Abonnez-vous gratuitement à Decideo !


Decideo

 


IBM dévoile douze collaborations industrielles mondiales dans le domaine de l’informatique quantique


Rédigé par Communiqué de IBM le 16 Décembre 2017

L’IBM Q Network va explorer des applications pratiques de l'informatique quantique dans le secteur des entreprises et de la recherche avec :
Barclays, Daimler AG, Hitachi Metals, Honda, JP Morgan Chase, JSR, L'Université Kéio, MIT, Nagase, Oakridge National Lab, l'Université d'Oxford, l’Université de Melbourne et Samsung.



IBM dévoile douze collaborations industrielles mondiales dans le domaine de l’informatique quantique
IBM (NYSE : IBM) a annoncé aujourd’hui que ses premiers clients exploitent les ressources de ses systèmes quantiques commerciaux IBM Q à accès anticipé. Des clients du monde entier rejoignent le nouveau « IBM Q Network », une organisation mondiale composée de sociétés industrielles, d’institutions de recherche et universitaires ayant pour mission de faire progresser l’informatique quantique et de lancer les premières applications commerciales.

Les douze membres fondateurs d’IBM Q Network représentent des entreprises du monde entier figurant dans le classement Fortune 500, des institutions universitaires et des laboratoires de recherche nationaux que sont : Barclays, Daimler AG, Hitachi Metals, Honda, JP Morgan Chase, JSR, L'Université Kéio, MIT, Nagase, Oakridge National Lab, l'Université d'Oxford, l’Université de Melbourne et Samsung.

L’IBM Q Network fournit à ses membres un accès en mode cloud aux systèmes d’informatique quantique universels les plus avancés et évolutifs ainsi qu’à son environnement de programmation, en commençant par un système IBM Q à 20 qubits en 2017. IBM a récemment conçu et validé le premier prototype de processeur à 50 qubits opérationnel qui sera mis à la disposition des organisations de l’IBM Q Network dans la nouvelle génération du système d’IBM Q.

« IBM voit les prochaines années comme l’aube de l’ère quantique commerciale - une période d’accélération de l’apprentissage où la technologie de l’informatique quantique et ses premiers cas d’utilisation se développeront rapidement », a déclaré Dario Gil, vice-président d’AI et IBM Q, IBM Research. « L’IBM Q Network servira de vecteur pour faciliter l’accessibilité à l’informatique quantique aux entreprises et aux organisations grâce à l’accès aux systèmes IBM Q et à l’écosystème quantiques les plus avancés. En travaillant en étroite collaboration avec nos clients, nous pouvons commencer à explorer ensemble les façons dont l'informatique quantique peut résoudre des problèmes auparavant insolubles dans des secteurs tels que les services financiers, l'automobile ou la chimie. Ensemble, nous nous concentrerons sur l’étude des applications pratiques des ordinateurs quantiques qui pourront conduire à des bénéfices commerciaux, intellectuels et sociétaux ».

L’IBM Q Network explore les applications quantiques pratiques pour l’industrie
Les Partenaires d’IBM Q Network travailleront directement avec les scientifiques et les ingénieurs d’IBM pour commencer à explorer les possibilités de l’informatique quantique pour certaines industries à travers l’accès aux systèmes d’IBM Q. IBM et ses Partenaires analyseront les applications pratiques qui pourraient fournir un avantage quantique - ce sont des démonstrations de problèmes du monde réel qui peuvent être résolus plus rapidement ou plus efficacement avec un ordinateur quantique qu’avec un ordinateur classique.

JP Morgan Chase sera le premier partenaire mondial d’IBM dans le domaine des services financiers et se concentrera sur les cas d’usage de l'informatique quantique applicables au secteur financier, notamment les stratégies boursières, l'optimisation de portefeuille, l’évaluation des actifs financiers et l'analyse des risques.
Daimler AG travaillera avec IBM pour faire avancer les cas d’utilisation potentiels de l’informatique quantique pour l’industrie automobile et l’industrie du transport. Certains domaines de recherche incluent la recherche et le développement de nouveaux matériaux pour les applications automobiles grâce à la chimie quantique, la résolution des problèmes d’optimisation complexes comme par exemple les processus de fabrication ou l’acheminement des véhicules pour la logistique de flotte ou les voitures autonomes/sans chauffeur pour améliorer les capacités de l’intelligence artificielle.
Samsung, en collaborant avec IBM, évaluera des cas d’utilisation très variés où l’informatique quantique pourrait avoir un impact sur l’avenir de l’industrie des semi-conducteurs et de l’électronique.
JSR Corporation, une société leader dans le secteur des produits chimiques et des matériaux, examinera la manière dont l’informatique quantique peut améliorer les matériaux pour les applications électroniques, environnementales et énergétiques.

