Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Le pionnier des databots TeRoCo étend ses activités à la France


Rédigé par Communiqué de TecRoCo le 9 Septembre 2020

La start-up belge TeRoCo poursuit sa croissance et dessert entre-temps le Benelux et la France.



Le pionnier des databots ou robots logiciels TeRoCo se prépare à offrir ses services en France. TeRoCo est spécialisé dans la formation et la mise en œuvre de databots, des assistants virtuels capables de reprendre des tâches répétitives, permettant ainsi d’automatiser des systèmes et de les intégrer les uns aux autres. Avec l’ouverture d’une antenne physique à Lille, TeRoCo se rapproche de ses clients français afin de les aider à franchir une nouvelle étape dans leur transformation digitale.

L’expansion vers la France est une étape logique dans la forte croissance que TeRoCo connaît depuis ses débuts. Avec de très nombreux clients actifs à l’international et sa propre présence en Belgique et aux Pays-Bas, l’expansion vers la France s’inscrit parfaitement dans les objectifs de croissance ambitieux de TeRoCo. « Nous voulons définitivement rompre avec un ancrage flamand. La France est un marché gigantesque où nous voyons de nombreuses opportunités », affirme Pascal Kemps, cofondateur de TeRoCo.

Plus de similitudes que de différences
TeRoCo ciblera principalement les secteurs qui lui sont déjà familiers, comme la logistique, le marketing, les soins de santé et les assurances. Hormis la langue, il y a plus de similitudes que de différences. « Les Français rencontrent les mêmes problèmes que nos clients belges et néerlandais actuels », précise Pascal Kemps. « Dans le secteur logistique, par exemple, les réglementations sont toutes stipulées dans des conventions et des traités européens ou mondiaux. La seule différence entre un poids lourd en Belgique et en France est la plaque d’immatriculation. »

TeRoCo va aussi s’implanter physiquement en France, avec une antenne à Lille. TeRoCo est fière de réaliser elle-même la mise en œuvre complète des robots logiciels. Bien que cela soit en grande partie réalisable à distance, cette présence physique en France peut jouer un rôle déterminant dans les visites aux clients (potentiels), afin de leur offrir un service de proximité, dans leur propre langue.

De plus, TeRoCo a profité des derniers mois pour engager les profils adéquats dans le but de mieux servir le marché français. Francis Coulonval, Business Developer chez TeRoCo, a cependant approché lui-même le pionnier des databots, convaincu d’une vision commune. « J’ai été en contact avec TeRoCo dans ma carrière de consultant informatique dans le secteur bancaire », explique Francis Coulonval. « La start-up belge jouit d’une excellente réputation qui correspond à ce que je vise personnellement : qualité, flexibilité et rapidité, mais surtout fiabilité. Avec mon bilinguisme ainsi que ma connaissance et mon expérience du marché français, nous étions faits pour nous entendre. »

Crise du coronavirus : le moment d’investir dans les databots
La pandémie de coronavirus a obligé les entreprises à se réinventer et à appréhender une nouvelle réalité économique. En proposant la mise en œuvre complète de databots, TeRoCo offre une alternative rapide, efficace et abordable pour l’automatisation. Les databots connaissent en outre une durée d’amortissement de seulement quelques mois. « Beaucoup d’entreprises se trouvent dans une situation budgétaire difficile et sont contraintes une fois de plus de se réinventer. Elles doivent pouvoir mener cette réflexion stratégique avec leurs collaborateurs talentueux. L’intelligence humaine est cruciale pour une action rapide. Les databots constituent la solution idéale pour libérer cette matière grise », conclut Pascal Kemps.




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.