Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


De l'école à la découverte spatiale : huit prédictions sur la façon dont la technologie continuera de changer nos vies en 2021


Rédigé par Werner Vogels, Amazon le 11 Janvier 2021

2020 n’a pas été une année comme les autres. Les entreprises, grandes et petites, et les gouvernements à travers le monde ont tous dû complètement transformer leurs activités et leur façon de travailler. La technologie nous a aidé à gérer ce changement radical. Que ce soit Blackboard permettant d’assurer l'éducation de nos enfants, Zoom devenant notre salle de conférence (et parfois un bar virtuel), ou Netflix, notre soirée au cinéma, nous nous sommes appuyés sur la technologie pour nourrir nos familles, éduquer nos enfants, collaborer avec des collègues, et même nous divertir. Plutôt que de nous ralentir, 2020 a accéléré notre adoption d’un mode de vie numérique. Grâce à cette accélération, je pense que 2021 sera un tremplin pour de nouveaux changements et voici quelques-uns des domaines qui seront impactés.1



Werner Vogels, CTO d’Amazon
Werner Vogels, CTO d’Amazon
1. Le cloud sera partout

Le temps où le cloud était stocké dans un centre de données centralisé sera bientôt révolu. Des applications basées sur le cloud permettent déjà d’améliorer les performances des navires en mer, des avions, de nos voitures ou de nos maisons. L'accès au calcul et au stockage sur le cloud se déploie à partir des centres de données denses pour atteindre les communautés rurales, les régions sauvages reculées et même l'orbite proche de la Terre. En pratique, le cloud est partout.

Aujourd'hui, AWS dispose de régions et de points de présence (PoP) qui permettent aux technologies cloud d'être plus proches que jamais des clients du monde entier. Les clients déploient des appareils comme AWS Snowball pour collecter des pétaoctets de données sur les pentes des volcans d'Hawaï et des centres de recherche en Antarctique. À mesure que les réseaux 5G se développent, les opérateurs déploient des zones de longueur d'onde afin que le trafic des applications provenant d'appareils 5G puisse tirer pleinement parti de la faible latence et de la bande passante élevée de ces réseaux modernes. Et lorsque les connexions rapides au cloud sont poussées jusqu'aux extrémités les plus éloignées du réseau, il est possible d’accomplir de grandes choses.

En supprimant la latence et en effectuant une plus grande partie du calcul sur l'appareil en bordure du réseau, nous commençons à surmonter la seule limitation qui fait toujours face à toute technologie sur terre, la vitesse de la lumière. Les opérations qui nécessitent une très faible latence, telles que la conduite autonome, le traitement et la traduction en langage naturels, ou encore la gestion active des infrastructures vitales, n'ont plus besoin de faire des allers-retours depuis des coins reculés de la terre vers un serveur central. Les tâches peuvent maintenant commencer à se produire là où les résultats sont le plus nécessaires. Et qu’est-ce que ça donne ? Les voitures autonomes deviennent réelles et les conversations avec des services comme Alexa deviennent plus naturelles.

À mesure que le cloud s'étend hors des emplacements centralisés et dans les environnements dans lesquels nous vivons et travaillons chaque jour, nous verrons de plus en plus que le même logiciel qui s'exécute dans le cloud fonctionnera près de vous, ce qui conduira à des améliorations dans tous les aspects de nos vies, des soins de santé au transport, en passant par les divertissements, la fabrication et plus encore. En 2021, cette poussée s'accélérera.

2. L'Internet du Machine Learning

Nous assistons à une explosion des données. Actuellement, nous générons plus de données en une heure qu’en l’an 2000 et plus de données seront créées dans les trois prochaines années qu'au cours des 30 dernières années. En 2020, que l’on soit expert en données ou non, nous avons tous eu accès aux données de cette pandémie, tandis que les chercheurs scientifiques, les sociétés pharmaceutiques, les gouvernements et les instituts de santé ont consacré toutes leurs ressources au développement de vaccins, de nouveaux traitements et d'autres moyens pour aider le monde à sortir de cette crise. Tous ces efforts ont nécessité la production et le traitement d'énormes quantités de données. Que ce soit dans le domaine de la santé ou d'autres secteur, la seule façon réaliste de traiter toutes les informations auxquelles nous avons accès est d'utiliser des outils d'assimilation et d'agrégation, mariés à des modèles de Machine Learning (ML) qui peuvent aider à leur donner un sens. Il n'est donc pas étonnant que le ML se soit généralisé cette année.

Historiquement, le ML a toujours été une charge de travail informatique lourde, incapable de fonctionner ailleurs que sur le matériel le plus puissant. Cependant, avec les progrès des logiciels et du silicium, cela va commencer à changer. En utilisant une combinaison de technologies AWS, nous verrons le matériel et les logiciels travailler ensemble et efficacement pour avoir un impact plus important que jamais.

