Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


La 5G va déclencher une explosion des transferts de données, explique David Friend, CEO de Wasabi Technologies


Rédigé par le 24 Octobre 2020

A parler d'ondes, de vaccins, de Bill Gates et d'autres théories complotistes, on en oublie que le développement de la 5G, qui ne relève plus du domaine du futur, mais de la réalité, ce sont avant tout des données, plus de données, beaucoup de données... Et en focalisant l'attention du grand public sur les questions de santé, on en oublie de soulever les questions techniques, juridiques, éthiques et commerciales liées à toutes ces nouvelles données.
Nous avons posé quelques questions à David Friend, CEO de Wasabi Technologies, un fournisseur de solutions de cloud, en première ligne lorsqu'il s'agit du stockage de ce nouveau Big Data.



Tout le monde ne parle que de la 5G, en bien ou en mal. Mais on semble oublier ce que se passe après, ou avant le téléphone. La 5G c'est un volume de données multiplié. Si l'on parle un peu de la face cachée de l'iceberg 5G, quels sont les étapes de l'infrastructure concernés?

David Friend, CEO de Wasabi Technologies
David Friend, CEO de Wasabi Technologies
La 5G offre des centaines de fois la largeur de bande de la 4G et, en règle générale, les applications ont toujours trouvé un moyen d'utiliser toute la largeur de bande disponible. On peut donc affirmer sans risque que la 5G va déclencher une explosion des transferts de données et qu'une grande partie de ces données devra être stockée quelque part. Le stockage doit devenir un service bon marché et fiable, un peu comme l'énergie électrique. Aujourd'hui, la plupart des organisations achètent et exploitent encore leurs propres serveurs de stockage. À l'avenir, la plupart du stockage se fera dans le cloud et l'infrastructure de stockage mondiale sera gérée par des entreprises spécialisées dans la fourniture d'un stockage rapide, bon marché et fiable dans le cloud, de la même manière que les gens dépendent des compagnies d'électricité pour s'approvisionner en électricité.

Ces données seront la plupart du temps stockées dans le cloud. Dispose-t-on en France des infrastructures pour conserver ces données en toute sécurité, et en toute... souveraineté?

Non. Il n'existe pas en France de sociétés de stockage dans le cloud qui s'attachent réellement à garantir la souveraineté des données. Les fournisseurs de stockage dans le cloud doivent non seulement avoir des datacenters en France, mais ils doivent aussi être en mesure de garantir que les données de leurs clients y sont effectivement stockées, et non pas en Allemagne ou dans d'autres pays voisins où l'opérateur peut avoir des équipements similaires. Les fournisseurs de stockage dans le cloud doivent également appliquer des politiques qui exigent que les clients n’y envoient que des données cryptées tout en cryptant eux-mêmes toutes les données, qu'elles soient en transport ou au repos.

Pour les entreprises, quels sont les nouveaux usages que la 5G permettra?

Je pense que les deux grands gagnants seront le transport et la surveillance. Les véhicules, tels que les Teslas, sont équipés de caméras et de capteurs. Pour atteindre l'objectif d'une conduite totalement autonome, il faut acquérir et analyser des informations beaucoup plus détaillées sur les conditions de conduite et les routes. Aujourd'hui, seul un infime pourcentage des informations recueillies par ces véhicules est retransmis via le réseau mobile 4G en raison des limitations de la bande passante. En ce qui concerne la surveillance, les caméras dans les espaces publics prolifèrent dans le monde entier et on estime à un milliard le nombre de caméras protégées qui seront utilisées d'ici 2025. L'installation d'une caméra dans un espace public nécessite une connexion réseau et il n'est souvent pas pratique d'en amener une à l'endroit précis où l’on souhaite la positionner. Grâce à la 5G, il sera très simple d’installer les caméras là où elles sont nécessaires. Les vidéos de toutes sortes, y compris les appels vidéo par téléphone mobile, consommeront une grande partie de la bande passante 5G.

Et si on parle d'écologie... toutes ces vidéos de petits chats en 4K... est-ce bien raisonnable ? N'est-on pas à l'opposé du discours sur la réduction des gaz à effets de serre?

Il serait difficile pour un citoyen lambda de relier les vidéos de petits chats aux dommages écologiques puisqu’il y trop d'étapes intermédiaires. De plus, faire fonctionner un réseau, recharger les téléphones et stocker les données ne contribue aux gaz à effet de serre que si l'électricité est produite à partir de combustibles fossiles. Or, en France, plus des trois quarts de l'énergie électrique proviennent du nucléaire, qui ne contribue pas aux émissions de gaz à effet de serre.




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.