Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


D’ici un an, une majorité d’entreprises aura la totalité de leur ERP dans le cloud


Rédigé par Pierre Oudot, Boomi France le 10 Juin 2020

Les ERP accélèrent leur transition vers le cloud. Le cloud fait désormais partie intégrante des stratégies de modernisation des ERP. Une tendance qui se confirme comme le révèle une récente étude . Pour réussir leur migration, les entreprises européennes adoptent de nouvelles approches d’intégration, elles aussi basées sur le cloud.



Les éditeurs d’ERP ont pris le virage du cloud

Pierre Oudot, porte-parole Boomi France
Pierre Oudot, porte-parole Boomi France
Tous disposent d’offres cloud et incitent fortement leurs clients à migrer. Les arguments ne manquent pas : accélération du déploiement des applicatifs, mise à disposition plus rapide de nouvelles fonctionnalités, facturation à l’usage… Sous la pression des éditeurs ou convaincus par les avantages, les utilisateurs inscrivent le cloud dans leur stratégie. Une étude récente réalisée auprès d’entreprises européennes reflète cette tendance : pour 71% des entreprises consultées, le cloud est un axe majeur pour les 12 prochains mois. Mais si l’idée du cloud est acquise, la migration n’en reste pas moins complexe et oblige un grand nombre de directions informatiques à revoir leur stratégie applicative. Certains privilégient une approche hybride en ne migrant que certaines fonctions dans le cloud et en conservant le reste sur leurs sites. D’autres saisissent l’opportunité pour faire appel à des éditeurs spécialisés pour disposer des meilleures solutions (best of breed) dans le cloud pour certaines fonctions (achats, compatibilité, RH, etc..) qui avec le temps ne répondent plus aux attentes.

D’ici un an, une majorité d’entreprises aura la totalité de leur ERP dans le cloud

Les déploiements d’ERP sur site (« on premise ») diminuent et l’intérêt du basculement vers le cloud apparait de plus en plus évident. Les entreprises reconsidèrent leur point de vue. Celles qui craignaient que leurs systèmes soient trop complexes pour être migrés sont dorénavant prêtes à envisager la migration de leurs applications dans le cloud. Les stratégies dépendent des objectifs des directions métiers et de la complexité des ERP. 75% des entreprises migrent leurs infrastructures dans le cloud et 68% leurs applications. On constate toujours que de nombreuses entreprises ont déjà migré de multiples applications. Parmi les plus fréquentes, on peut citer le Supply Chain Management (42%), les applications de business intelligence (40%) et l’e-commerce ainsi que les systèmes de CRM (38%). Le cloud s’installe durablement et participe à la modernisation des systèmes ERP. D’ici 12 mois, on peut raisonnablement penser que tous les nouveaux déploiements d’ERP s’effectueront dans le cloud. D’ailleurs, 56% des entreprises européennes sont quasiment certaines que dans un an leur ERP sera totalement en mode cloud. La part des entreprises disposant d’un ERP déployé principalement sur leurs sites va progressivement s’estomper pour passer de 36% à 14%.

Les outils d’intégration se modernisent grâce au cloud

Les responsables informatiques connaissent bien les enjeux d’une migration et l’importance des taches d’intégration. En fonction des équipements et des logiciels en place, de la complexité des workloads et du planning que l’on se fixe, les investissements financiers et humains peuvent varier considérablement. En Europe, 88% des entreprises dépensent 7% de leur budget informatique rien que pour de l’intégration et, malgré tout, l’efficacité est de moins en moins souvent au rendez-vous. Avec le temps est apparu un foisonnement de progiciels d’intégration sensés couvrir les différents aspects. Cela a conduit, inévitablement, à des recoupements fonctionnels et à une disparité d’interfaces de conception, de gestion et de supervision. Il était donc primordial d’industrialiser et de simplifier, autant que faire se peut, l’intégration inhérente à ce type de projet, que la cible soit dans un mode hybride ou totalement cloud. Une nouvelle philosophie de l’intégration s’imposait pour répondre simplement et facilement à tous les besoins d’intégration. Elle a émergé en 2007 sous l’impulsion de Boomi (groupe Dell) en prenant la forme d’une plateforme d’intégration unifiée, administrée dans le cloud, appelée iPaaS (Integration Platform as a Service).





Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.