Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Étude Couchbase : 68 % des architectes informatique affirment que la mise en place de la bonne technologie pour la transformation est une tâche « insurmontable »


Rédigé par Communiqué de Couchbase le 22 Octobre 2019

85 % des architectes font état de pressions alors que les bases de données patrimoniales limitent leur capacité de transformation.
Couchbase, acteur majeur des bases de données NoSQL, dévoile sa troisième étude sur l’état de la transformation digitale des entreprises.



Méthodologie : Le rapport est basé sur un sondage réalisé en ligne en mai et juin 2019 par Vanson Bourne, un organisme indépendant d'études de marché. L’échantillon se compose de 450 responsables de la transformation numérique responsables de l'architecture numérique, tels que les CIO, les CDO et les CTO, dans des organisations comptant au moins 1 000 collaborateurs aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne.

Selon les recherches de Couchbase, les architectes informatique ont du mal à répondre aux ambitions de transformation numérique de leurs organisations. Dans l'enquête menée auprès de 450 responsables de la transformation numérique chargés de la gestion de l'architecture de données dans des entreprises aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, 85 % des sondés ressentaient une pression dans la réalisation des projets numériques - 41 % subissaient une pression « élevée » ou « extrêmement élevée ». Cela n'est pas facilité par l'ampleur apparente du défi que doivent relever les architectes. 68 % des personnes interrogées déclarent que la mise en place des technologies appropriées pour la transformation numérique peut sembler « insurmontable », tandis que 80 % ont dû réduire leurs ambitions pour de nouvelles applications IoT ou mobiles en raison des difficultés d'utilisation des données. Il est évident qu'il faut surmonter ces défis, puisque 78 % des répondants affirment que leur organisation a dépassé le stade de la planification de la transformation numérique et qu'elle travaille activement à la réalisation de projets.

Dans ce contexte, les architectes sont toujours aux prises avec leur technologie de base de données. 60 % des répondants ont déclaré qu'une trop grande partie du temps consacré par l'équipe IT aux projets de transformation numérique est gaspillée à traiter des technologies existantes :

90 % des entreprises s'appuient sur la technologie de base de données relationnelle existante, 38 % « fortement ».
72 % de ceux qui s'appuient sur les bases de données existantes ont déclaré que ces bases de données limitent la capacité de l'organisation à mettre en œuvre des projets de transformation numérique.
79 % des entreprises envisagent activement de réduire leur dépendance à l'égard des bases de données relationnelles, et 56 % d'entre elles prévoient de le faire au cours des 12 prochains mois.
Dans le même temps, 74 % avancent plus lentement qu'ils ne le devraient parce qu'ils dépendent fortement des bases de données existantes pour leurs applications critiques.

« Alors que la transformation numérique passe de la planification à la réalité, les architectes ont un rôle essentiel à jouer pour s'assurer que les ambitions de l'entreprise puissent se réaliser. Dans cette nouvelle ère de l'informatique utilitaire dans le cloud, le rôle de l'architecte est d’autant plus crucial. Ils doivent comprendre, évaluer et recommander les bonnes technologies et devenir la passerelle entre l'entreprise et les développeurs. Ce sont eux qui pérennisent les choix technologiques qui sont à la base des projets de transformation numérique. Ce sont eux qui allient les technologies disruptives mises au point et commercialisées aux initiatives commerciales en cours pour rester pertinentes dans cette économie moderne, et permettent ainsi aux entreprises de se transformer, d'être concurrentielles et de gagner sur leurs marchés. » - Ravi Mayuram, SVP of Engineering and CTO, Couchbase


Il est clair que les organisations sont encore fortement investies dans leurs bases de données relationnelles. 39 % des entreprises ont déclaré qu'elles continuaient à les utiliser par rapport à des alternatives plus récentes en raison de l'architecture construite autour de la base de données elle-même. 30 % ne veulent pas recycler ou améliorer les compétences de leur personnel après avoir déjà réalisé d’importants investissements, et 29 % disent qu'il serait trop complexe de remplacer les bases de données relationnelles. Cependant, la capacité est moins problématique - seulement 15 % ne font pas confiance aux nouvelles bases de données avec des données ou des applications critiques pour l'entreprise. Il y a aussi la question de l'étalement croissant de l'architecture des bases de données. 63 % des répondants affirment que leur organisation utilise plus de bases de données qu'elles ne le devraient, et 20 % disent que c'est difficile à gérer.

Alors qu'ils font face à des défis, des signes montrent que les architectes et leurs organisations explorent de nouvelles façons de déployer des bases de données et cherchent à tirer parti des technologies transformatrices. Le modèle de déploiement d'infrastructure de base de données le plus couramment utilisé est le cloud privé (utilisé par 50 % des entreprises), suivi du cloud hybride entièrement flexible (utilisé par 45 %), du cloud sur site (39 %) et du cloud public (34 %). 31% utilisent la base de données « As a Service ». Lorsqu'on les interroge sur les technologies transformatrices, 80 % utilisent déjà le mobile ou prévoient l'utiliser au cours des 12 prochains mois. 50 % utilisent ou utiliseront l'Edge computing, 42 % la réalité augmentée ou virtuelle et 51 % la blockchain. Cependant, les répondants sont moins clairs sur les technologies qui auront l'impact le plus révolutionnaire sur les projets de transformation numérique - l'intelligence artificielle, le cloud computing et le Big Data analytics ont tous reçu la même note.

« Tirer parti des nouvelles technologies exige de nouvelles façons d'aborder l'architecture. Réaliser tout le potentiel de l'informatique de pointe, de la réalité augmentée ou même du mobile, exige une réflexion approfondie. Les architectes sont chargés de faire les bons choix technologiques et de choisir les bons fournisseurs qui garantiront le succès des initiatives. Dans cette économie axée sur le développement, les architectes dirigeront cette transformation numérique en faisant évoluer les architectures d'applications et de systèmes de manière responsable, ce qui permettra aux entreprises de faire un bond en avant avec un minimum de perturbations. » - Ravi Mayuram, SVP of Engineering and CTO, Couchbase




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.