parents doivent bien sur prendre l’initiative, parler avec leurs enfants de cyber-harcèlement, et leur proposer la solution. En insistant sur le tiers de confiance que représente Social Angel, ils rassureront leurs enfants sur la confidentialité de leurs messages.
Du côté de Social Angel, une fois que l’adolescent a donné son accord, Social Angel peut accéder à son mur Facebook, et analyser le contenu des messages. Ils utilisent pour cela un service IBM Watson d’analyse de sentiment. Ce défi organisé par Desjardins, avait comme partenaire IBM. Certes, il fallait bien qu’un vendeur de logiciels participe financièrement à l’événement, mais cela créait aussi une contrainte, celle d’utiliser les solutions IBM pour développer son projet, Bluemix et Watson par exemple.
Le service Watson utilisé analyse l’information non structurée des messages Facebook, en décode le sentiment perçu, et renvoie un chiffre qui catégorise ce sentiment véhiculé par le message. Attention, si le service Watson fonctionne en français, en anglais et en espagnol, il ne détecte pas tout, en particulier il se révèle incapable de comprendre le sarcasme. Il faudra également vérifier sa capacité à comprendre les mots, les expressions… “je suis en bad, j’ai l’seum !” ne fait peut-être pas partie du vocabulaire IBM. Et même si l’apprentissage machine permet au système de s’améliorer, l’évolution permanente du langage des adolescents restera un défi pour Watson.

Si une augmentation significative des messages négatifs est détectée, l’application alerte les parents sur leur téléphone mobile, sans leur donner accès au détail des messages. L’application les alertent, et leur donnent des conseils pour les aider à gérer la situation avec leur enfant.

Le premier prototype développé, rappelons-le, en 48 heures par l’équipe de Social Angel, se limite au mur Facebook, mais Social Angel accédera dans sa version finale à l’ensemble des médias sociaux disposant d’une API et utilisés par les adolescents.
L’équipe a également prévu de travailler sur le temps réel dans la détection / alerte des problèmes. La réactivité est en effet une des clefs dans ce domaine. Or l’application développée pour téléphone mobile nécessite l’envoi de notifications en cas de problème. Le cyber-harcèlement se produisant le plus souvent en soirée, quand l’adolescent est seul avec son portable, et que les parents dorment, en ayant éteint ou mis en veille leur téléphone… nous pensons qu’une meilleure solution devrait être trouvée pour alerter les parents en temps réel, où qu’ils soient, sans les contraindre à laisser leur téléphone allumé sur la table de chevet…

Social Angel ayant remporté le grand prix du Défi Innovation Santé, ils se voient offrir un accompagnement personnalisé par Desjardins pour le lancement de leur projet. L’objectif serait de parvenir en janvier, à une première version diffusable de l’application. Si vous souhaitez être tenu au courant de leurs travaux, ou si comme parents, vous souhaitez la tester avec vos enfants, vous pouvez laisser vos coordonnées sur le site http://socialangel.ca/fr




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.