« En tant que leader de la technologie des services financiers, JPMorgan Chase est heureux de collaborer avec IBM Research pour explorer la façon dont l'informatique quantique peut avoir un impact sur l'industrie », a déclaré Lori Beer, CIO de JPMorgan Chase. « Rejoindre l’IBM Q Network nous permet de mettre nos technologues en contact avec les chercheurs d'IBM et de tirer parti des systèmes quantiques de pointe pour découvrir comment nous pourrions appliquer ces technologies à l'avenir ».

« La voiture intelligemment connectée du futur exige des capacités de calcul non disponibles aujourd'hui », explique Ola Källenius, membre du Conseil de gestion de Daimler AG, responsable de Group Research & Mercedes-Benz Cars Development. « Nous pensons que l'informatique quantique pourrait être un élément crucial dans la création d'une mobilité durable et hautement efficace ».

« Samsung est ravi de travailler avec IBM afin d’explorer la façon dont l'informatique quantique peut avoir un impact sur les industries des semi-conducteurs, des écrans et de l’informatique », a déclaré Seongjun Park, PhD, vice-président de Samsung Advanced Institute of Technology. « En rejoignant l’IBM Q Network et en ayant accès à des systèmes quantiques ainsi qu’à une expertise de classe mondiale, nous espérons participer à la découverte du potentiel inexploré de l'informatique quantique et ouvrir la voie à de futures applications commerciales ».

« JSR est heureux de rejoindre l’IBM Q Network pour explorer la façon dont l'informatique quantique peut avoir un impact sur l'industrie des matériaux et relever les défis chimiques qui sont hors de portée de l'informatique classique d'aujourd'hui », a déclaré Nobu Koshiba, président de JSR Corporation. « En collaboration avec IBM, les scientifiques de JSR se concentreront sur la chimie computationnelle et ouvriront la voie à des applications commerciales potentielles ».

Les autres partenaires de l’IBM Q Network, notamment Barclays, Hitachi Metals, Honda et Nagase, étudieront respectivement des cas d’utilisation pour les industries de la finance, des matériaux, de l’automobile et de la chimie.

Pour les organisations qui cherchent à accroître leur expertise dans l’informatique quantique, IBM Services proposent maintenant des ateliers de Consultation IBM Q pour comprendre l’état actuel et les orientations futures dans ce domaine et leur permettre de développer une stratégie pour préparer leur organisation aux technologies quantiques. Avec l'accès aux mathématiques et à l'ingénierie de pointe, les développeurs d'informatique quantique d'IBM mettent à profit leur expertise pour résoudre des problèmes commerciaux complexes et pour découvrir de nouveaux cas d'usage dans des secteurs minier, bancaire et de l'électronique.


L’IBM Q Network développe cinq centres mondiaux de recherche et d'éducation quantiques
L’accès à des systèmes quantiques et la recherche sont essentiels pour l’apprentissage accéléré, le développement des compétences et la mise en œuvre de l’informatique quantique. Les IBM Q Network Hubs permettront largement à l'industrie et aux sociétés de recherche affiliées d'utiliser les systèmes d’IBM Q et de s'engager dans un travail de développement conjoint pour explorer l'informatique quantique. Ces cinq centres régionaux seront basés à IBM Research aux États-Unis, L'Université Kéio au Japon, Oakridge National Lab aux États-Unis, l'Université d'Oxford au Royaume-Uni et l’Université de Melbourne en Australie.

IBM travaille déjà avec le MIT pour étudier l’interface entre l’informatique quantique et l’apprentissage automatique à travers le MIT-IBM Watson AI Lab. Ensemble, les scientifiques d’IBM et du MIT étudient la « Physique de l’IA » qui nécessite d’approfondir les recherches sur les systèmes, les accélérateurs et les architectures de l’IA. Les domaines d’intérêt comprennent l’utilisation de l’IA pour aider à caractériser et à améliorer les dispositifs quantiques, et la recherche sur l’utilisation de l’informatique quantique pour optimiser et accélérer les algorithmes d’apprentissage automatique et les autres applications de l’IA.

« C’est un grand honneur pour L'Université Keio d'être choisie comme le seul centre IBM Q au Japon », a déclaré le professeur Kohei Itoh, doyen de la faculté des sciences et de la technologie à l'Université Keio. « Nous sommes impatients d'effectuer des recherches de pointe sur l'informatique quantique en utilisant l’IBM Q et de guider les entreprises adhérentes du centre dans le développement de logiciels quantiques qui aideront leurs entreprises ».

