Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Qlik lance deux nouveaux outils pour évaluer la maturité des entreprises dans leur maitrise du « Data to Insights »


Rédigé par Communiqué de Qlik le 27 Août 2020

Ces derniers permettent également aux entreprises de détecter les défauts dans leur processus d’analyse afin d’améliorer leurs résultats financiers.



Qlik® lance deux nouveaux outils, mis au point à partir des résultats d’une récente étude menée par IDC à l’échelle internationale et sponsorisée par Qlik, qui montre que les entreprises qui investissent dans le ‘Data to Insights’ (D2I) grâce à des pipelines de données et d’analytique modernes en tirent des avantages incontestables.

Dans un premier temps, un nouvel outil d’évaluation hébergé par IDC (www.D2I-Score.com) permet désormais à toutes les entreprises d’identifier les points forts et faibles dans leur pipeline de données. Cet outil s’accompagne d’un ensemble de recommandations qui aideront les entreprises à mieux orienter et concentrer les investissements stratégiques ayant un impact réel sur leurs résultats financiers.

« Dans le monde entier, de nombreuses entreprises ne saisissent pas l’occasion qui s’offre aujourd’hui à elles d’améliorer leurs performances en faisant des données une source de valeur commerciale continue, en raison de fuites dans leurs pipelines de données, déclare James Fisher, Chief Product Officer chez Qlik. L’approche de bout en bout unique mise au point par Qlik pour l’intégration et l’analyse des données peut aider toutes les entités à opérer à la vitesse des flux de données grâce au perfectionnement du scoreD2I, qui génère des résultats commerciaux tangibles. »

Dans un second temps, Qlik donne accès aux résultats détaillés de cette étude, par zone géographique, dans une nouvelle application d’analyse des données intitulée « Les données ou le nouvel or bleu : de l’importance d’investir dans les pipelines de données et d’analytique ». Ces résultats mettent en lumière la façon dont les dirigeants de différents marchés clés tels que les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Brésil, l’Australie et le Japon, soit sont en mesure de tirer profit de la fiabilité de leurs pipelines de données, soit se retrouvent dépassés par la concurrence.

L’étude révèle que les entreprises qui maîtrisent le mieux le D2I (Leaders) – et disposent donc de pipelines de données solides qui entrainent une meilleure prise de décisions – constatent que celui-ci a un fort impact sur leurs résultats financiers.

88 % des leaders ont constaté une amélioration de leur efficacité opérationnelle (contre 76 % pour l’ensemble des sondés), de l’ordre de 21 % en moyenne (contre 17 % pour l’ensemble des sondés)
86 % des leaders ont constaté une augmentation de leur chiffre d’affaires (contre 74 % pour l’ensemble des sondés), de l’ordre de 23 % en moyenne (contre 17 % pour l’ensemble des sondés)
90 % des leaders ont constaté une augmentation de leurs bénéfices (contre 76 % pour l’ensemble des sondés), de l’ordre de 24 % en moyenne (contre 17 % pour l’ensemble des sondés)

Les résultats par zone géographique montrent qu’il existe des différences clés dans la manière dont chaque pays ou région aborde la question des pipelines de données et le D2I, ainsi que dans la façon dont ces approches impactent les performances des entreprises.

Le score D2I moyen est de 41,6 sur l’ensemble des 10 pays sondés. Une analyse par pays montre un écart maximal de 17 points entre le Brésil, qui affiche le plus haut score avec 52,5, et la France, qui obtient le score le plus bas avec 34,9.
L’écart entre les scores D2I des différentes régions est également assez important. La région Amérique (Etats-Unis, Brésil, Canada) possède le plus haut score moyen avec 45, suivie de la zone Asie-Pacifique (Inde, Singapour, Japon, Australie) avec 41,8, puis de la zone Europe (Royaume-Uni, France, Allemagne) avec 37,8.
La zone Amérique fait état d’une augmentation des bénéfices supérieure à la moyenne (19 %), tandis que la zone Asie-Pacifique présente une amélioration de l’efficacité supérieure à la moyenne (19,7 %).
Au-delà de l’augmentation des bénéfices et du chiffre d’affaires, l’un des impacts majeurs des plus hauts scores D2I réside dans l’augmentation de la satisfaction/loyauté client, essentielle pour les entreprises sur des marchés fortement impactés par la crise du COVID-19. L’augmentation moyenne dans cette catégorie est de 19,7 %, avec l’Australie en tête avec 27 % et une croissance moyenne de 21,5 % pour la zone APAC, suivie par les zones Amérique avec 19,6 et Europe avec 17,3 %.
Presque toutes les entreprises de chaque pays sondé (96 % ou plus) ont déclaré que l’identification des sources de données à forte valeur ajoutée représentait un défi majeur. Seules les entités japonaises et allemandes (89 %) ont indiqué que cet obstacle n’était pas si important.

En dépit des différences entre les régions, toutes les entreprises sont aujourd’hui inondées par une typologie de données complexe et variée. Beaucoup ont des difficultés à maximiser la valeur de ces données, car les pipelines non intégrés dans lesquelles celles-ci sont analysées présentent des défauts, souvent dus à l’absence de catalogues de données et d’un système de suivi de changement des données. De plus, les investissements en matière d’intelligence artificielle et d’analytique perdent en rentabilité en l’absence d’un pipeline de données agile, automatisé et agnostique qui transforme les données collectées sur n’importe quel cloud, système d’information ou toute autre source en informations exploitables immédiatement par l’entreprise et qui se soldent par des actions et des résultats tangibles.

En combinant son offre de Data Literacy as a Service à des plateformes d’intégration et d’analyse de données, Qlik propose au secteur une approche complète et différenciante de l’Active Intelligence. À la différence de la Business Intelligence, l’Active Intelligence fait fructifier le potentiel de tous les pipelines de données en rassemblant les informations inertes et en mouvement pour créer un flux continu d’informations. Découlant d’informations à jour et en temps réel, ce flux est conçu spécifiquement pour entreprendre ou susciter des actions immédiates. Cela élimine les fuites de données en rendant plus facile le passage des données pertinentes aux données exploitables (Qlik Data Integration), des données exploitables en actions et décisions (Qlik Data Analytics) et de l’investissement à la création de valeur (Data Literacy as a Service de Qlik).

Résultats des entreprises françaises ayant participé à l’étude :

Score D2I moyen : 34,9

Pourcentage des entreprises ayant mentionné des progrès dus à l’amélioration dans la gestion et l’analyse des données :
Ø Chiffre d’affaires : 79 %
Ø Satisfaction/loyauté client : 75 %
Ø Bénéfices : 73 %
Ø Respect de la réglementation : 71 %

Les entreprises ayant mentionné des progrès ont connu les améliorations suivantes :
Ø Augmentation du chiffre d’affaires : 15 %
Ø Augmentation des bénéfices : 16 %
Ø Amélioration de l’efficacité opérationnelle : 19 %
Ø Augmentation de la fidélisation des employés : 18 %
Ø Délai de commercialisation des nouveaux produits et services réduit : 18 %
Ø Augmentation de la satisfaction/loyauté client : 16 %

*Source : InfoBrief IDC, sponsorisé par Qlik, “Transformative Data Through Leadership Survey”, Doc# US46445920, 16 juin 2020.




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.