Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


S'adapter ou échouer : élaborer une stratégie de cloud computing pour répondre aux besoins modernes des données


Rédigé par Huw Owen, Couchbase le 15 Novembre 2018

D'une nouvelle approche courageuse, au mot en vogue dans l'industrie et à la fondation de nombreux services essentiels, le cloud a fait beaucoup de chemin en un temps relativement court. Même si l'on regarde seulement dix ans en arrière, les premiers adeptes du cloud computing se préoccupaient surtout de deux choses : la simplicité et le coût. Ces entreprises pionnières ont généralement déployé une solution intégrée à petite échelle à partir d'un seul fournisseur de cloud et l'ont utilisée pour héberger des applications relativement simples, telles que des applications de sauvegarde ou de messagerie. Et cela a fonctionné brillamment. Les entreprises ont soudainement été en mesure de créer des outils et des services qui n'étaient tout simplement pas concevables auparavant, ou du moins qui ne pouvaient être fournis à l'échelle et au coût que les entreprises désiraient.



Huw Owen, Directeur des régions EMEA (Europe, Moyen- Orient et Afrique)et APJ (Asie Pacifique Japon ) chez Couchbase
Huw Owen, Directeur des régions EMEA (Europe, Moyen- Orient et Afrique)et APJ (Asie Pacifique Japon ) chez Couchbase
Aujourd'hui, les entreprises subissent d'énormes pressions pour créer des applications très complexes et réactives en temps réel. En effet, dans une récente étude sur la transformation du numérique , 85 % des responsables informatiques ont déclaré que les perturbations numériques dans leur secteur s'étaient accélérées au cours de l'année écoulée. Pour faire face à cette situation, ces entreprises cherchent à révolutionner leur offre numérique, près de 90 % des responsables informatiques admettant devoir adapter leurs services numériques au cours des 12 prochains mois ou accepter que le fait que ceux -ci se relèveront moins pertinents. Les demandes de données de ces nouveaux services sont énormes, qu'il s'agisse de services de télévision qui doivent faire face à des pics de demande massifs lors du lancement du dernier épisode d'une série, ou de détaillants qui doivent mettre à jour, en temps réel, des stocks qui se chiffrent en dizaines de millions de produits.

Alors que se multiplient les ambitions en matière d'applications et d'utilisations plus complexes des données, de nombreuses entreprises constatent aujourd'hui que leur infrastructure existante, qu'elle soit sur le cloud ou sur site, les empêche d’avancer, notamment en termes d'utilisation de leurs données.

Les trois besoins modernes en matière de données
Les données sont l'élément vital des activités numériques. Elles génèrent un avantage concurrentiel et sont nécessaires à presque tous les points d'engagement, qu'il s'agisse de suivre les marchandises sur les chaînes de production, de rationaliser les chaînes logistiques, de faire le point des stocks dans un magasin ou de fournir un service plus personnalisé aux clients. Les données sont la base de toutes les applications des entreprises massivement interactives d'aujourd'hui. Toutefois, s'appuyer sur un seul cloud risque de rendre difficile pour les entreprises numériques modernes de répondre à trois besoins clés :

1. La flexibilité : un fournisseur de services cloud peut sembler être le bon choix à une certaine période, mais rien ne garantit que ce fournisseur répondra aux besoins de l'entreprise en termes de ressources et de coûts à long terme. Tous les clouds ne sont pas créés de la même façon ; il est assez courant pour les entreprises de vouloir déplacer certaines données ou charges de travail entre différents clouds pour optimiser les coûts. Il est clair que cela devient un défi lorsque les données sont "verrouillées" dans un cloud parce que le fournisseur a intentionnellement rendu la migration vers un autre cloud difficile pour les utilisateurs. Lorsque les entreprises doivent répondre à des besoins tels que des pics de demande, des changements d'applications ou simplement une croissance à long terme, elles veulent être assurées que le transfert de leurs données vers le cloud ou le système sur site qui répond le mieux à leurs besoins peut se faire facilement.

2. La réduction des risques : lorsqu'il s'agit de performances applicatives, la plupart des utilisateurs s'attendent aujourd'hui à ce que les applications soient extrêmement réactives, souvent avec des temps de réponse inférieurs à quelques millisecondes. Même de petites réductions de performance peuvent frustrer les clients. Si un fournisseur de cloud computing devait subir une panne majeure, aboutissant à une incapacité de fonctionnement d'un service, cela pourrait avoir un impact public très grave sur la réputation de l'entreprise. Bien que la probabilité d'une telle panne soit faible, la menace à elle seule signifie que de nombreuses entreprises souhaitent pouvoir transférer les charges de travail d'un fournisseur de cloud computing vers un autre dans un délai très court.