N assisterons dans l'année à venir à une accélération de l'adoption des modèles de ML dans les industries et les gouvernements. Dans le secteur de la production, nous verrons le ML intégré aux lignes de production, capable de repérer les anomalies en temps réel. Dans l'agriculture, les modèles de ML aideront les agriculteurs à gérer plus intelligemment les ressources précieuses, telles que le sol et l'eau.

Au fur et à mesure de l'expansion du ML, nous assisterons également à une explosion des connexions de machine à machine (M2M). En 2018, seulement 33 % des connexions sur Internet s’effectuaient de M2M selon le rapport annuel de Cisco sur l'Internet. En 2021, je vois le M2M toucher 50 % de toutes les connexions et monter en puissance.

En 2020, des feux de forêt impressionnants ont consumé le bush australien et la côte ouest des États-Unis. À l'avenir, les modèles de ML fonctionnant dans des dispositifs à la périphérie peuvent nous aider à prédire les incendies en modélisant les conditions actuelles seconde par seconde. Cela permettra d'obtenir des données pour aider les agences à prévenir et à combattre les incendies, ainsi qu'une version plus précise et plus rapide des signes de "risque d'incendie aujourd'hui" que nous voyons dans le monde entier. La technologie et les technologues soutenus par les décideurs politiques et les communautés peuvent avoir un impact positif sur le monde qui nous entoure, que ce soit pour les soins, l'acheminement de nourriture aux personnes qui en ont le plus besoin ou la lutte contre les effets du changement climatique.

3. En 2021, les images, la vidéo et l'audio parleront plus que les mots

Il y a quelques années, j'ai parlé de la mort du clavier due à l'essor rapide de l'informatique à commande vocale, et de la montée en puissance des interfaces utilisateur qui permettent aux humains de communiquer avec les machines, et entre eux, de manière beaucoup plus naturelle. À l'approche de 2021 et dans les années à venir, je prédis que cette disparition progressive du clavier se poursuivra, mais de manière évolutive.

Au cours de cette année, nous avons énormément communiqué par le biais de l'audio, de la vidéo et des images. En conséquence, la quantité de texte que nous consommons sur nos écrans diminue. Par exemple, en moyenne, 80 % des contenus publiés sur Twitter contiennent une image ou une vidéo, ou ne sont qu'une image ou une vidéo. En conséquence, au cours de l'été, Twitter a commencé à proposer des tweets audios pour les utilisateurs d'iOS, confirmant ainsi la tendance. Une partie de cette évolution a été rendue possible par la réduction rapide du coût et de la capacité de stockage des données dans le cloud.

Les entreprises qui souhaitent s’adapter aux besoins de leurs clients doivent être très conscientes de l’arrivée de ces nouveaux outils, plutôt que de se concentrer sur les moyens de communications traditionnels. Lorsqu'il s'agit d'établir des relations et de faire des transactions avec une marque, les clients veulent aller à l’essentiel. Les entreprises devraient donc mettre à profit cette évolution en s'éloignant du clavier et en se tournant vers des interfaces utilisateur plus naturelles. Alexa, par exemple, permet déjà aux clients de faire leurs achats sur Amazon avec leur voix.

Ce passage à des formes de communication plus naturelles permettra également une plus grande équité en matière d'accès aux services et aux informations. Pour ceux qui n'ont jamais appris à lire ou à écrire, leur voix pourrait être leur seul moyen d'accéder à l'information. Au Ghana, par exemple, une entreprise comme Cow Tribe envoie des vaccins, des aliments pour animaux ou un vétérinaire à un éleveur de vaches dans le besoin, par le biais de simples commandes vocales. Les personnes en situation de handicap, peuvent commander de la nourriture ou demander à un haut-parleur intelligent de passer un appel.

La vidéo, l'audio et toutes ces images deviennent également une source de données qui vous apporteront de nouvelles idées et vous inciteront à proposer de nouveaux produits et services. N’oublions pas la musique ! Avec la transition vers la musique numérique, l'audio est devenu une source de données à analyser qui ne se contente plus de jouer votre chanson préférée, mais vous offre de nouvelles façons de suivre les tendances, de découvrir de nouveaux artistes et de puiser dans toute l'histoire de la musique, des genres et des artistes pour faire correspondre la musique à une humeur, à quelques mots ou à un lieu.

En 2021 et dans les années à venir, l'utilisation de l'audio, de la vidéo et des images continuera à remplacer le texte écrit dans tous les domaines, des plateformes sociales aux opérations commerciales, et les technologies de l'informatique dématérialisée joueront un rôle important pour répondre à cette demande.

