Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Gérer l’avalanche de données : Trois étapes permettant aux détaillants d’éliminer les informations inutiles pour favoriser leur réussite


Rédigé par Alexandra Frith, Retail Pro International le 28 Novembre 2017

Certains revendeurs pourront se rappeler les années 1990, lorsqu’ils pouvaient se contenter d’associer un terminal point de vente à un outil de gestion de la chaîne d’approvisionnement pour gérer leur activité. Depuis ces années-là, la situation a beaucoup évolué. Le nombre de fonctions exécutées en arrière-plan ne cesse d’augmenter ; les détaillants utilisent désormais différents systèmes, notamment des systèmes de commercialisation, de communication et de gestion d’entrepôts, ou systèmes intégrés de gestion des conflits, RFID, ECMS, ESS, IMS, DSS.... et de nombreux autres. Ces dernières années, la notion de Big Data a fait son apparition dans différents secteurs professionnels. Tout particulièrement, les entreprises de vente au détail génèrent de très grandes quantités de données.



Alexandra Frith, Retail Pro International
Alexandra Frith, Retail Pro International
Un nombre croissant de systèmes a joué un rôle clé dans l’extraordinaire développement de la vente au détail sur plusieurs canaux. Toutefois, la gestion de tous ces systèmes en parallèle peut relever de la gageure, malgré tous les avantages qu’ils offrent et cela, sans parler de l’impact de la quantité de données générée sur les performances générales.

En ne tirant pas parti de ces données, les détaillants risquent de manquer des opportunités. Suite à la croissance des données, les entreprises proposent aux détaillants d’exécuter différentes analyses, en appuyant la prise de décision sur les données, par exemple en prévoyant à l’avance quels centres commerciaux américains seront amenés à fermer. Les services de spécialistes de l’analyse des données peuvent être précieux. Cependant, les détaillants doivent au minimum savoir identifier leurs propres données et les exploiter par eux-mêmes. Voici les trois étapes que les revendeurs peuvent suivre pour faire face à l’avalanche de données :

1) Éliminer les silos

La première étape consiste à garantir que toutes les informations générées par les différents systèmes utilisés sont réinjectées dans l’organisation au sens large. Sinon, les points de données rassemblés ne pourront être exploités que par une partie de l’organisation, et ne seront pas utilisés pour des analyses plus globales.

Les systèmes de vente au détail ne seront pas tous créés dans cette optique. Pour cette raison, les détaillants ne doivent pas partir du principe que tous les composants seront déjà reliés les uns aux autres. À leurs yeux, cela peut même constituer un argument de vente potentiel pour les nouveaux systèmes de vente au détail qui seront installés dans l’entreprise.

2) Pour une vision holistique

Une fois les points de données connectés, les détaillants doivent s’assurer qu’ils peuvent bénéficier d’une vue d’ensemble généralisée. Cela signifie qu’ils doivent mettre en place un système capable de regrouper toutes les informations exploitables provenant des données au sein d’un volet centralisé.

Ainsi, ils pourront mieux comprendre ces données, que ce soit pour une réunion trimestrielle avec les membres du conseil d’administration, ou pour permettre à un vendeur de produits de luxe de rechercher un produit spécifique dans l’ensemble des canaux et sites, afin de pouvoir le proposer immédiatement à un client important.

3) Garder l’esprit critique

L’étape finale, qui est également la plus importante, vise à aider les détaillants à tirer parti des informations fournies par les points de données consolidés. Les données Big Data deviennent alors des données intelligentes (« Smart Data »). Pour que cette conversion soit possible, les détaillants doivent analyser les données pour savoir exactement ce qui s’est passé au sein du système, ce qui se produit actuellement, et les tendances à venir.

Favoriser le progrès

Après avoir appliqué ces trois mesures, les détaillants pourront éliminer les données parasites et identifier précisément les points de données auxquels ils ont accès, puis en comprendre la signification. De nombreux détaillants importants disposent déjà des données accumulées pendant plusieurs années pour entamer ce processus. Ils ont la possibilité de tirer parti des données des clients et de leur historique de recherche, mais aussi des données d’inventaire et des préférences en termes de marques et de fournisseurs, qui, à leur tour, alimenteront les décisions marketing et d’administration de l’inventaire et de la clientèle. Ensuite, les détaillants sont plus informés des tendances et opportunités qui seront sources de réussite. Ils pourront alors gérer ces informations sur le long terme, ce qui leur permet de s’assurer qu’ils savent ce que leurs clients souhaitent et comment répondre à leurs attentes.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.