« L’accès aux logiciels informatiques quantiques est essentiel pour accélérer le développement d'applications et de programmes importants pour UT-Battelle LLC, sous-traitant du ministère de l'énergie au Oak Ridge National Laboratory (ORNL) », a déclaré Jeff Nichols, directeur adjoint du Oak Ridge National Laboratory. « La création d'ORNL en tant que centre de l’IBM Q Network démontrerait une fois de plus qu'UT-Battelle est à l'avant-garde de l'innovation, grâce aux systèmes informatiques les plus perfectionnés au monde. UT-Battelle LLC continuera à être le moteur des progrès transformationnels en science et en recherche ».

« Je me réjouis de ce nouveau partenariat avec IBM. Travailler avec l'une des plus grandes entreprises du secteur de la technologie de l'information pour développer de nouvelles applications de l’informatique quantique améliorera la capacité d'Oxford et du Royaume-Uni dans le domaine de la technologie quantique. Cette collaboration fournira une ressource unique au centre Networked Quantum Information Technologies », a déclaré prof. Ian Walmsley, Hooke professeur de physique expérimentale, directeur du NQIT (Networked Quantum Information Technologies) et pro-vice-chancelier pour la recherche et l'innovation, Université d'Oxford. Le programme d'émulateurs de NQIT collaborera avec IBM pour réunir des scientifiques, des ingénieurs, des chercheurs et des développeurs industriels dans un large éventail de domaines, allant de la simulation de nouvelles molécules à l'amélioration de l'intelligence artificielle pour montrer comment les ordinateurs quantiques peuvent transformer radicalement leurs idées et leurs entreprises ».

IBM encourage la croissance de l'écosystème quantique
Grâce à l’IBM Q Experience accessible au public, plus de 60 000 utilisateurs ont réalisé plus de 1,7 million d’expériences quantiques et ont produit plus de 35 publications scientifiques issues de tierces parties. Parmi les utilisateurs qui se sont inscrits, on compte plus de 1 500 universités, 300 établissements d’enseignement secondaire et 300 institutions privées dans le monde entier. Beaucoup accèdent à l’IBM Q Experience dans le cadre de leur éducation formelle. L'IBM Q Experience permet à quiconque de se connecter au processeur quantique d'IBM via l'IBM Cloud, d'exécuter des algorithmes et des expériences, de travailler avec les bits quantiques individuels et d'explorer des tutoriels et des simulations autour de ce qui pourrait être possible avec l'informatique quantique.

Permettre une recherche universitaire de haute qualité est l'un des principes fondamentaux de l'IBM Q Experience. Maintenant, les utilisateurs enregistrés peuvent tirer parti de l'IBM Q Experience pour approfondir leur collaboration en matière de recherche. Les professeurs et les chercheurs trouveront des outils personnalisés qui accéléreront et différencieront leur travail, y compris l'accès privilégié aux files d'attente des processeurs quantiques d'IBM, la capacité de lier et d’étiqueter leur recherche à l'expérience IBM Q, et des canaux pour demander de nouvelles caractéristiques et fonctionnalités. Les utilisateurs se sont inscrits dans plus de 1500 universités, 300 écoles secondaires et 300 établissements privés dans le monde entier, dont beaucoup accèdent à l'IBM Q Experience dans le cadre de leurs études.

IBM annonce également une série de prix pour récompenser les professeurs, les conférenciers et les étudiants qui utilisent l’IBM Q Experience et le QISKit en classe ou pour mener leurs recherches. Des prix seront décernés pour : développer des supports de cours open source pour une série de conférences ; créer des tutoriels Jupyter Notebook avec QISKit ; apporter des modules de code spécifiques au QISKit SDK ; et aux étudiants qui publient un article scientifique qui utilise le QISKit. Les contributions sélectionnées seront soumises à l'open source. Pour en savoir plus : https://qe-awards.mybluemix.net.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez commenter ou apporter un complément d’information à tous les articles de ce site. Les commentaires sont libres et ouverts à tous. Néanmoins, nous nous réservons le droit de supprimer, sans explication ni préavis, tout commentaire qui ne serait pas conforme à nos règles internes de fonctionnement, c'est-à-dire tout commentaire diffamatoire ou sans rapport avec le sujet de l’article. Par ailleurs, les commentaires anonymes sont systématiquement supprimés s’ils sont trop négatifs ou trop positifs. Ayez des opinions, partagez les avec les autres, mais assumez les ! Merci d’avance. Merci de noter également que les commentaires ne sont pas automatiquement envoyés aux rédacteurs de chaque article. Si vous souhaitez poser une question au rédacteur d'un article, contactez-le directement, n'utilisez pas les commentaires.


Twitter
Rss
LinkedIn
Google+
Facebook
Pinterest