4. La technologie va transformer nos mondes physiques autant que nos mondes numériques

En 2020, nous avons été initiés à la distanciation sociale. Cette distanciation nous a donné à tous la possibilité de faire le point et de repenser la façon dont nos villes vivent, respirent et circulent. De nombreux lieux où nous vivons et travaillons ont été construits sur des hypothèses vieilles de plusieurs décennies (ou de plusieurs siècles, selon l'endroit où l'on vit) qui ne sont plus adaptés, surtout en cas de pandémie.

Grâce à l'analyse avancée des données, 2021 est l'année où nous commencerons à trouver comment mieux concevoir nos villes pour nous donner les avantages de la distanciation sociale, sans nous sentir si éloignés. Notre planification prendra en compte des éléments tels que la manière d’assurer la bonne santé et la sécurité des populations. C'est la véritable convergence du numérique et du physique.

Par exemple, grâce aux technologies avancées d'analyse des données et au ML, les villes pourront analyser le trafic piéton pour comprendre comment les personnes se déplacent, qu'il s'agisse d'entrer dans un stade, de sortir d'une épicerie ou de la fréquentation des transports en commun. Les enseignes de la grande distribution utilisent une version de cette technologie depuis de nombreuses années pour analyser la circulation des clients en magasin. Mais en ajoutant des modèles de ML, avec le désir de résoudre des problèmes plus difficiles du monde réel, nous pouvons anticiper les risques et les dangers avant qu'ils ne se produisent.

Une autre transformation que nous observerons sera plutôt financière : le besoin d'argent liquide disparaîtra rapidement. L'un des plus grands changements qu’a entrainé la pandémie a été l'augmentation des paiements digitaux. Dans certains bars et restaurants du monde entier, l'argent liquide est désormais interdit. Par conséquent, nous avons assisté à l'augmentation spectaculaire des nouvelles plateformes de paiement en ligne dont les activités sont construites dans le cloud, et dont le système de cryptage et de registre sous-jacent – la blockchain en est un exemple – est également basé sur le cloud. Ces options ne feront que proliférer à mesure que le monde s'accélère vers des technologies numériques qui remplacent des approches désuètes et séculaires.

5. L'apprentissage à distance gagne sa place dans l'éducation

Au cours des dernières années, nous avons assisté à des changements radicaux dans quasiment tous les secteurs, à l'exception de l'éducation. La plupart des établissements d'enseignement fonctionne de la même manière depuis des années. Et si nous avons lentement commencé à voir des changements grâce à des options en ligne comme Coursera, avec la COVID-19, l'éducation a été contrainte de se réinventer rapidement, presque plus que tout autre secteur. Et il n'y a pas de retour en arrière.

L’accès à la technologie a joué un rôle énorme dans l'éducation des étudiants à travers le monde pendant cette pandémie. L'année prochaine, nous verrons que l'apprentissage à distance peut fonctionner, constituer une meilleure option pour certains, et jouer un rôle positif et plus durable dans l'éducation.

La pandémie nous a obligés à nous adapter. Mais nous n'avons pas besoin d'une crise sanitaire mondiale pour que les cours en ligne aient un sens. La possibilité de suivre des cours (et de travailler) à distance à tout moment signifie également que les enfants peuvent rester à la maison lorsqu'ils sont malades, tout en continuant à suivre leur scolarité et en ne prenant pas de retard sur leurs camarades de classe. Et s'il n'y a pas d'école du tout ? Avec une connexion internet, il y a au moins la possibilité de suivre un certain type d'enseignement.

Les cours à distance donnent aux systèmes scolaires et aux élèves la souplesse nécessaire pour réagir à des événements imprévus, qu'il s'agisse de pandémies, de catastrophes naturelles ou d'origine humaine, afin de poursuivre l'apprentissage.

6. Les petites entreprises vont se précipiter vers le cloud, et l'Asie du Sud-Est et l'Afrique subsaharienne montreront la voie

En 2021, nous assisterons à un changement massif des petites entreprises qui commenceront à utiliser le cloud pour atteindre leurs clients, et nous assisterons à une explosion de l’utilisation des technologies qui répondront aux besoins de ces petites entreprises. Cela les aidera à implémenter leurs projets, de la mise en place d'un chatbot pour répondre aux questions les plus fréquemment posées, à celle d'un système de gestion des relations avec la clientèle très simple, utilisable en quelques minutes. Les petites entreprises pourront ainsi bénéficier d'architectures et d'applications sophistiquées sans avoir à investir trop de temps et d'argent.

Un fait peu connu est que seulement 47 % des petites et moyennes entreprises aux États-Unis ont leur propre site web - on s'attend à ce que ce chiffre augmente en 2021. Pour étendre cette tendance à l'échelle mondiale, nous devrions nous tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est comme l'Indonésie, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam, ainsi que les pays africains comme le Kenya, le Nigeria et l'Afrique du Sud pour montrer la voie.

