Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Statistique Canada passe aux données ouvertes


Rédigé par le 27 Novembre 2011

C'est une évolution majeure pour Statistique Canada qui devrait donc à partir du 1er février 2012, rendre disponibles gratuitement sur son site web l'ensemble des données aujourd'hui commercialisées.
Le concept de données ouvertes, largement répandu aux Etats-Unis, consiste à favoriser un partage gratuit par les gouvernements des données que l'argent des contribuables a permis de collecter. En Amérique du Nord comme en Europe, c'est une tendance de fond de la part des états, des provinces et des municipalités.



Statistique Canada à Ottawa - Photo Dmitri Lytov
Statistique Canada à Ottawa - Photo Dmitri Lytov
L'information a été dévoilée par le magazine en ligne Embassy.ca, proche des milieux diplomatiques. Le gouvernement fédéral aurait décidé de faire passer l'essentiel de ses données statistiques en données ouvertes à partir de février 2012.

Ces données peuvent être très utiles au développement économique. Si vous envisagez d'offrir des cours de langues, l'analyse de la population des quartiers peut vous aider à trouver les bonnes places pour vos implantations commerciales. Même idée pour les agences de placement qui choisiront d'ouvrir dans les quartiers où ils trouveront le plus facilement des candidats.
Parmi les données qui devraient être ouvertes, la base de données socioéconomiques CANSIM très utiles pour la conception des plans d'affaires, pour la comparaison avec son secteur économique, l'analyse de la concurrence, etc. Mais également les données du recensement et des données géographiques. Toutes les données de CANSIM ne seront pas ouvertes immédiatement. Seules celles qui sont déjà accessibles en ligne le seront, mais la prochaine étape pourrait logiquement être l'ouverture des données globales.
Pour le gouvernement fédéral, il s'agit de l'aboutissement d'un long processus, qui a débuté en début d'année, avec l'ouverture en mars dernier d'un portail de données ouvertes.

Certaines sociétés devront modifier leur positionnement suite à cette ouverture : celles qui disposaient d'un contrat de revente avec Statistique Canada, et réalisaient des profits en revendant les données après éventuellement quelques analyses complémentaires. Elles pourront poursuivre leur activité, mais leurs clients achèteront maintenant uniquement la plus-value apportée par l'entreprise en matière de mise en perspective, d'analyse de ces données. Une activité commerciale qu'autorise explicitement la licence ouverte à laquelle adhère Statistique Canada.

Cette démarche d'ouverture doit être saluée. Elle participe à un mouvement général et plus nombreux seront les organismes à ouvrir leurs données, plus ceux qui les conservent jalousement seront pointés du doigt pour leurs mauvaises pratiques. Autre explication avancée par David Eaves sur son blogue, la réduction des budgets de 5 à 10 % à laquelle doit se soumettre Statistique Canada. La commercialisation des données a un coût, principalement administratif. Rendre les données publiques et gratuites permet de s'affranchir des coûts administratifs liés à leur commercialisation et donc de faire des économies.
Tout le monde devrait donc être gagnant dans cette opération transparence; au point que David Eaves espère que cette ouverture sera comprise par le citoyen, qui sera vigilant, lors des prochaines collectes de données auxquelles il participera, à vérifier la qualité des données transmises. Peut-être en effet que notre tempérament bien humain accordera plus d'importance à des données utilisables par toute la communauté qu'à celles réservées aux politiciens…




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.