3. L’innovation : les entreprises sont constamment à la recherche de moyens d'en faire plus avec leurs données, de créer ou de modifier des applications et des services pour répondre aux besoins des clients, aux nouvelles réglementations ou à leur concurrence. Par exemple, de plus en plus d'entreprises cherchent à repousser les limites des données afin que les applications mobiles et les appareils IoT puissent offrir une expérience en temps réel et "offline-first". Une architecture cloud centralisée ne répond généralement pas au besoin de stockage et de traitement des données de cette manière. Les entreprises constatent qu'elles doivent non seulement pouvoir déplacer facilement les données d'un cloud à l'autre, mais elles doivent également être en mesure déplacer les données vers et depuis un déploiement sur site vers un cloud, et de plus en plus depuis un cloud ou un déploiement sur site vers tout autre dispositif mobile ou périphérique.

S'adapter ou échouer : élaborer une stratégie de cloud computing efficace
De plus en plus d'entreprises qui ont adopté le cloud il y a une bonne dizaine d'années adaptent maintenant leur architecture cloud pour adopter une stratégie neutre ou multi-cloud ; elles renforcent leurs applications avec une base de données qui fonctionne avec tous les fournisseurs cloud, et choisissent également le meilleur cloud pour chaque besoin métier, ce qui se traduit souvent par une utilisation combinée du cloud public et privé. Supposons, par exemple, que le coût du cloud public d'une entreprise commence à devenir incontrôlable. Avec une stratégie neutre en matière de cloud computing, une entreprise peut construire ses propres centres de données et exécuter ses applications dans son propre cloud privé, sans effort supplémentaire. Cela vaut également pour une nouvelle réglementation sur les données. Le multi-cloud permet à une entreprise de déplacer toutes les données et charges de travail affectées dans un environnement sécurisé sur site, sans avoir à se soucier de l'inaccessibilité du cloud.

Mais bien qu'il réponde à certains des besoins modernes en matière de données, le multi-cloud n'est pas sans inconvénients. Dans un environnement plus diversifié, la difficulté évidente consiste à assembler tous ces éléments de façon à ce que vos données ne soient pas cloisonnées. Les API peuvent aider à fournir l'accès aux données sur plusieurs plates-formes, mais cela se fait souvent au détriment des performances et de la complexité, ce que les entreprises numériques innovantes ne peuvent tout simplement pas se permettre. Une façon pour les entreprises d'adapter leur configuration multi-cloud pour faire face à ces difficultés consiste à créer une couche de données indépendante qui agira en tant que centre de distribution et fournira les données aux applications quand et où elles en auront besoin.

La couche de données fonctionne avec n'importe quelle combinaison de clouds publics ou privés. Peu importe où se trouvent les données spécifiques ; si une entreprise souhaite maintenir le profil d'un utilisateur sur plusieurs canaux, elle peut le faire. Par exemple, le client d'un détaillant peut commencer à naviguer via une application mobile hébergée sur une infrastructure de cloud public, ajouter des articles supplémentaires et finaliser sa commande via le site Web du détaillant en utilisant un cloud privé, et finalement, dans le magasin, il pourra se servir des moniteurs numériques présents, sur un serveur installé dans ce magasin pour retirer ses achats. Les données doivent être cohérentes sur l'ensemble de ces infrastructures afin de garantir une expérience client homogène.

Le cloud est un voyage, pas une destination
L'architecture cloud, comme de nombreux aspects de l'entreprise, est un voyage et non une destination ; le perfectionnement et l'adaptation constants sont essentiels pour éviter stagnation et échec. Les entreprises sont confrontées à la réalité complexe de l'architecture de leur cloud pour répondre aux besoins changeants de leurs activités. En matière de données, elles doivent être en mesure d'extraire les données de leurs clouds et de les diffuser partout où elles sont nécessaires, le plus rapidement possible en temps quasi réel. Il ne s'agit pas seulement de choisir le cloud adapté aux besoins actuels de l'entreprise, mais aussi de disposer de la meilleure gestion des données possible pour éviter que les ambitions commerciales ne dépassent l'architecture cloud.




Nouveau commentaire :
Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.