Pendant mon séjour dans ces régions, j'ai vu un grand potentiel parmi leurs petites et moyennes entreprises et j'ai toujours été inspiré par leurs histoires. En Afrique subsaharienne, 90 % des entreprises sont des petites entreprises, qui représentent 40 % du PIB et 700 milliards de dollars dans l'économie. Dans les pays d'Asie du Sud-Est, les petites et microentreprises représentent 99 % des entreprises dans plusieurs secteurs clés, notamment le tourisme et l'artisanat. La pénétration en ligne dans ces pays est déjà l'une des plus élevées au monde, ce qui permet aux petites et microentreprises d'aller au-delà de leur communauté et de continuer à commercer même lorsque leur environnement proche ferme.

Un bon exemple est Warung Pintar, en Indonésie, qui combine à la fois les services techniques et le côté des petites entreprises avec ses stands de nourriture connectés au cloud. Le propriétaire de Warung Pintar dispose désormais de la gestion et du suivi des stocks, de l'analyse des ventes, des paiements digitaux, du WIFI, et bien plus encore, le tout dans un emballage jaune vif.

Comme ces petites entreprises apportent au monde leurs perspectives uniques et souvent des produits artisanaux, on peut s'attendre à ce qu'elles commencent à surpasser beaucoup des pratiques commerciales visibles dans les pays plus établis. Ces pays ne sont pas accablés par une technologie héritée ou une réflexion sur ce qui est possible pour eux, ils ne s’imposent pas de limite.

7. L'informatique quantique commence à s'épanouir

Nous avons vu à maintes reprises dans le passé que si vous pouvez démocratiser la technologie la plus avancée et la plus complexe et la rendre abordable, disponible et compréhensible pour le plus grand nombre, de grandes choses se produisent.

Lors de re:Invent 2019, nous avons annoncé Amazon Braket, un service d'informatique quantique entièrement géré qui aide les chercheurs et les développeurs à se lancer dans cette technologie pour accélérer la recherche et la découverte, et en 2020, nous l'avons mis à la disposition de tous. Avant Amazon Braket, seuls les instituts de recherche les plus avancés au monde ou les entreprises les plus riches avaient accès à l’informatique quantique. Avec Amazon Braket, tout le monde peut désormais utiliser des machines quantiques pour seulement 0,30 $.

Il ne fait aucun doute que nous n'en sommes qu'au début de cette approche de l'informatique, mais c'est là le but de Braket. Lorsque les entreprises et les institutions commenceront à expérimenter le quantique pour la première fois, et lorsque cette expertise commencera à dépasser le monde universitaire, nous verrons, au sein des entreprises, les premières ébauches de produits et de services qui s'articulent autour de cette technologie. Comme nous l'avons vu avec le ML, lorsque l'écosystème du logiciel pourra réellement tirer parti du matériel, nous verrons des milliers d'applications prendre forme.

Avec le temps, probablement au cours des dix prochaines années, vous verrez l'informatique quantique transformer des domaines tels que le génie chimique, la science des matériaux, la découverte de médicaments, l'optimisation des portefeuilles financiers, ou encore le Machine Learning. D'après notre expérience dans la mise en place de technologies avancées de l'informatique dématérialisée à la portée de tous, 2021 sera l'année de l’épanouissement pour l'ordinateur quantique.

8. La dernière frontière...

Plutôt que de faire le tour du monde, nous devrions nous élever au-dessus de lui pour que la technologie puisse réaliser son potentiel dans notre quête de vivre mieux.

En 2019, nous avons lancé un service appelé AWS Ground Station qui permet de contrôler les communications par satellite, de traiter les données et de dimensionner les opérations sans avoir à se soucier de la construction ou de la gestion de sa propre infrastructure de station au sol. Ce service a connu un essor fantastique, mais nous pensons que ce n'est que le début. En 2021 et dans les prochaines années, je prédis que le domaine spatial sera celui dans lequel nous observerons certaines des plus grandes avancées en matière de technologies de l'informatique dématérialisée.

Nous constatons déjà que la possibilité d'accéder à des données satellitaires et de les traiter aide les chercheurs à suivre la récession glaciaire, les agences maritimes à protéger les réserves marines vulnérables et les agronomes à mieux prévoir l'approvisionnement alimentaire. Les start-ups cherchent à faire du domaine spatiale le foyer d'un nouveau type de réseaux rapides et sécurisés. En rendant l'accès au domaine spatial abordable et accessible à tous les développeurs, je suis impatient de voir les innovations qui reviendront sur terre et qui pourront tous nous aider à croître et à prospérer.




Commentaires

1.Posté par Michel078 le 11/01/2021 14:12
(...) et dont le système de cryptage et de registre sous-jacent – la CHAÎNE DE BLOCS en est un exemple – est également basé sur l'INFONUAGIQUE.

Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.