Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


De la gouvernance à la dataOps


Rédigé par Samuel Morin, CEO Ellipsys Mosaïc le 8 Juin 2020

Si les solutions de gouvernance de données garantissent la fiabilité de l’information et remettent au cœur de l’entreprise la gestion de cette dernière, ces solutions restent principalement déclaratives et nécessitent ainsi une organisation qui accompagne des tâches souvent redondantes et pas nécessairement à forte valeur ajoutée.



Comprendre, expliquer, communiquer le cheminement de l'information et son usage dans le temps - dans des architectures très hétérogènes - est un véritable défi.

Pourtant, il existe dorénavant des solutions très techniques non déclaratives comme openAudit qui permettent de combler les interstices des solutions de gouvernance du marché. L'idée est d’automatiser les tâches les plus chronophages et récurrentes pour libérer les énergies où l’intelligence, le discernement est indispensable.

Les nombreux atouts du parsing en continu

Une solution technique permet de libérer de l'énergie pour actualiser continuellement les flux, les liens entre données et l'inventaire exhaustif de l'information. Cela passe nécessairement par de multiples parseurs, sondes en tous genres indispensables pour constituer des référentiels homogènes qui font abstraction des multiples technologies de stockage et de transformation de données (ETL, langages procéduraux, scripts et outils de manipulation de données).

Qui utilise l’information stratégique, opérationnelle, à quelle fréquence ?

Une fois ces référentiels en place, il devient plus simple de casser la complexité en classifiant les grands domaines de transformations et de stockage, en les croisant avec de nouvelles sondes sur les bases d'audit et ainsi mettre en évidence les autoroutes de l'information et a contrario les multiples ramifications actives ou mortes. C’est la première étape pour pouvoir dissocier le canal prioritaire, stratégique de l’entreprise de l’information secondaire obsolète qui pourra être revalorisée sans contrainte forte de maintenance.

Quel lien avec la dataOps ?

Ces référentiels vivent au même rythme que les outils de production et d'analyse de l'information, ils en forment donc la mémoire (évolution de la donnée et de ses modes de transport) et l'intelligence de l'entreprise (règles de calcul dans les transformations unitaires, traduction des règles de gestion formulées par le métier).

Même s'il est bien-entendu difficile de concevoir autant de parsers et de sondes qu'il y a de technologies dans l'entreprise, il existe néanmoins de nombreuses méthodes pour rapprocher les informations stockées entre elles en s'appuyant sur leur structure, sur les schedulers ou les logs des bases de données et des différents outils de transport de l'information. Cette « intelligence » qui automatise les rapprochements redonne de la visibilité là où il y avait des ruptures : transfert de données par FTP avec changement de nom entre les sources et les cibles, SQL dynamique, scripts générés à la volée par des outils tiers, utilisation abusive de couche d'abstraction de l'information comme les vues SQL. Les exemples sont innombrables.

Enfin, il faut comprendre que la mise en place de ces référentiels, auto-alimentés quotidiennement, doit être considérée comme la première brique de la dataOps. Bien au-delà de la simple gouvernance de l'information de l'entreprise, ces référentiels constituent le socle pour accélérer les évolutions, permettre de revenir en arrière, d'organiser les « pulsions » du métier en toute transparence ou tout simplement booster une migration qu’elle soit technique ou fonctionnelle.
Ces référentiels peuvent également aider à automatiser la classification de l’information en s’appuyant sur la théorie des ensembles en rassemblant les définitions sémantiques des descriptions techniques.

Le but ultime est de partager l'ensemble de la complexité pour ensuite en partager la responsabilité. Peu importe la perspective dégagée, peu importe le point d'entrée, l'essentiel est de sortir du nuage, du brouillard pour avoir de la vraie visibilité sur les méandres des flux d'information.




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.