Big Data, Science des données, aide à la décision en entreprise, business intelligence, data warehouse, reporting, OLAP, web analytics, data visualization, data mining, internet des objets, informatique cognitive, intelligence artificielle...

Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


Keyrus rachète les actifs de Softntic en liquidation


Rédigé par le 3 Décembre 2012

C’est finalement Keyrus qui a mis la main sur les actifs de Softntic. L’éditeur d’outils d’administration dans l’environnement Business Objects avait été contraint de déposer son bilan et aucun plan de continuation n’a pu être validé. La reprise par Keyrus sécurise la quinzaine de clients de Softntic qui risquait de se retrouver sans support de leurs outils d’administration SAP BusinessObjects.



Keyrus rachète les actifs de Softntic en liquidation
Le 12 juillet 2012 la société Softntic, basée à côté de Chartres dépose son bilan auprès du Tribunal de Commerce. A cette époque, Thomas Trolez, PDG de l’entreprise semblait confiant. Il parlait alors d’un simple passage difficile et d’un décalage de trésorerie que la période de redressement judiciaire et un plan de continuation permettrait de résorber.
Mais les choses ne semblent pas s’être déroulées comme prévu et Softntic, en liquidation judiciaire, a fait l’objet d’un plan de cession de ses actifs le 25 octobre dernier, publié au Bodacc le 9 novembre.
L’acquéreur ne semblait pas pressé de dévoiler son acquisition. Il s’agit du groupe Keyrus, qui a racheté les actifs de Softntic pour un montant non dévoilé.
Les actifs concernés sont la marque, le portefeuille de clients, la propriété intellectuelle des logiciels, ainsi que deux collaborateurs qui rejoignent Keyrus.
Créée en 2003, Softntic avait réalisé au 31/08/2010 (dernier exercice publié) un chiffre d’affaires de 603 500 euros, mais accumulait déjà plus de 460 000 euros de dettes. L’entreprise était alors légèrement bénéficiaire (9 800 euros de bénéfice net) mais son résultat d’exploitation était négatif de plus de 180 000 euros. Une des raisons de ce déséquilibre et de la cessation d’activité qui a suivi pourrait être un problème de rejet d’un crédit impôt-recherche.

A ce jour le site web de Softntic, ne répond plus, et certains clients sont inquiets de l’avenir des outils qu’ils avaient acquis auprès de l’éditeur. Une situation qui pourrait profiter à GB&Smith, concurrent de Softntic avec son produit 360 Suite. Certains clients de Softntic pourraient se retourner naturellement vers ce concurrent principal. GB&Smith et Keyrus sont par ailleurs partenaires et du côté de GB&Smith comme chez Keyrus, on n’envisage pas de remettre en cause ce partenariat.

La reprise du portefeuille clients (BNP, Maaf, Total…) et des produits par Keyrus est donc un point positif pour les utilisateurs des outils Softntic. Le produit sera supporté dans un premier temps et la stratégie de Keyrus est de proposer une offre complète autour de l’administration des plates-formes décisionnelles dont SAP BI 4. En 2001 Keyrus rachète une société suisse qui développait un outil d’audit pour analyser l’utilisation réelle d’une plateforme Business Objects chez un client. Ce produit pourrait se retrouver en recouvrement partiel avec la solution Softntic. Puis Keyrus a développé un outil de gestion des versions qui facilite le déploiement des projets Business Objects. « Nous avons donc déjà une suite de produits compagnons à SAP Business Objects, que nous avons portés sur SAP BI 4. Et les produits de Softntic viennent compléter cette suite », explique Eric Cohen, PDG de Keyrus.

« Nous avons écrit à tous les clients et nous avons mis en place un plan d’action pour les rencontrer un par un dans les prochaines semaines », précise Eric Cohen. Keyrus poursuit donc sa stratégie à la fois comme prestataire de services spécialisé dans le décisionnel, mais également comme éditeur de produits complémentaires. Le principal dans cette opérations est pour les clients de ne pas voir disparaître du jour au lendemain le produit qu’ils avaient acquis et installé.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.