Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


La digitalisation des DSI


Rédigé par Pascal Hubert le 7 Novembre 2019

La digitalisation ou la transformation digitale désigne des nouveaux usages et objets qui marquent directement les modèles d’organisation actuelle. La “transformation” est au service de l’entreprise dans une économie en mouvement et où émergent très rapidement des nouveaux concepts, des nouveaux produits et des nouveaux services. Le “digital” apparaît dès lors qu’une information du monde réel est convertie à un moment donné sur un support numérique et qu'elle peut être utilisée dans une autre circonstance spatio-temporelle par différentes parties prenantes. Cette information passe par des interfaces, câbles, processeurs et mémoires avant d’être restituée sous forme de fichiers électroniques et/ou de données. Les univers numériques (ou digitaux) qui en découlent, permettent de collecter, stocker, traiter et restituer l’information pour que l'utilisateur final puisse rendre son business plus efficient.



la DSI comme colonne vertébrale de l’entreprise

Le système réalisé a pour mission de décloisonner les différents métiers de l’entreprise afin que toutes les parties prenantes puissent travailler de manière collaborative au sein des mêmes programmes. Le maintien en condition opérationnelle de ces systèmes requiert des expertises spécifiques de proximité qui sont différentes de celles qui sont intégrées aux cœurs des métiers des entités utilisatrices des nouvelles applications. Avec la révolution digitale actuelle, une DSI évolue donc, du statut de support à celui de colonne vertébrale des entreprises. Elle est un sous-système essentiel de l’écosystème de l’entreprise et elle doit se donner les leviers d’une meilleure performance pour augmenter sa compétitivité. Ces leviers sont naturellement ceux liées aux numériques.


la DSI utilisatrice de nouvelles technologies

Pascal Hubert est responsable du pôle des applications dédiées à l’ingénierie pour la DSI de Safran Electronics & Defense
Pascal Hubert est responsable du pôle des applications dédiées à l’ingénierie pour la DSI de Safran Electronics & Defense
Tout d’abord une DSI profite des nouvelles technologies pour agir sur sa transformation. Bien qu’elles proposent aux autres sous-systèmes de l’entreprise des nouveaux moyens, l’enjeu actuel est bien de s’approprier en tant qu’utilisateur ces nouveaux moyens pour ses propres activités.
Le premier exemple auquel on peut penser est le service de ticketing. La DSI a mis en place une solution où les incidents et les demandes d'évolution requises par les utilisateurs sont traitées au fur et à mesure de leur émission. Ce service est disponible à tous, et les membres d’une DSI doivent se l’approprier pour renforcer la pertinence des données enregistrées et ainsi d'augmenter l’efficience ses services. Ainsi une DSI peut mettre en œuvre une intelligence collective pour capitaliser les connaissances, apprendre avec moins de données, protéger l’information et réinventer les charges de travail.
D’autres challenges concernent l’automatisation des tâches métiers et des chaînes de production. En effet, l’accélération galopante du nombre de cas d’usage et d’interactions inter-applicatives rendent ubuesque la conception et le test manuel des nouveaux systèmes. Réinventer la manière de faire un SI en utilisant la modélisation système (au sens de l’ingénierie système) en intégrant plus fortement les métiers techniques et applicatifs (au sens DevOps voir DevSevOps), peut s’avérer indispensable pour obtenir des systèmes d’information résilients.

Intégrer de nouvelles compétences

Nous devons ensuite considérer que les DSI ont un acquis et un héritage de savoir-faire qui doivent être exploités par les nouvelles technologies. De nouveaux modes de capitalisation des connaissances sont mis en œuvre afin qu’il y ait une transmission entre générations technologiques à travers la construction de cycle de formation en self-service comme les MOOC par exemple.
De plus, pour le succès de la transformation digitale il est important de pouvoir compter sur le levier des compétences. En effet, le développement des nouvelles technologies au sein des DSI ne peut se passer d’une filière qui maintient un haut niveau de maturité des profils de ses collaborateurs. La standardisation des profils, le recrutement de jeunes talents, le tissage de liens entre les entreprises et les écoles aident les DSI à anticiper le besoin de compétences et d’attractivité de leurs métiers. Cela permettra aux DSI de montrer qu’elles savent changer son image traditionnelle en utilisant le digital pour rendre ses missions plus accessibles aux jeunes générations.

Transformation managériale de la DSI

Pour terminer, de par la complexification des interactions entre les ressources du cycle de vie système, au sens large du terme, le levier managérial se transforme. En effet, les types de management incluant la gestion de la décision, de l’action et des ressources ne suffisent plus à gérer les nouvelles formes d’intelligence collective émergente. Le manager en plus de son rôle hiérarchique doit coacher ses équipes pour galvaniser la génération des idées qui pourront sélectivement être élevées au rang d’innovation. De la même manière, il doit gérer la quantité d’information reçue par les collaborateurs qui peut devenir rapidement indigeste si elle n’est pas stockée, filtrée, et diffusée de manière optimale grâce à des médias adaptés. Il faut penser data et générer du contenu pour animer un réseau de collaborateurs qui aura accès facilement à l’information pour effectuer ses tâches quotidiennes plus facilement.

En conclusion, parce que les nouvelles technologies changent nos usages, parce que la nouvelle génération de collaborateurs change le paysage du monde professionnel et parce que les nouveaux modes de management nous aident à être plus efficient, les entreprises se transforment en introduisant un numérique agile au cœur même des systèmes d'information et de leur management. Pour réaliser le monde industriel de demain les DSI doivent non seulement fournir les moyens d’améliorer le quotidien de l’écosystème d’entreprise mais aussi d’être un précurseur de l’utilisation des nouvelles technologies. Contrairement aux start-up nativement liés aux nouvelles technologies, les DSI des entreprises traditionnelles doivent intégrer en leur sein un nouveau cadre de création de valeur où la culture digitale permet de développer des capacités à oser la différence, à gérer l’information, à penser data, à générer du contenu et à travailler de manière collaborative.

A propos de l'auteur

Pascal Hubert est responsable du pôle des applications dédiées à l’ingénierie pour la DSI de Safran Electronics & Defense. Il dispose d'une expertise appréciée par les utilisateurs métiers, professionnels des cycles de vie de l’ingénierie. Ses expériences solides dans la recherche, l’industrie et l’aéronautique en font un interlocuteur privilégié sur des domaines aussi variés que le pilotage opérationnel et l’amélioration continue. Ses compétences autour de l’ingénierie système, les méthodes et outils pour les développements de produits et systèmes complexes font référence pour adresser quotidiennement des challenges technico-fonctionnels les plus complexes.




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.