Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Oracle rachèterait Hyperion pour plus de 3 milliards de dollars


Rédigé par le 1 Mars 2007

D’après le New York Times, Oracle serait en cours de finalisation du rachat de Hyperion, pour un montant estimé à plus de 3 milliards de dollars.
Ce rachat devrait être annoncé aujourd’hui jeudi 1er mars d’après le New York Times qui s’appuie sur des sources proches des deux entreprises.



Oracle rachèterait Hyperion pour plus de 3 milliards de dollars
Ce rachat, s’il est confirmé, semble encore une fois un choix judicieux de la part de Oracle. Dans le domaine des applications analytiques, Oracle dispose de ses « vieilles » applications issues du rachat de Express, les fameuses « OFA » et « OSA » quelque peu mises au goût du jour. L’éditeur dispose également du portefeuille d’applications récentes de la gamme Siebel Analytics. Mais la couverture des domaines financiers est plus légère. Les sujets du reporting, de la consolidation fiscale et économique restent insuffisamment traités, en particulier face à l’offre SAP.
Si ce rachat est confirmé, il permettra à Oracle de rattraper son retard sur SAP dans ce domaine, et de devancer l’éditeur allemand. Hyperion est en effet reconnu comme un des meilleurs offreurs dans le domaine des applications de gestion de la performance financière.
Par ricochet, alors que des rumeurs insistantes faisaient état il y a quelques semaines de discussions avancées entre Business Objects et Cartesis, on peut aussi imaginer que le rachat de Hyperion par Oracle permettrait de relancer d’autres projets de regroupements sur ce marché.




Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par DROSS le 20/03/2007 16:02
"A cheval" sur Essbase d'Hypérion et Oracle Olap (Express) depuis plus de 15 ans, ce rachat est une bonne nouvelle. La puissance du moteur Oracle Olap Express intégrée au Sgbdr Oracle 10g maintenant associée à des outils "faciles et beaux" d'hyperion, nous l'avions rêvé, Oracle l'a fait !
A suivre ...
Remarque : Pas mal d'intervenants ignorent qu'Oracle dispose depuis longtemps d’un moteur OLAP complet (MOLAP+HOLAP+ROLAP) : Oracle Express baptisé Oracle OLAP. Ce moteur est très largement supérieur à celui d'Hypérion, mais nécessite une expertise technique et le recours à un L4g.
Que va faire Oracle avec 2 moteurs Olap ? Comme Oracle Express est déjà intégré à la 10g on peut penser qu'Essbase sera abandonné et que le moteur Express bénéficiera des outils d'Hypérion ? A suivre donc !

12.Posté par Thierry U le 09/03/2007 23:12
Quelles concentration !
Je travail depuis plusieurs année sur le système financier d'un trsè grand entreprise française conçu par un très grand intégrateur.
Les briques : Peoplesoft, Scribe ( reportMart, racheté par Brio puis Hyperion), Oracle DB. serveurs HP, outils Peregrine et Mercury, Bi avec , Hyperion Essbase et BO.
En 5 ans, cette solution passe de 8 fournisseurs à 3 : HP et Oracle
du coup, il devient impossible de définir une roadmap à cette solution !
Je pense que tous ces rachats nuisent aux utilisateurs comme le dit bien Stefan. "demandes utilisateur : simple , fiable , intuitif. ".
Oui ce rachat permet à de nouveaux clients d'envisager dasn quelques années des solutions complètent à 100% mais pour les clients existants, quelle galère !

11.Posté par David C le 07/03/2007 17:30
Ce rachat est surprenant dans la mesure ou tout le monde attendait un rachat de BO par Oracle, ce qui semblait renforcé par les liens étroits existant entre ces deux groupes (accords de partenariat, historique, ...)
En rachetant Hyperion, Oracle va effectivement maintenant clairement sur le marché de SAP avec une offre de plus en complète (de bout en bout), mais avec une différence majeure : SAP utilise des SGBD externes, parmi lesquels Oracle, DB2 et SQL (à l'exception de SAP DB qui est potentiellement minoritaire) et est un concepteur d'applications, Oracle est un concepteur de bases de données qui est venu sur le marché applicatif.
Mon sentiment est que la BI devient désormais une couche applicative significative pour les entreprises, et que ce marché devient de plus en plus mature, tant pour l'offre applicative - portée par des géants du marché-, l'offre de services - il y a 10 ans, le décisionnel était le fait de quelques SSII spécialisées et d'un 'big 5'- que pour l'impact des projets - plus gros, plus lourds et plus chers.
Il faut ensuite se souvenir qu'au milieu des années 1990, Oracle avait déja racheté IRI Express pour l'intégrer dans son offre.... Ce rachat traduit il le besoin d'acquérir une technologie, un savoir faire ou une base de clientèle ? L'avenir promet d'etre intéressant dans ce domaine.
Rappelons à ce sujet que SAP vient d'acquérir Pilot pour un montant bien inférieur... conformément à leur stratégie annoncée de petites acquisitions.
Enfin, en ce qui concerne les concurrents d'Hypérion, j'aurais plutot classé Cognos ou Cartésis en tete, le premier car il possède une technologie de stockage de données OLAP, le second pour son offre de consolidation. A ma connaissance, BO ne possède ni l'un ni l'autre.
En tout état de cause, si la consolidation de l'industrie se poursuit, nous riquons d'avoir d'autres surprises lors des annonces de fusions à venir (que vont devenir BO, Cognos, SAS...)
Un dernier point, avec une pensée pour ceux et celles qui ont été rachetés par Oracle et son partis chez Hyperion... Bonne chance à eux !

