Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


NVIDIA booste l'IA à l'échelle extrême pour le supercalculateur Polaris de l'Argonne National Laboratory


Rédigé par Communiqué de Nvidia le 26 Août 2021

Le plus grand supercalculateur à base de GPU de l'Argonne Lab du ministère américain de l'énergie permettra de réaliser des percées scientifiques à l'ère de l'IA exascale.



Le plus grand supercalculateur à base de GPU de l'Argonne National Laboratory du Département de l'Energie des Etats-Unis tournera sur la plate-forme de calcul accéléré de NVIDIA, annonce l’entreprise.
Le supercalculateur Polaris sera hébergé à l'Argonne Leadership Computing Facility (ALCF) du laboratoire éponyme et boostera la recherche et la découverte en offrant une échelle de calcul extrême dite exascale, au grand bénéfice de la science et des utilisateurs d’algorithmes. Accéléré par 2 240 GPU NVIDIA® A100 Tensor Core, le système peut atteindre près de 1,4 exaflops de performance théorique en IA et environ 44 pétaflops de performance de pointe en double précision.
Polaris, qui sera construit par Hewlett Packard Enterprise, combinera les fonctions de simulation et d’apprentissage automatique en s’attaquant à des charges de travail utilisant le calcul de haute performance par l’IA et de gros volumes de données. Il sera alimenté par 560 nœuds au total, chacun d’entre eux incluant quatre GPU NVIDIA A100.
« L'ère du calcul exascale par l’IA va permettre des percées scientifiques à grande échelle et apporter des avantages incroyables à l’ensemble de la société », a déclaré Ian Buck, vice president et general manager accelerated computing chez NVIDIA. « La plate-forme informatique accélérée par puce graphique ou GPU de NVIDIA fournit aux pionniers du secteur de l’exacalcul comme l'ALCF des performances révolutionnaires pour les supercalculateurs de nouvelle génération comme Polaris qui permettent aux chercheurs de repousser les limites de l'exploration scientifique. »
« Polaris est une plateforme puissante qui permettra à nos utilisateurs d'entrer dans l'ère de l'IA exascale », a déclaré le directeur de l'ALCF, Michael E. Papka. « L’exploitation du très grand nombre de GPU NVIDIA A100 aura un impact immédiat sur nos charges de travail HPC intensives en données et en IA, permettant à Polaris de s’attaquer à certains des problèmes scientifiques les plus complexes du monde actuel. »
Le système accélérera l’exploration scientifique transformatrice, comme l’avancement des traitements contre le cancer, l’exploration de l’énergie propre et la propulsion de la recherche sur la collision des particules pour découvrir de nouvelles approches possibles de la physique. Et il fera entrer l'ALCF dans l'ère de l'IA exascale en permettant aux chercheurs de mettre à jour leurs charges de travail scientifiques pour Aurora, le prochain système exascale d’Argonne.
Polaris sera également mis à la disposition des chercheurs du monde universitaire, des agences gouvernementales et de l'industrie par le biais des programmes d’attribution et d’application de l’ALCF évalués par les pairs. Ces programmes offriront la possibilité à la communauté scientifique d’accéder aux supercalculateurs les plus rapides du pays pour relever les grands défis de la science et de l’ingénierie.




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.