Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Atos va livrer le supercalculateur le plus puissant d’Allemagne au Centre de recherche de Jülich


Rédigé par Communiqué de Atos le 25 Janvier 2018

Atos, leader international de la transformation digitale, a remporté un contrat pour livrer son tout dernier supercalculateur, le « BullSequana X1000 », au Centre de recherche de Jülich, en Allemagne.



La machine de 12 petaflops, capable d’exécuter plus de 12 millions de milliards d’opérations par seconde, sera le supercalculateur le plus rapide d’Allemagne et l’un des plus puissants au monde.

Parmi ses nombreuses applications, le BullSequana sera utilisé dans le cadre du projet européen “Human Brain Project”, dont l’ambition est d’améliorer – grâce à la simulation – la compréhension des mécanismes du cerveau humain.

« La communauté scientifique en Allemagne et à travers l’Europe exige une puissance de calcul de très haute qualité, à la fois flexible et évolutive, ainsi que les infrastructures informatiques correspondantes. Gérer des modèles complexes, des ensembles de données non structurés ainsi que des milliards de points de données sont autant de défis que relèvera le nouveau module de supercalcul d’Atos » confie le Professeur Dr.-Ing. Wolfgang Marquardt, Président du Conseil d’administration du Centre de recherche de Jülich.

Grâce à sa grande flexibilité et évolutivité, le BullSequana est la machine idéale pour la recherche interdisciplinaire de haut niveau. En choisissant Atos comme partenaire, le Centre de recherche de Jülich devient la première institution allemande à s’équiper du supercalculateur européen de référence. À terme, l’installation complète comprendra 10 cellules de BullSequana X1000 équipées d’un système de refroidissement à température ambiante tout au long de l’année, consommant ainsi 10 fois moins d’énergie que les précédentes générations de supercalculateurs.

« En choisissant Atos, le Centre de recherche de Jülich démontre que les technologies et solutions européennes peuvent offrir à de plus en plus d’instituts de recherche une valeur significative et la confiance nécessaire pour répondre aux défis exigeants auxquels ils font face. De plus, les instituts de recherche apprécient les caractéristiques éco-performantes de notre BullSequana, marquées par une utilisation attentive des ressources et un impact carbone limité exemplaire, nécessaires pour atteindre l’exascale de manière durable » annonce Thierry Breton, Président-directeur général du groupe Atos.

Au-delà de l’installation du supercalculateur, Atos aura la charge des opérations et du support sur site, travaillant de manière étroite avec la société munichoise spécialisée ParTec, qui assurera quant à elle la gestion des systèmes avec son ensemble logiciel ParaStation et ses équipes locales.

« Depuis 2010, nos experts ont développé le logiciel qui permettra à l’avenir d’associer plusieurs modules dans un seul et même système. En partenariat avec Atos, notre ambition est de fournir le logiciel leader pour l’exascale », explique Bernhard Frohwitter, PDG de Partec.

Le supercalculateur sera opéré par le Centre de supercalcul de Jülich, membre du Centre Gauss pour le supercalcul, et sera installé en Allemagne au deuxième trimestre 2018.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.