Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Société de prestations intellectuelles : Quels indicateurs de performance ?


Rédigé par par Raphaël Cretinon, Chronoesis le 11 Mai 2011

En cette période de sortie de crise, les dirigeants des sociétés de prestations intellectuelles ont besoin de piloter au plus juste leur société afin de créer des conditions favorables à une saine reprise d’activité. La priorité est donnée à la croissance et à la reconstitution des marges sévèrement érodées en 2009/2010.



Raphaël Cretinon, Chronoesis
Raphaël Cretinon, Chronoesis
Les sociétés de prestations intellectuelles regroupent des typologies d’entreprises très différentes : les cabinets de conseil ou d’expertise comptable, les sociétés d’ingénierie ou les agences de communication par exemple. Pour autant, toutes ces entreprises partagent la même chaîne de valeur qui consiste à gagner des affaires puis les pourvoir en ressources humaines afin de les réaliser et enfin facturer leurs prestations en fonction du temps passé à réaliser les prestations.

La chaîne de valeur des sociétés de prestations intellectuelles est donc très particulière et ne se retrouve dans aucune autre activité. Par conséquent, elle doit être pilotée à l’aide d’indicateurs de performance spécifiques.

Quels sont les indicateurs de performance pertinents pour une société de services aux entreprises ?

Le taux d’activité des collaborateurs, également appelé taux de staffing, est un indicateur incontournable. En effet, la masse salariale d’une société de services représente le principal poste de dépenses de celle-ci. Cette charge est de plus fixe car il faut payer les salariés tous les mois. Il est par conséquent vital de trouver des missions facturables aux collaborateurs salariés sinon l’entreprise court très vite à la faillite. Comme dit l’adage « Un bon consultant est un consultant en mission! ». Les inter-contrats (période durant laquelle un consultant n’est pas en mission) sont inévitables dans ces métiers. Pour autant, il est possible d’optimiser le taux d’activité en incitant par exemple les collaborateurs à prendre des congés durant ces périodes ce qui réduit le solde de congés restants du salarié et améliore mécaniquement son taux d’activité futur.

Un autre levier impactant directement la rentabilité des sociétés de services est le taux journalier moyen de facturation (ou TJM). Plus une prestation est vendue chère, plus sa rentabilité est élevée car les coûts de production sont essentiellement fixes (salaires des collaborateurs réalisant la prestation). Cet indicateur parait simple à calculer en première analyse : moyenne arithmétique des taux journaliers de facturation de chaque mission sur une période. Il est aisé de déterminer cet indicateur pour les prestations vendues en régie (au temps passé). Cela se complique lorsqu’elles sont vendues au forfait (à prix fixe) car le taux réel de facturation ne sera connu qu’à l’achèvement des prestations. Il faut dans ce cas partir d’une hypothèse puis l’ajuster régulièrement au gré de la réalisation de la prestation.

Une mauvaise estimation de charges lors de la rédaction d’une proposition commerciale d’une prestation au forfait peut conduire à une vente à perte. C’est alors la double peine : la ressource ne peut pas être affectée à d’autres prestations financièrement plus intéressantes tandis que la prestation dégrade la rentabilité globale de la société.

Retrouvez plus d’information sur les indicateurs présentés et d’autres indicateurs de performance pertinents pour les sociétés de prestation intellectuelle dans le Livre Blanc édité par Chronoesis, application SaaS de gestion pour sociétés de services. Le document est téléchargeable gratuitement à l'adresse suivante : http://www.chronoesis.com




Commentaires

1.Posté par Chris le 12/05/2011 11:15
Rien de faux dans cela, mais rien de nouveau non plus, cela fait bien bien longtemps que ces indicateurs (et d'autres) sont en place, et suivis dès le plus petit niveau de management dans les SSII.
Si il y a à apporter de l'innovation chez ceux qui se targuent de la vendre à leurs clients, c'est en disposant en interne d'une BI en temps réel pour quitter cette sacro-sainte fréquence hebdomadaire (voire mensuelle) de suivi de la performance

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.