Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Découvrez la richesse et la responsabilité de la first party data


Rédigé par Pascal Morvan, Tealium le 10 Décembre 2017

Les données sont la nouvelle richesse des entreprises, aider les spécialistes du marketing à mieux comprendre le comportement et les tendances des clients et à leur fournir une mine d'informations précieuses. Cependant, dans leur quête de créer une vision holistique des consommateurs, de nombreuses entreprises sont devenues obsédées par la collecte de données auprès de sources de plus en plus diverses entre autre la 3rd party data. En conséquence, beaucoup négligent souvent leur première richesse «la first party data» dont ils disposent et déjà et qui est à portée de main.



Pascal Morvan, Senior Solutions Consultant, Tealium
Pascal Morvan, Senior Solutions Consultant, Tealium
Les directions marketing sont conscientes de la nécessité d'établir de solides relations avec leurs clients pour maintenir leur engagement et encourager leur adoption. Avec 80% des consommateurs qui choisissent ou recommandent une marque qui offre une expérience personnalisée, il est impératif que les marques comprennent vraiment leurs publics cibles - et les données first party peuvent les aider.

Cependant, de nombreuses entreprises éprouvent des difficultés avec le volume des informations sur les consommateurs, et les multiples canaux et points de contact utilisés par les clients pour interagir avec leur marque, rendent la collecte de données très difficile. L'afflux d'informations provenant de diverses sources conduit à stocker les données des clients dans des silos fragmentés entre différents départements. Par exemple, les données digitales telles que les visites du site Web sont souvent conservées séparément des informations Off line, comme les transactions d'achat en magasin. Pour lutter contre ce phénomène, de nombreuses entreprises se tournent vers des fournisseurs tiers pour la capture, la compilation et l'exploitation des connaissances des consommateurs.

Les données de 3rd party data concernent des consommateurs non identifiés qui ne sont pas nécessairement les propres clients de votre entreprise. Les fournisseurs de données recueillent et regroupent des informations fragmentées sur les consommateurs, et exploitent des cookies, des listes d’email provenant de multiples sources.

Ces données peuvent toutes être utiles, mais il y a certains pièges que les entreprises devraient connaître, comme la possibilité que les mêmes données soient vendues à des concurrents. De plus, étant donné que les données de tiers sont compilées et achetées depuis de nombreuses entreprises , il est possible qu'elles soient périmées et peu claires, ce qui signifie que la valeur des informations fournies est parfois discutable.

En comparaison, les données de first party ont une valeur encore plus grande pour les entreprises, simplement parce qu'elles sont uniques. Dans un sondage d'Econsultancy, près des trois quarts des spécialistes du marketing ont déclaré que les données de first party fournissaient la meilleure vision, car elles provenaient directement de leur public cible. De plus, les marques ont l'entière responsabilité et le contrôle sur leur first party data - une condition importante étant donné que le GDPR entrera en vigueur en mai 2018.

Alors que de nombreuses entreprises peuvent estimer que leurs données de first party sont trop fragmentées et difficiles à extraire, GDPR veut dire qu'elles devront mettre de l'ordre dans leur collecte. Les consommateurs pourront demander des informations sur la façon dont leurs données personnelles sont utilisées et traitées, les entreprises doivent donc savoir exactement quelles sont les données conservées dans le fichier et d'où ces données ont été extraites. En théorie au moins, c'est plus facile pour les entreprises qui utilisent des first party data. GDPR signifiera également la fin du cookie - sur lequel de nombreuses technologies tierces s'appuient fortement. À l'avenir, il est donc logique que les entreprises se concentrent moins sur les données tierces et s'assurent que les données first party sont conformes et faciles à utiliser pour obtenir des informations précieuses.

Alors pourquoi les entreprises ne cherchent-elles pas à se mettre en conformité en prenant le contrôle de leurs données? Étonnamment, une étude d'IDC a révélé que seulement 43% des entreprises françaises ont seulement entendu parler de la législation GDPR plus tôt cette année. Et lorsque l'étude a été menée en mai et juin 2017, seules 9% des entreprises françaises se sont déclarées «conformes à la GDPR».

En refusant de reconnaître et de se préparer au GDPR, les entreprises s'exposent non seulement à des pénalités, mais manquent également l'occasion de faire le point sur leurs données, une fois pour toutes. La réalisation d'un audit des processus de données actuels permettra aux entreprises de créer la vision unique et unifiée du consommateur qu'elles recherchent - facilitant ainsi la gestion, le traitement et le stockage des informations - tout en offrant les outils nécessaires pour diffuser des messages plus
Pertinents aux visiteurs.

Tandis que les données 3rd party peuvent sans aucun doute offrir des avantages aux entreprises, il est essentiel que les marques s'assurent qu'elles tirent le meilleur parti des informations précieuses qu'elles ont sous la main. Avec la réglementation GDPR visant à restreindre la façon dont les entreprises peuvent utiliser les données et limiter davantage la valeur des ensembles de données tiers, il est maintenant temps de se concentrer sur les données de first party, d'abord et avant tout.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.