Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Etude Snowflake : 67 % des entreprises veulent implémenter des technologies modernes de data sharing


Rédigé par Communiqué de Snowflake le 4 Décembre 2018

Seulement 5 % utilisent déjà le data sharing et l’analytique avancés.
D’après un rapport du Harvard Business Review commandé par Snowflake, la très grande majorité des entreprises utilisent encore des méthodes traditionnelles de partage des données et font face à des coûts élevés, des retards importants et des risques évitables.



Snowflake Computing, le seul datawarehouse conçu pour le Cloud, présente les résultats d'une étude conduite par Harvard Business Review Analytic Services : Un point d'inflexion pour l'entreprise axée sur les données (An Inflection Point for the Data-Driven Enterprise). Cette étude montre des différences significatives entre ce que les entreprises veulent déployer et ce qu’elles ont déjà appliqué en matière de data sharing et d’analytique avancés. Il en ressort que seul un faible pourcentage des entreprises interrogées sont aujourd’hui réellement optimisées par les données.

Ainsi, si 67 % des entreprises interrogées assurent vouloir mettre en place des approches modernes de data sharing, seules 5 % d’entre elles estiment avoir la maturité pour y arriver et utilisent déjà le data sharing et l’analytique avancés. Pour rappel, avec une approche moderne de data sharing, les données ne bougent pas physiquement. Elles sont partagées de manière sécurisée et contrôlée en temps réel en créant facilement des accès à des copies en lecture seules qui peuvent être échangées entre un écosystème d’entreprises devenant des « fournisseurs de données » et des « consommateurs de données ». Ceci permet aux entreprises qui ont intégré des technologies modernes de data sharing de créer des indicateurs bien plus puissants qu’auparavant en combinant à leurs données celles partagées par d’autres sociétés.

Malgré ce constat, les technologies modernes de data sharing sont encore loin d’être intégrées. La grande majorité des entreprises continuent de s’appuyer sur des méthodes traditionnelles de partage de données. Elles déplacent physiquement des jeux de données qui restent figés dans le temps et deviennent rapidement obsolètes. Ainsi 29 % des entreprises consultées partagent leurs données entre différents groupes métiers au sein de leurs divisions. 21 % assurent quant à elles partager leurs données entre leurs différentes divisions. Pour ce qui est du partage des données avec des entités extérieures, la part est encore plus faible : 15 % seulement des répondants partagent ainsi leurs données avec des vendeurs et des fournisseurs extérieurs tandis que 14 % échangent des datas avec des acteurs extérieurs qui ne font pas partie de leur secteur.

Du point de vue de l’analytique, le constat est similaire. 87 % des entreprises interrogées estiment que la mise en place de politiques d’analyses avancées des données est très importante, mais seulement 11 % en ont aujourd’hui déployé. Dans le détail, 32 % des sondés ont des processus d’analyse et de reporting standardisés, mais ceux-ci ne se font pas en temps réel et ne permettent que d’avoir une vue a posteriori. Pour les plus avancées, 10 % des entreprises assurent avoir intégré l’analytique à l’ensemble de leurs processus business et décisionnels et seules 7 % d’entre elles s’appuient sur leurs données pour faire de l’analyse prédictive et automatiser des prises de décisions.

Dans le cadre de ce rapport commandé par Snowflake Computing, le seul entrepôt de données conçu pour le cloud, Harvard Business Review Analytic Services a interrogé 729 chefs d’entreprise du monde entier à travers différents secteurs (services financiers, santé, manufacture, retail et technologie).




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.