Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Les données au XXIe siècle : exploiter les possibilités d'une nouvelle ère


Rédigé par Stéphane Estevez, Splunk le 19 Octobre 2020

L'impact et la valeur des données n'ont jamais été aussi profonds. La crise sanitaire a permis de largement montrer à quel point les données étaient essentielles, non seulement pour nos entreprises, mais également pour la société dans son ensemble. Les pays ayant reconnu la valeur des données ont su en tirer parti pour suivre la pandémie, arrêter la propagation et relancer leurs économies en douceur. Avec la fermeture des piliers traditionnels de la vie économique - employés travaillant à domicile ou la fermeture de magasins - les entreprises qui avaient une longueur d'avance sur leur transformation numérique ont utilisé les données pour innover d'une manière qui crée de tout nouveaux flux de revenus.



Stéphane Estevez, EMEA Product Marketing Director chez Splunk
Stéphane Estevez, EMEA Product Marketing Director chez Splunk
Les organisations et les entreprises qui ignorent les données dans le monde d'aujourd'hui sont en train de faire faillite, elles passent à côté d'immenses possibilités d'innovation et de croissance.

Les données ont toujours existé, elles occupent aujourd'hui une place centrale dans la société. Elles n’ont jamais été aussi accessibles et nous disposons à présent de la technologie nécessaire pour les exploiter. Il est courant d'entendre que les données sont le carburant de notre époque. Nous sommes sur cette voie depuis plusieurs décennies maintenant, mais avec l'arrivée des nouvelles technologies au cours des dernières années, il est indéniable que l'ère des données est bien là.

Une brève histoire des données et de l'innovation

Si l'on considère la technologie et l'innovation d'aujourd'hui, dont une grande partie est centrée sur les données, on peut faire le cheminement jusqu’à l'une des plus grandes inventions du XXe siècle : Internet.

Bien avant que l'infrastructure nécessaire à la construction d’Internet que nous connaissons aujourd'hui n'existe, de nombreux scientifiques avaient déjà prévu l'existence d'un réseau mondial d'informations. Et qu'est-ce que l'information sinon des données ?

Au début des années 1900, Nikola Tesla a joué avec l'idée d'un « système mondial sans fil » (qui a fini par céder la place aujourd’hui à des concepts comme la 5G et les appareils connectés). Dans les années 1930 et 1940, des dirigeants visionnaires tels que Paul Otlet et Vannevar Bush ont conçu des systèmes de stockage mécanisés et consultables de livres et de médias.

Toutefois, le premier prototype fonctionnel d'Internet n'a vu le jour qu'à la fin des années 1960, lorsque le ministère américain de la défense a financé la création d'ARPANET (le réseau de l'Agence des projets de recherche avancée). La technologie a continué à se développer dans les années 1970 après la mise au point du Transmission Control Protocol (TCP) et du Internet Protocol (IP) - des protocoles normalisés pour la transmission de données entre réseaux - ouvrant l'accès aux données et à internet à un plus grand nombre de personnes.

Les années 1990 et 2000 ont vu un Internet beaucoup plus rapide faire son entrée au sein d’un plus grand nombre de foyers. Google, les médias sociaux ou encore Amazon ont quant à eux fait irruption alors que les entreprises s'efforçaient d'exploiter la puissance des sources de données en pleine expansion.

L'ère des données est arrivée, mais qu'est-ce que c'est ?

Aujourd'hui, les données sont omniprésentes, et la plupart d'entre elles ne sont même pas visibles. Les deux tiers des leaders de l'industrie affirment que la quantité de données augmentera de près de 5 fois d'ici 2025. Nous savons qu'il y a environ 40 billions de gigaoctets de données (40 zettaoctets) dans le monde aujourd'hui, et qu'un seul individu génère 1,7 mégaoctet de données par seconde. Des technologies comme l'intelligence artificielle, le machine learning ou la 5G ont augmenté et continueront d'augmenter les données auxquelles nous avons accès.

L'idée que la quantité de données dans le monde va être multipliée par 5 au cours des cinq prochaines années est presque insondable, et cela sans compter l’accélération de la transformation numérique entraînée par la COVID-19. Cette explosion de données nous pousse à innover à une échelle sans précédent.

Nous entrons dans une nouvelle ère, et il existe d’innombrables possibilités à explorer pour définir ce que sera vraiment cette ère. Il suffit de penser aux Henry Ford et Thomas Edison du passé : ils ont vu une opportunité commerciale dans les nouvelles technologies, l'ont saisie et ont changé le monde. Les données sont aujourd'hui la plus grande opportunité pour le business.

Aujourd’hui en France, la COVID-19 oblige le gouvernement à s'adapter à cette ère des données et à revoir ses priorités. Tout d’abord, il est nécessaire d’avoir une réelle prise conscience de la valeur des données afin d’en faire bénéficier la compétitivité et la productivité nationales. En effet, 59% des responsables IT interrogés en France pour l’étude Data Age disent qu’aucune conversation n’a lieu dans leur organisation pour gérer au mieux l’afflux de données. Il y a un réel besoin « d’évangélistes des données » dans notre pays afin d’inculquer une culture des données dans tous les conseils d’administration. Il y a également des améliorations possibles en termes de compétences numériques en France. Nos experts nationaux en Data et IA sont encore en nombre insuffisant alors qu’il semble important, voire primordiale, que chaque personne au sein des entreprises et des organismes publics reçoive une formation de base de gestion et d’analyse des données. Depuis 30 ans, nous avons tous appris à maîtriser de nouvelles technologies. Dans cette nouvelle ère des données, ceux qui seront capables d’exploiter les données le plus rapidement seront sans doute plus efficaces et plus compétitifs. Les citoyens seront également bénéficiaires de cette nouvelle période qui s’ouvre. L’analyse de données a par exemple déjà profité à la lutte contre la Covid-19. Néanmoins, l’avènement de cette nouvelle ère des données et des technologies qui l’accompagneront doit se faire en toute confiance pour les citoyens. Les gouvernements devront les rassurer quant à l’utilisation faite de leurs données. Celle-ci ne devra pas justifier des décisions inappropriées, mais devra être conforme aux règles éthiques et proportionnelle aux bénéfices reçus par les citoyens.

Alors que le monde qui nous entoure continue de changer et d'évoluer à une vitesse extraordinaire, il est important de réfléchir à ce que votre organisation risque de perdre si vous n'innovez pas assez vite. A l’instar du boom de la bulle internet des années 1990, l'année 2020 restera inscrite dans l'histoire comme celle où le monde a vu un changement substantiel dans la façon d’aborder l'innovation et la technologie, et les données seront reconnues comme un catalyseur de la transformation numérique à l'échelle mondiale. Comme à l'époque agraire et industrielle qui l'a précédée, les données définissent aujourd'hui notre mode de vie, de travail, de loisirs et tout ce qui se trouve entre les deux. Si vous manquez cette chance d'exploiter la puissance d'une nouvelle ère, il n'y en aura pas d'autre. Il s'agit d'une opportunité unique et ce que les entreprises en feront changera le monde.




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.