10.Posté par Patrick De Freine le 06/03/2007 10:16
Philippe (relayé par certains internautes) insiste judicieusement sur le fait que la stratégie d'Oracle est désormais celle d'un (du ?) concurrent de SAP et non plus celle d'un éditeur de SGBDR. C'est aussi le message que le marketing d'Oracle a diffusé clairement lors d'un événement orienté "architecture informatique". Je pense que le rachat d'Hyperion doit davantage se considérer à travers le prisme de cette stratégie concurrentielle que celui d'une stratégie BI. Mais le BI comme moyen et non comme but, chez un éditeur historique majeur de ce marché, c'est une évolution qui donne à réfléchir. Du moins vu côté BI.

9.Posté par CCDDB le 02/03/2007 10:53
1° Oracle répond à la menace que représentent désormais réellement Microsoft et SAP, donc il n'y a pas de surprise même si la ligne Siebel Analytics semblaient devoir assurer l'évolution de l'offre BI d'Oracle.

2° BO est effectivement maintenant en position difficile et ce n'est pas un rapprochement avec Cartesis qui pourra l'aider à atteindre la taille critique qui a subitement beaucoup augmenté.

3° Concernant Cartesis la situation est encore plus critique :
- trop petit avec ses 100M$ de CA (50% de licence) et sont portefeuille clients constitué d'environ 80% de stés françaises,
- trop limité sur ses produits (FInance est très bon [le meilleur sans doute avant HFM] mais Planning est une catastrophe (issu d'une petite boite canadienne dont tous les employés ont quitté le navire) et Analytics (moitié Microsoft, moitié Panorama) qui sent encore beaucoup la peinture et surtout de l'incapacité de Cartesis à le mettre en oeuvre de manière professionnelle.
=> L'actionnaire, Apax, cherche une solution pour cet actif qui ne donnera pas les fruits escomptés... l'accélération de la concentration que pourrait vivre le secteur pourrait être une chance pour Cartesis mais qui pourrait réellement avoir intérêt à l'acheter ???

8.Posté par Michael ALBO le 01/03/2007 16:42
En tant que client Oracle Applications, ce rachat me satisfait. Oracle va enfin combler ses lacunes en BPM et proposer des solutions de décisionnel financier digne de ce nom pour accompagner son ERP.
Ceux qui ont connu Oracle Discoverer et le reste de la plateforme décisionnelle d'Oracle seront certainement d'accord avec moi (question interface, c'était un peu "brut de décoffrage") ...
Au niveau RH, je me demande si la culture d'entreprise d'Hyperion (plutôt orienté métier) sera "soluble" dans celle d'Oracle (plutôt orienté technique). Le risque de fuite de talents est important... Microsoft, qui prépare actuellement le lancement de PerformancePoint, sa plateforme de décisionnel financier, va pouvoir faire son marché parmi les ressources sur le départ et récupérer des compétences de premier choix.

7.Posté par Jeannot OKIT'OTETE ON'AHATA le 01/03/2007 15:10
c'est effectif !

Hyperion envoie un mail explicatif à ses partenaires.

6.Posté par Stefan le 01/03/2007 13:43
La guerre de l'intégré vs best of breed a encore frappé. Entre Oracle + Hypérion+ Sunopsis , Microsoft + Cartesis , Business Objects + DataMirror , et Cognos , Microstrategy et Informatica en embuscade , les choix se retrecissent , au point de ne plus pouvoir faire un choix décent dans les outils BI , ce que je trouve bien dommage. Pareil , le choix des entreprises sera bien lourd de conséquences car économiser des coûts ( solution intégrée ) vs dépéndance d'un seul éditeur / licence exorbitante/ services et support dégradés n'est pas un choix facile.Bonjour les chantiers titanesques d'intégration de tout ça.

Une chose est sure , entre l'intégration douloureuse de tous ces produits dans la suite Oracle , et le nombre de tickets d'incident des offres Microsoft que je vois au jour le jour , je constate une baisse NOTABLE de la fiabilité de ces solutions pour arriver coûte que coûte à une solution de bout en bout. On s'enfonce dans la technologie tout en oubliant les demandes utilisateur : simple , fiable , intuitif.

Décision stratégique risquée pouvant faire profiter merveilleusement les best of breed , faut jouer sur la qualité.

Avec l'arrivée des outils nouvelle génération / innovation comme élément suprise , c'est une affaire à suivre.

5.Posté par Thibaut le 01/03/2007 13:17
Si on considère le point de vue logiciels de développement on peut effectivement se poser des questions de la synergie entre Oracle 10g et suite qui intègre un moteur HOLAP et la base OLAP Essbase.
Si on considère par contre le point de vue progiciels (ce que je crois être davantage la perspective) l'intégration d'Hyperion à Oracle Applications et un SAP Killer : Oracle Application gérera alors de manière intégrée : la comptabilité client, fournisseur, générale, analytique et l'élaboration budgétaire !
A méditer...

4.Posté par Philippe Nieuwbourg le 01/03/2007 11:43
La question par rapport à Business Objects est en effet intéressante. Vous dites "épargné"... mais n'est-ce pas une "occasion ratée" ? En effet, Business Objects sera de plus en plus seul sur son marché principal du reporting et de l'analyse. Même si Oracle sait combiner les relations de partenaire et de concurrent, les relations entre Oracle et Business Objects pourraient être moins rayonnantes. Et cela pourrait avoir un impact sur les ventes de BO.

1 2